Les citations regard

Ce dictionnaire contient 78 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot regard. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur regard issus des quatre coins du monde :

Un œil chaste repousse le regard lascif.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Comme les passants usent les chemins, le regard use le visage des jeunes filles.
Victor Cherbuliez ; L'art et la nature (1892)
Des lunettes sur un joli visage sont un agrément de plus, un signe de fragilité qui émeut le mâle, et de sérieux qui donne confiance. Les lunettes enlevées, avec un beau regard perdu de myope, opaque, presque indécent, c'est comme si la femme avait ôté son soutien-gorge.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
J'aime la beauté, mais je préfère encore un fin sourire, un noble regard, une expression sympathique.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Un seul regard trop plein de complaisance jeté sur une femme cause la perte de mon âme.
Théophile Gautier ; La morte amoureuse (1836)
Une larme est le premier voile du regard de l'enfant.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il ne faut que trois violettes pour parfumer une chambre, il ne faut qu'un regard pour changer le cours d'une vie.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il y a des regards de femme qui déconcertent les gens d'esprit et donnent de l'esprit aux bêtes.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Il y a des regards aigus de grande coquette qui déconcertent les plus intrépides hommes.
Victor Cherbuliez ; Le secret du précepteur (1893)
Il y a des regards, dans les grandes circonstances, où l'homme essaye d'imprimer son âme dans une autre âme.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Il est de ces regards de femme à femme qui sont comme des flambeaux amenés dans les tragédies.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Combien un regard est fugitif et passager ! Cependant l'homme, au milieu de l'immensité des mondes, s'attache souvent au plus petit, au globe qu'une paupière recouvre, au regard si vite effacé et qui à peine a existé.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
La plus redoutable des escroqueries humaines : Le pétillement d'un regard féminin qui, s'il était tourné vers l'intérieur, serait complètement vide.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Il n'est sous les cieux rien de plus doux qu'un regard de tes yeux !
Louise Ackermann ; Sakountala (1863)
Souvent le regard méprise ce que la bouche applaudit.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
Le regard est un magicien naturel. Les communications mystérieuses qui s'établissent d'une maison à l'autre entre deux personnes étrangères, dépassent tout ce qu'on peut imaginer de prodigieux. La communication par le regard est le plus souvent indépendante de la volonté. C'est le symbole réel des affinités de nature. Nous cherchons dans les yeux d'un autre s'il n'est pas un autre nous-même ; l'œil ne ment pas ; il est le traducteur véridique de la pensée intime.
Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)
L'œil est hardi comme un lion, courant bondissant, s'élançant ici et là, au loin et près. Il parle toutes les langues, et il vous parcourt en un rien de temps. Quel flot de vie et de pensée une âme verse dans une autre âme, par l'intermédiaire du regard !
Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)
L'œil peut menacer comme un canon chargé et pointé ; il peut insulter comme un coup de sifflet ou comme un coup de pied ; et, selon les impressions qu'il laisse voir, il peut, par la douceur de ses regards, mettre le cœur en joie.
Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)
Les coquettes ont un regard menteur qui séduit quelquefois, et nous trompe toujours.
Pierre Choderlos de Laclos ; Les liaisons dangereuses (1782)
Se priver de sourcils, c'est se priver d'expression, c'est refroidir le regard, en effacer toute émotion en les rapprochant, on crie sa colère ou sa crainte; en les élevant, c'est la joie ou l'espérance qui descend sur le visage en jolis plis tuyautés.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)
Il y a dans le regard qui rencontre la splendeur du vrai un frémissement qui touche à l'extase.
Henri Lacordaire ; Les conférences de Notre-Dame de Paris (1848)
Quand le regard parle, la parole se tait.
Henri-Frédéric Amiel ; Grains de mil (1854)
C'est dans le regard, non dans la voix, que se trahit la crainte.
Georges Bernanos ; Les dialogues des Carmélites (1949)
En passant près de toi, j'ai ramassé ton regard comme une fleur, sur le bord du chemin. J'étais malheureux, et maintenant je suis malheureux de bonheur.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Mon regard perçant est célèbre jusqu'en Iran.
Francis Blanche ; Les pensées, répliques et anecdotes (1972)
Oh ! la rougeur gauche et charmante qu'un regard de femme allume sur les joues de l'adolescent dont le cœur déborde d'idéal !
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
Nous croyons aimer l'autre, mais en fait ce qu'on aime c'est le regard qu'il nous porte. On se reconnaît en lui, comme on se reconnaît dans un miroir. On s'aime soi-même à travers l'image qu'il nous renvoie de nous-mêmes.
Bernard Werber ; Le souffle des dieux (2005)
II y a un abîme entre tout homme et son semblable qui ne se comble point avant que leurs regards ne se soient rencontrés dans le sein de Dieu. Alors l'abîme disparaît et l'amour des créatures, impuissant tant que rien ne les unissait, croît, grandit et prospère sous le souffle de l'amour divin.
Mary Alsop King Waddington ; Jeanne de Vaudreuil (1850)
L'expression, l'accent, le regard, c'est l'âme qui transparaît à travers la matière ; c'est l'involontaire qui passe à travers le convenu.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Dans les regards caressants des femmes sont renfermées des tromperies secrètes.
Adolphe Ricard ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Le talent d'un metteur en scène, ce ne sont pas les diplômes, c'est un regard.
Claude Lelouch ; Le dictionnaire de ma vie (2016)
Le premier regard suffit souvent pour nous faire fuir.
Johann Wolfgang von Goethe ; Le premier faust (1808)
Le trouble est le berceau de l'amour, un regard peut faire chavirer un cœur.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
En amour, tout cœur doit être son propre interprète, tout regard doit parler pour lui-même, et ne se fier à aucun agent : car la beauté est une sorcière sous les charmes de laquelle la bonne foi se fond en convoitise.
William Shakespeare ; Beaucoup de bruit pour rien (1600)
Il est délicieux de lire dans une âme comme dans un livre, et d'y voir clair comme dans l'eau d'une source. Il est encore plus doux de se sentir désiré et de pouvoir faire rayonner de joie un cœur et un visage, rien que par une parole ou un regard. Mais ce que je préfère à tout, c'est l'entente muette et tranquille de deux volontés qui ont une entière confiance l'une dans l'autre et se sentent à l'abri.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 novembre 1867.
Les voleurs, les espions, les amants, les diplomates, enfin tous les esclaves, connaissent seuls les ressources et les jouissances du regard. Eux seuls savent tout ce qu'il y a d'intelligence, de douceur, d'esprit, de colère et de scélératesse dans les modifications de cette lumière chargée d'âme.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
J'aime les gens sans fausseté dans leur regard, ni d'hypocrisie dans leurs manières.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1821-1881)
Les montagnes et les forêts qui s'élèvent entre nous et un être chéri, les murs qui le renferment dans leur enceinte, ont pour nous un charme bien touchant, et se présentent à nos regards comme un voile sacré qui nous dérobe l'avenir et le passé.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
Le regard, propre à chacun, décèle le caractère à celui qui sait lire sur les visages.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La feuille de figuier, dont notre mère Eve se fit une arme défensive contre le regard de l'homme, est devenue entre les mains de ses filles une arme offensive contre son imagination.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)