Les citations parvenu

Ce dictionnaire contient 34 pensées et citations parvenu :

La chose la plus burlesque du monde, c'est la solennité d'un sot parvenu.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Le parvenu n'aime pas la simplicité, et se complait dans le luxe.
Samuel Ferdinand-Lop ; Nouvelles, pensées et maximes (1969)
Tandis que le pauvre cache son indigence et son infortune, le parvenu, sans scrupule, étale son opulence, une richesse souvent fort mal acquise.
Samuel Ferdinand-Lop ; Nouvelles, pensées et maximes (1969)
La fierté chez les parvenus s'élève rarement au-delà de l'orgueil ou de l'arrogance.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Un sot parvenu est comme une montagne d'où tout le monde lui parait petit, comme il parait petit à tout le monde.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
C'est le supplice des parvenus de la politique de se sentir inférieurs à ceux qu'ils oppriment.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Bâtir est la plus innocente et peut-être la moins dangereuse des passions du parvenu.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nul n'excelle à prêcher l'honnêteté aux pauvres diables comme un fripon parvenu.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Je n'irai plus dans les pays qui ont accédé à l'indépendance : la vue des parvenus me répugne.
Guy Bedos ; Pointes, piques et répliques (1998)
Bien des femmes écrivains ont l'orgueil des parvenus.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Tous les jours on voit s'augmenter le nombre de ceux qui sont parvenus à la richesse, aux honneurs, aux satisfactions du luxe et de la vanité. Non pas par un travail long et assidu, mais par la mauvaise foi, par la violence.
Alphonse Karr ; L'art d'être malheureux (1876)
Le parvenu tente toujours d'éclabousser de son luxe outrageant, sans toujours y parvenir, son prochain.
Samuel Ferdinand-Lop ; Nouvelles, pensées et maximes (1969)
Le fat se croit parvenu ; le présomptueux croit qu'il parviendra, ce n'est que la moitié d'un sot.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 4 juillet 1868.
Le parvenu lui-même a le plus souvent la sottise d'avoir honte de ses origines.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1852)
Le front couché, les hauts sourcils, le visage busqué et tendu expriment l'amour-propre et la vanité, l'impertinence. C'est la face prétentieuse du parvenu, dont l'orgueil l'emporte beaucoup sur le mérite ; la tournure raide et gauche du coq d'Inde qui se croit un paon.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 janvier 1854.
La susceptibilité des parvenus (j'entends par là ceux qui ne méritaient point de parvenir) fait leur supplice et le supplice des gens qui les approchent.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Une culture morale tout à fait supérieure peut seule réparer chez un parvenu le manque de tradition.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
Être le premier venu, cela ne gâte rien, pourvu qu'on soit le parvenu.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)
L'orgueil est une lèpre incurable, et commune à tous les parvenus qu'exalte la fortune.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
La face prétentieuse du parvenu et de l'orgueilleux tient du pédant, du fat et du sot.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 janvier 1854.
Le parvenu s'enivre des honneurs, parce qu'il n'en a pas l'habitude.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Un parvenu est comme du fumier couvert d'un riche tapis, l'odeur perce toujours.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Un parvenu n'aura jamais l'aisance et la dignité d'un vrai grand seigneur.
George Sand ; Francia, Un bienfait n'est jamais perdu (1872)
Du talent d'autrui, on exploite l'intelligence, on en partage les plaisirs sans en épouser les travaux. Rien n'est plus tentant pour des esprits inférieurs que de s'élever ainsi sur le talent d'autrui. Il existe des parvenus, dont le succès est une honte pour ceux qui leur ont prêté leurs épaules.
Honoré de Balzac ; L'envers de l'histoire contemporaine (1848)
L'homme cultivé comprend beaucoup de choses, mais il n'est pas nécessairement inventif, ingénieux, spirituel. Il est seulement exercé, réceptif, ouvert. Ses dons premiers peuvent être médiocres, mais il les a fait valoir par le travail. Une demi-culture peut gâter le naturel (et c'est le cas de tous les bourgeois, philistins, parvenus, cuistres et pédants de l'univers) ; mais un heureux naturel complètement cultivé, donne le vrai dilettante, le connaisseur éclairé.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 août 1877.
Les parvenus, c'est la pire race qui existe sous le ciel.
Alice Parizeau ; Survivre (1964)
Il y a des aristocrates et des parvenus dans la connerie comme dans le reste.
Michel Audiard ; Audiard par Audiard (1995)
La hauteur chez un parvenu n'est que l'exaltation de sa bassesse.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)
L'habituel et terrible châtiment de l'ambitieux, même parvenu, à force de soucis, au terme de ses désirs, c'est de voir que la place qu'il voulait, qu'il croyait, qu'il savait tenir très grande dans la société, était, en réalité, toute petite, ou pour mieux dire, insignifiante.
Edmond Thiaudière ; La soif du juste (1895)
La bourgeoise parvenue veut une dame de compagnie titrée. Républicaine, elle affirme ainsi la préséance de sa roture ; royaliste, elle se faufile dans la noblesse par la porte de service.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Un parvenu est doublé d'un sot, comme le sot est doublé d'une bête.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
L'attitude d'un homme de quarante-cinq ans qui divorce ne me semble guère différente de celle d'un parvenu à l'égard de ses parents, dont il a honte.
Jean Dutourd ; Pluche ou l'amour de l'art (1967)
L'orgueil de la naissance serait le plus sot et le plus insupportable de tous, sans l'orgueil des parvenus qui semblent toujours pressés de regagner le temps perdu.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et préceptes (1808)
Les parvenus sont dans la dignité comme les carpes dans l'eau claire ; les uns y dégorgent, les autres y regrettent leur boue.
Françoise d'Aubigné ; Les mémoires et lettres de Madame de Maintenon (1719)

Autres dictionnaires à consulter :