Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur soin

Notre citation favorite :

La citation favorite Que nos premiers soins se bornent à rendre heureux nos enfants pour qu'ils nous donnent toute leur affection. Quand leur raison se développera, forts de notre sagesse et de leur confiance, nous saurons par nos conseils, par les exemples que nous mettrons sous leurs yeux, élever leur âme, et l'affermir contre les peines inséparables de la vie. (Joseph Droz)

Ce dictionnaire contient 56 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot soin. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur soin issus des quatre coins du monde :

L'enfance est l'âge qui demande de la part des parents le plus de prudence et le plus de soin. Ils prennent les goûts et les mœurs de ceux avec qui ils vivent.
Évariste de Parny ; Lettre à son ami Bertin (1775)
Tous les soins d'une femme ont un charme si doux !
Jean-François Ducis ; Abufar, I, 3 (1795)
Les pédagogues ont fait une science des soins nécessaires à l'enfance ; pour les égards dus à la vieillesse, les leçons du cœur suffisent.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On s'attache de plus en plus à la personne que l'on aime, par l'amour même qu'on lui prodigue, par les soins, par le dévouement dont on l'entoure, par les sacrifices mêmes qu'on lui fait. C'est ainsi que l'amour rapporte l'amour.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Lorsqu'on est aimé, on se sent en quelque sorte responsable de soi-même. On a soin de sa santé, de sa vie, de son bonheur, pour un autre à qui l'on se doit, et qui vous rattache à vous-même.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
L’éducation demande le plus grand soin parce qu'elle influe sur toute la vie.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.
Les femmes sont plus touchées et plus reconnaissantes des petits soins que d'un grand service rendu.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
Les soins apportés chaque jour par l'homme à sa petite personne constituent le début du narcissisme.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Le secret d'autrui, c'est l'enfant adopté ; à lui d'abord nos attentions et nos soins.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Pour vivre, tout a besoin d'amour et de soins l'homme, le nid, la plante, la vertu.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Les fats sont les seuls hommes qui aient soin d'eux-mêmes. Or, avoir trop soin de soi, n'est-ce pas dire qu'on soigne en soi-même le bien d'autrui ?
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Les soins d'autrui se règlent sur les nôtres : On ne peut être aimé si l'on n'aime les autres.
François de Neufchâteau ; Les pensées et maximes (1750-1828)
Sans un soin continuel on peut perdre des affections qu'on croyait solides.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 3 octobre 1875.
Notre corps est l'ouvrier dont notre esprit n'est que le patron, le corps a droit à la nourriture, au sommeil, aux ménagements et aux délassements, aux soins continus pendant les belles années et même à la retraite quand il est devenu invalide.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 août 1875.
Le corps, le cœur et l'âme ont besoin d'égards, de défense et de soin.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 février 1872.
Une belle âme a toujours la même douceur patiente et le même soin à s'occuper d'autrui.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 22 décembre 1873.
La femme aimante ressemble aux médecins de Molière. Elle veut qu'on se porte bien selon Hippocrate, c'est-à-dire selon sa méthode et par ses soins exclusifs à elle.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.
Il n'en est pas des soins spirituels comme des corporels : En ceux-ci les épines durent et les roses passent ; en ceux-là les épines passeront, et les roses dureront.
Saint François de Sales ; Une pensée pour chaque jour (1846)
Soyez de ceux qui s'aiment eux-mêmes. Votre corps a besoin d'amour et de soins.
Paule Salomon ; Corps vivant (1983)
Mon corps est moi-même, et j'en veux prendre soin.
Molière ; Les femmes savantes, II, 7, le 11 mars 1672.
Un enfant, même en dormant, connaît sa mère ; il en reçoit, sans s'éveiller, les soins et les baisers.
Honoré de Balzac ; Eugénie Grandet (1833)
Qui néglige de donner des soins convenables à sa santé se prépare le plus grand des malheurs, une vieillesse infirme. Qui s'en occupe trop affaiblit son corps, rétrécit son esprit et s'endurcit le cœur.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et préceptes (1808)
Les soins de nos proches versent du baume sur nos maux les plus cruels.
Gabriel Sénac de Meilhan ; Les pensées détachées (1795)
La femme revêtue de beauté est, comme l'héritier d'un nom illustre, obligée à beaucoup de vertu ; c'est un dépôt sacré duquel elle doit compte au monde qui l'observe. Le soin d'une jeune fille à se dérober aux regards curieux, la rougeur qu'une parole indiscrète fait monter à ses joues, relèvent d'autant plus ses charmes qu'elle s'efforce de cacher son trouble.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
L'amour conjugal est une affection où l'homme et la femme, unis d'âme et de corps, apportent en communauté chacun sa part de force, de travail et de soins.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
En perdant l'espoir de plaire, on en perd bientôt le soin.
Jean-François Marmontel ; Le mari Sylphe (1761)
De l'émail de tes dents prends soin tous les matins ; que l'eau coule à foison pour la bouche et les mains.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Les membres du corps médical qui connaissent l'art du bien manger savent qu'il faut se méfier des auberges qui affichent : « Ici, cuisine soignée », étant donné qu'une cuisine soignée est une cuisine malade dont l'état nécessite des soins.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Enfants, ayez soin de votre mère tous les jours de sa vie, car vous devez vous souvenir combien elle a souffert, et à quels dangers elle a été exposée pour vous, lorsqu'elle vous portait dans son sein.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Le mariage est un état de soins et de sacrifices, et sans le sentiment qui rend tout aisé, il est bien difficile d'en remplir les devoirs, même avec de la vertu. Les obligations sont sans doute réciproques, mais les femmes sont appelées à des soins particuliers. La nature, en leur donnant plus de grâces, plus d'aménité, plus de délicatesse, nous apprend que c'est à elles à mettre les attentions, les complaisances, les égards dans cette union, d'où, elles retirent en échange les fruits de la protection et des travaux plus importants des hommes.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)