Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur bassesse

Ce dictionnaire contient 82 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot bassesse. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur bassesse issus des quatre coins du monde :

L'insolence est une médaille dont le revers est la bassesse.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Il y a autant de noblesse à obliger sans promettre que de bassesse à promettre sans effet. Le fou s'engage sans discernement, le sage ne s'oblige qu'à ceux qui le méritent.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions sur les promesses (1652)
Une âme noble succombe sans bassesse, et triomphe sans hauteur.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
La fierté vient de l'âme ; elle est plus souvent un mérite qu'un défaut : c'est une compagne assez ordinaire des grandes vertus ; elle sied au malheur, et relève le courage ; elle est ennemie de toute bassesse ; et si on l'aime rarement moins on l'admire presque toujours, lorsqu'elle ne se montre ni trop roide ni trop âpre.
Louis-Philippe de Ségur ; La vanité (1816)
La bassesse des hommages intéressés qu'on rend aux grands ne justifie-t-elle pas, en quelque sorte, l'ingratitude dont ils payent, pour l'ordinaire, les services qu'ils reçoivent ?
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
On peut à la jeunesse pardonner une erreur, non une bassesse.
Alexandre de La Ville de Mirmont ; Le folliculaire (1820)
Quand l'esprit ne sait pas s'élever, il tombe aisément dans la bassesse.
La marquise de Lambert ; L'avis d'une mère à sa fille (1728)
Ce que je ne puis souffrir, c'est la bassesse de l'âme, c'est l'hypocrisie, c'est le mensonge.
Anatole France ; Les opinions de Jérôme Coignard (1893)
Lorsqu'un homme commet quelque bassesse, il se trouve toujours un indulgent pour dire : « C'est humain ! » Mais il est des circonstances où il ne faut pas être humain, surtout quand il s'agit de soi-même.
Jean Dutourd ; Le fond et la forme (1965)
Certains dénoncent leur bassesse par leur hâte à se croire méprisés.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 1er juin 1912.
En général quand un malheur arrive, la bassesse humaine le pardonne moins facilement à celui qui a été l'occasion qu'à celui qui a été la cause.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 6 mai 1911.
Pour pouvoir aimer vraiment le peuple, il faut se tenir à distance de lui. On peut ainsi compatir à sa misère sans être offusqué par sa bassesse.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 6 juin 1908.
Il y a tant de bassesse dans la plupart des louanges qu'elles avilissent plus ceux qui les donnent qu'elles n'honorent ceux qui les reçoivent.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et préceptes (1808)
La fausseté et l'hypocrisie sont le produit de la bassesse, et les fruits naturels du despotisme.
Jean-Baptiste-Antoine Suard ; Les mélanges de littérature (1805)
Que l'honneur te garde contre toute bassesse, et défends ton honneur contre toute atteinte.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 17 novembre 1848.
Je chéris la modération, mais je déteste la bassesse.
Samuel Richardson ; Clarissa Harlowe (1748)
On n'a point une ambition démesurée sans y joindre une extrême bassesse. Avide de grandeurs, sans savoir ce qui est véritablement grand, l'ambitieux rampe pour s'élever, à la manière des serpents, qui ne s'élancent qu'en foulant la terre de leur ventre.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)
Il faut beaucoup mépriser quelqu'un pour le louer d'une certaine façon, et certaines louanges impliquent entre qui les donne et qui les reçoit une certaine réciprocité de bassesse.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
Il est un noble orgueil qui, renfermé au fond de l'âme, sans cesse humiliée par le sentiment de nos faiblesses, ne nous élève jamais en présence d'un autre homme, mais toujours à l'aspect d'une bassesse.
Jean-Jacques de Lingrée ; Les réflexions, pensées et maximes (1814)
Celui qui fait le métier de solliciteur a plus de bassesse que de grandeur d'âme.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
Il n'y a pas de bassesses que la haine n'emploie pour se venger.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
L'ambitieux fait souvent des bassesses pour parvenir à ses fins.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
La moquerie est une bassesse, c'est la revanche d'un esprit étroit.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 17 mai 1872.
L'intelligence, c'est dominer ses bassesses pour rester disponible.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
La médisance et la calomnie sont les vices des petits esprits, des gens oisifs et stériles en bonnes choses : c'est une bassesse d'âme, qui est toujours la marque d'un cœur lâche, et d'un esprit tordu.
Etienne François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)
Une déraison accomplie raisonnablement, c'est une bassesse.
Mark Levi, dit M. Aguéev ; Roman avec cocaïne (1934)
Une âme basse suppose toujours de vils motifs aux actions les plus nobles.
Félicité de Genlis ; Les maximes, pensées et textes recueillis (1830)
Si les hommes se refusaient les bassesses inutiles, et les femmes les amants dont elles ne se soucient guère, le monde n'en marcherait que mieux.
Mary Sarah Newton ; Essais divers, lettres et pensées (1852)
Il faut rendre justice à l'orgueil : s'il n'inspire pas des vertus, il épargne au moins des bassesses.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Les grâces ne valent souvent pas les bassesses qu'on est obligé de faire pour les obtenir.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les humiliations, les bassesses, les lâches flatteries, si elles sont des moyens de parvenir, trouvent dans l'ambitieux un instrument docile et complaisant.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
La corruption, la flatterie, la bassesse, la perfidie, ont un tarif bien connu des despotes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Quand deux âmes perverses s'étalent réciproquement leur impudique nudité, leur mutuelle laideur les révolte. Ils sont l'un à l'autre comme un effroyable miroir. Leur propre bassesse les humilie dans autrui, leur propre orgueil les confond, leur propre néant les épouvante, et ils ne peuvent se fuir, se désavouer eux-mêmes dans leur semblable ; car chaque rapport odieux, chaque affreuse coïncidence, chaque hideuse parité, trouvent en eux une voix toujours infatigable qui les dénonce à leurs oreilles sans se fatiguer. Quelque secret que soit leur entretien, il a toujours deux insupportables témoins, Dieu qu'ils ne voient pas, et la conscience qu'ils sentent.
Victor Hugo ; Han d'Islande (1823)
En voyant tant de bassesses et tant d'injustices, on doute si c'est pour la servitude ou pour la tyrannie que les hommes ont le plus de penchant. Je me trompe, car il ne manque aux âmes serviles que le pouvoir pour opprimer à leur tour.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et réflexions (1808)
Ne sois jamais du même avis que les autres purement pour leur plaire. Une pareille complaisance n'est point sans flatterie et mène souvent au mensonge ; elle annonce un caractère servile et enclin à la bassesse.
William Penn ; Les fruits de l'amour d'un père (1790)
Dès que le malheur a frappé un homme, eût-il été votre ennemi, eût-il dévasté votre patrie, il y a bassesse à triompher de sa misère et à la contempler avec orgueil.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)
S'incliner devant les erreurs de la platitude ou les arrogances de l'infériorité est une bassesse.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1852)
L'orgueil, dans toute condition, est un signe de bassesse.
Carlo Goldoni ; Les maximes et pensées (1794)
Celui qui, par une impudence effrontée ou par bassesse de sentiments, ne fait nul cas de l'estime des autres, n'est lui-même guère estimable.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Les hommes les plus orgueilleux et les plus remplis de fierté sont ordinairement ceux qui doivent tout ce qu'ils sont à la fortune, plutôt qu'à la naissance ou au mérite. Eblouis par l'éclat des honneurs et des richesses ils se regardent comme des demi-dieux ; ils vont toujours le front levé vers les cieux : on dirait qu'ils n'osent plus porter leurs regards sur la terre, crainte d'y rencontrer leur bassesse et leur premier néant. J'ai remarqué que cette espèce de gens était peu sensible à l'état des malheureux : les richesses endurcissent le cœur.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)