Les citations sur courtisan

Ce dictionnaire contient 31 pensées et citations courtisan :

Le courtisan, comme le chat, s'attache à la maison, jamais à la personne.
Alexandre Weill ; Les glanes d'esprit (1874)
Courtisan sans cour, papillon sans ailes.
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Les grands et les vieux amants, auxquels on ne demande pas toujours quelque chose, ne se croient pas aimés. C'est là la science des courtisans et des courtisanes.
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Il n'y a point de bœuf dont le travail soit plus laborieux que celui d'un courtisan, ni de valet dont la servilité soit plus grande.
Adolphe de Chesnel ; La sagesse populaire (1856)
De même qu'il n'y a pas de monarchie sans courtisan, il ne peut y avoir de démocratie sans mensonge. Le monde actuel, qui est à peu près entièrement démocratique, est, par conséquent, devenu une gigantesque entreprise de mensonge. Le mensonge des gens au pouvoir et de leurs auxiliaires touche à la métaphysique.
Jean Dutourd ; Les œuvres romanesques (1979)
Les courtisans ressemblent aux chats qui sont moins attachés au maître qu'à la maison.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Les courtisans sont comme des jetons qui passent de la plus grande valeur à la plus petite, au gré de celui qui les place.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Le courtisan est le jouet d'un destin qui le fait voltiger comme un pantin fou, l'oblige à mille pirouettes, et l'épuise en un fourmillement d'agitations inutiles, tant et si bien que sa voluptueuse existence n'est, en définitive, qu'une longue chaîne de corvées.
Robert Mauzi ; L'idée de bonheur dans la littérature française (1960)
Un maintien calme et résolu, une parole polie, une façon d'embellir les riens, et l'art de dissimuler tout sentiment peu convenable, sont l'essence du courtisan.
Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)
Ne prenez pas vos amis au hasard ; ne vous attachez qu'à des hommes dignes de votre amitié. Cherchez des ministres zélés plutôt que des courtisans agréables.
Isocrate ; Les discours de morale - IVe s. av. J.-C.
C'est avoir une très mauvaise opinion d'un homme que de lui donner des louanges qu'il ne mérite pas, c'est croire qu'il a un grand fonds de vanité, ou qu'il est ridiculement crédule. Cependant c'est le moyen ordinaire qu'emploient les courtisans et les âmes basses, comme la route qui est la plus sûre et la plus courte, pour s'insinuer et acquérir la faveur. Nous nous persuadons sans peine que toutes les louanges qu'on nous donne sont sincères, et si nous ne croyons pas tout, nous en croyons du moins une bonne partie.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Les courtisans sont des pauvres qui, en rampant, se sont enrichis par la mendicité.
Sébastien Chamfort ; Les maximes et pensées (1795)
Il n'y a que les courtisans et les enfants qui grandissent en rampant.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
Aux yeux du courtisan, il y a la même différence entre la faveur et la disgrâce qu'entre l'être et le néant.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Un courtisan doit, pour réussir, n'avoir ni honneur ni humeur.
Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1746)
Le courtisan peut être un homme honnête, l'homme courtisan est nécessairement un malhonnête homme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Pourvu qu'à son but un courtisan arrive, on l'applaudit toujours, quelque route qu'il suive.
Edme Boursault ; Ésope à la cour, IV, 4 (1701)
L'orgueilleux courtisan est comme le serpent qui rampe et se dresse tour à tour.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et pensées (1645)
Faites d'un courtisan un favori, il aura bientôt sa propre cour.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Les courtisans sont toujours ennemis du mérite qui les blesse et de la supériorité qui les humilie.
Louis-Philippe de Ségur ; La supériorité (1816)
Les courtisans, les fripons et les loups flairent leur proie.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Les courtisans ressemblent à ces jetons dont on se sert pour compter, ils changent de valeur au gré de celui qui les emploie.
Solon ; Les sentences et adages grecs - VIe s. av. J.-C.
Les courtisans, dont la fortune est trop souvent la seule divinité, changent de religion comme ils changent de maître.
Louis-Philippe de Ségur ; La reconnaissance (1816)
Il n'est pas plus de sûreté dans un dévot que dans un courtisan : l'un abandonne son ami pour faire fortune auprès de son Roi ; l'autre, pour la faire auprès de son Dieu.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)
Un courtisan n'a pas de patrie, il est partout le courtisan.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La vie d'un courtisan est, comme celle du chrétien, une prière constante pour obtenir quelque chose.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
L'état de courtisan est un métier comme celui de cordonnier.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
L'amour-propre est un courtisan qui dans le début conseille bien, et qui trop écouté, gouverne mal.
La Rochefoucauld ; Les réflexions ou sentences et maximes morales (1665)
Les courtisans voient de trop près, le peuple voit de trop loin, les citoyens éclairés se placent au vrai point de vue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Mériter est inutile, plaire suffit au courtisan.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Aux yeux des courtisans une grande fortune compense la bassesse de l'extraction, l'absence de toute éducation et de toute délicatesse.
Jean-Baptiste Say ; Les pensées détachées (1818)

Autres dictionnaires à consulter :