Les citations célèbres sur lire (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

J'aime à lire le compte rendu de la séance à laquelle j'ai assisté. C'est ma séance, et je recherche dans le journal, non pas l'orateur que j'ai entendu, mais moi qui l'ai écouté.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
S'il nous était permis de lire au fond des cœurs, que nous serions surpris de les trouver si différents de ce qu'ils se montrent à nos yeux ! Nous y verrions la fourberie à la place du zèle, la fausseté cachée sous l'air simple et naturel de la franchise, la haine et l'envie à côté de l'amitié ; nous y verrions enfin une infinité d'horreurs qui nous feraient haïr les hommes et détester leur compagnie. Dès lors les liens qui nous unissent seraient brisés, il n'y aurait plus de société parmi les hommes ; la funeste connaissance que nous aurions de leur cœur nous en éloignerait à jamais. L'heureuse impuissance où nous sommes à cet égard, malgré tous les maux qu'elle entraîne avec elle, sera toujours un bienfait de la Providence, et un grand bonheur pour l'humanité.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Plus on a lu, plus on est instruit.
Voltaire ; Le dictionnaire philosophique (1764)
Les plus grands philosophes ont de la peine à lire dans le cœur humain, et le plus petit enfant sait lire couramment dans le cœur de sa mère.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'homme lit à peine dans son cœur, il épelle à peine dans le cœur ses autres.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
On goûte un plaisir mélancolique à lire les anciens : cette conformité de pensées, de sentiments, de passions entre les hommes qui ne sont plus et les hommes d'une époque nouvelle, fait toujours naître de profondes et instructives réflexions.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
La bibliothèque des amants ne doit pas être bien volumineuse, malheur à ceux qui ont le temps de lire !
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
On apprend à bien écrire qu'en lisant les meilleurs auteurs.
Montesquieu ; Les pensées et maximes diverses (1717-1755)
Qui ne sait ni lire ni écrire est aisément dupé par ceux qui le savent.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Si l'on pouvait lire dans le cœur des gens qui nous entourent, on n'en fréquenterait pas le tiers.
Maxalexis ; Les faux amis (2013)
Tant que l'on peut lire, on n'est pas complètement malheureux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
On s'accoutume à bien parler en lisant souvent ceux qui ont bien écrit.
Voltaire ; Les pensées philosophiques (1862)
Il ne faut jamais lire plus qu'on ne peut digérer.
Samuel Johnson ; Le paresseux (1760)
Si l'on pouvait lire dans le cœur des gens, peu mériteraient d'être côtoyés.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Abandonné de tous, tant que l'on peut lire, on n'est pas complètement coupé du monde.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
II faut plus que de simples yeux pour bien lire dans le Livre du Monde.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Un recueil de maximes doit plaire à ceux qui aiment à lire peu, et à réfléchir beaucoup.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Les pensées et réflexions morales (1810)
Tenir une conférence est à la portée de tous : on n'a même pas besoin d'être orateur, il suffit de savoir lire.
Antoine Albalat ; Le travail du style (1909)
Avant d'ouvrir un livre, il faut apprendre à lire.
Ivan Tourgueniev ; Pères et enfants (1862)
Qui lit peu a besoin d'une grande adresse pour paraître savoir ce qu'il ignore.
Francis Bacon ; Les essais (1625)
Lire et écrire sont deux points de résistance à l'absolutisme du monde.
Christian Bobin ; Les ruines du ciel (2009)
Laissons le droit de juger à celui qui seul sait lire dans les cœurs.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Lorsqu'il paraît un ouvrage dont le sujet est intéressant, on le lit par curiosité ; bientôt vient la critique, la malignité le fait encore lire ; mais la réponse n'a pas de si puissants auxiliaires : aussi est-elle repoussée par l'ennui. Dans un pays léger comme le nôtre, on aime bien mieux courir le risque d'être injuste que de s'occuper trois fois de suite du même ouvrage.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et réflexions (1808)
Mieux vaut lire un beau livre cent fois que cent médiocres ouvrages une fois.
André Maurois ; Robert et Elizabeth Browning (1957)
Lire, c'est un acte !
Daniel Pennac ; Comme un roman (1992)
Lire, c'est jubiler ; lire, c'est plaisir.
Georges Perros ; Lectures (posthume, 1981)
Chaque fois qu'on lit un poète mort, on le ressuscite.
Georges Perros ; Notes d'enfance, Calligrammes (1977)
Lire un nouveau journal, c'est comme sortir d'hôpital, on croit qu'une autre vie commence.
Erik Orsenna ; Une comédie française (1980)
Apprendre à lire, c'est agir ; mais, réciproquement, lire, pour un enfant, c'est apprendre à agir.
Jean-Paul Sartre ; L'idiot de la famille (1971-1972)
C'est presque tout que de savoir lire.
Émile-Auguste Chartier, dit Alain ; Les propos sur le bonheur (1925)
Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilatent le temps de vivre.
Daniel Pennac ; Comme un roman (1992)
On ne peut toujours travailler, prier, lire ; mais mieux vaut s'occuper à jouer qu'à médire.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Ce n'est pas assez de tout lire, il faut digérer ce qu'on lit.
Stanislas de Boufflers ; Le rat bibliothécaire (1810)
Pour bien lire ce qu'on a écrit il faut, en le lisant, le repenser.
Jules Renard ; Le journal du 19 janvier 1909.
Lire, c'est voyager ; voyager, c'est lire.
Victor Hugo ; Choses vues (posthume, 1887)
L'art de lire, c'est l'art de penser avec un peu d'aide.
Émile Faguet ; L'art de lire (1912)
Lire, c'est penser avec un autre, penser la pensée d'un autre.
Émile Faguet ; L'art de lire (1912)
Lire est doux ; relire est, quelquefois, plus doux encore.
Émile Faguet ; L'art de lire (1912)
Bien lire l'univers, c'est bien lire la vie.
Victor Hugo ; Les Contemplations, Je lisais - Juillet 1833.
C'est en lisant qu'on devient liseron, et en écrivant qu'on devient écriveron.
Raymond Queneau ; Les temps mêlés (1941)
Pour lire un roman, il faut deux ou trois heures ; pour lire un poème, il faut une vie entière.
Christian Bobin ; L'équilibriste (1998)
Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux.
Confucius ; Les entretiens - VIe s. av. J.-C.
On aime toujours un peu à sortir de soi, à voyager, quand on lit.
Marcel Proust ; Sur la lecture (1906)
Mieux vaut lire de bons ouvrages d'auteurs reconnus que d'en écrire des mauvais.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Ceux qui savent lire dans les têtes en savent plus que la plupart des livres n'en peuvent apprendre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Autres dictionnaires à consulter :