Les citations célèbres sur les coquettes (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

Pour moi, j'en adore une vingtaine et plus, et je les aime tendrement; mais bien qu'elles règnent sur mon cœur, je les abandonnerais toutes, si elles agissaient comme ta jeune coquette.
George Gordon Byron ; La coquette, le 27 octobre 1806.
Ne t'afflige donc plus ; adopte mon plan ; brise le filet fragile qu'elle a jeté sur toi. Chasse le désespoir, et n'hésite plus à fuir cette adroite coquette.
George Gordon Byron ; La coquette, le 27 octobre 1806.
Quitte-la, mon ami ! Défends ton cœur, avant que tu sois tout-à-fait dans ses rets : n'attends pas qu'en ton âme, profondément blessée, l'indignation te fasse maudire la coquette.
George Gordon Byron ; La coquette, le 27 octobre 1806.
Chez toute femme, je ne dirai pas galante, mais simplement coquette, le sens moral est, sinon tout à fait éteint, du moins fortement altéré. Il y a déjà en elle comme une ébauche de courtisane.
Louise Ackermann ; Les pensées d'une solitaire (1903)
En amour, la femme vertueuse dit non ; la passionnée oui ; la capricieuse oui et non ; la coquette ni oui ni non.
Charles de Bernard ; Le livre de l'amour (1858)
Une coquette ne se donne à aucun pour les garder tous.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Il y a des femmes coquelles qui sont capables de suivre sept ans un plan de vertu pour satisfaire plus tard leurs fantaisies.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Dans la société un homme ordinaire jouira de beaucoup plus d'agréments qu'un homme d'esprit : Une coquette trouvera plus son avantage à se confier au premier qu'au second.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Une femme coquette n'est attentive qu'à son miroir, exacte qu'à sa toilette, et vigilante que sur sa parure.
Gabriel Girard ; Les synonymes français (1736)
Les charmes de la coquette sont de tristes fleurs, elles poussent sur des tombeaux.
Shûdraka ; Le chariot d'enfant - VIIe s.
Une coquette songe à se faire des adorateurs ; une femme vertueuse songe à se faire des amis : la première n'a presque jamais ce que la seconde cherche, et la seconde a souvent ce que la première cesse d'avoir.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Voulez-vous savoir si une jeune fille est coquette ? Ne la regardez pas.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
La coquette connaît bien la puissance de ses yeux quand ils sont noyés de pleurs.
Honoré de Balzac ; Les Chouans (1829)
On ne peut pas aimer une coquette à moitié perdue, qui n'a ni esprit ni beauté.
Alfred de Musset ; Un caprice (1837)
Combien de nobles femmes, qui d'ailleurs attachaient un plus grand prix à admirer elles-mêmes qu'à se faire admirer, se sont montrées puissantes par leurs facultés, remarquables par leur savoir et presque sublimes ; mais malheureuses, coquettes et froides, parce qu'elles n'ont trouvé que des bras pour les enlacer et point de cœur ; parce que leur âme ardente et expansive n'a rencontré aucun être à leur ressemblance, je veux dire aucun être supérieur.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
La femme coquette fait l'usure au profit de son amour-propre, elle amasse et ne dépense pas.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
On a beau ne chercher que des conquêtes, toujours on finit par se laisser de conquérir. L'amour, un amour plein de jalousie, vient, quand on s'y attend le moins, envahir le cœur des coquettes et des fats pour les punir de leurs jeux homicides.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Coquette de corps, c'est bien ; coquette d'esprit, c'est mieux ; coquette de cœur, c'est très mal !
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Le problème de la toilette d'une femme coquette, c'est de montrer ce qu'elle a de mieux, et de faire bien préjuger du reste.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Rien n'est plus coquet qu'une femme laide qui n'a pas sincèrement donné sa démission.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Le commencement, quand une femme est coquette, ce n'est rien ; quand une femme est honnête, c'est tout.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Les années qu'une coquette accuse deviennent bientôt des témoins qu'elle récuse.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Il y a entre une femme galante et une coquette la même différence qu'entre un pêcheur au filet et un pêcheur à la ligne. L'une pêche en gros, l'autre en détail.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Chez les coquettes, qui dit attraits, appas, apports, dit amorces.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Une coquette agit toujours de manière à vous laisser supposer qu'elle vous aime et à pouvoir vous dire qu'elle ne vous aime pas.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
La coquette agit comme le soufflet d'une forge qui rend le fer brûlant et reste froid lui-même.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
La coquette songe à se faire des adorateurs, la femme vertueuse songe à se faire des amis : la première n'a jamais ce que la seconde cherche, et la seconde a souvent ce que la première cesse d'avoir.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Le chef-d'œuvre de l'habileté chez une coquette, consiste moins à la garantir de son goût pour un homme qu'à lui faire perdre celui qu'il a conçu pour une autre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les faveurs des coquettes sont autant de monopoles.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'esprit de pruderie est le pédantisme des vieilles coquettes.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Une vieille coquette ressemble à une rose que l'on a trop respiré.
Charles de Saint-Évremond ; L'esprit de Saint-Évremond (1761)
Les coquettes sont de vraies girouettes, elles ne se fixent que quand elles sont rouillées.
Sophie Arnould ; Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)
Bien des coquettes n'ont que le diable au corps.
Sophie Arnould ; Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)
Une coquette est une rose dont chaque amant cueille un pétale, il ne reste que les épines pour le mari.
Alphonse Esquiros ; L'esprit des anglais (1856)
Comme l'alouette, la coquette se prend au miroir.
Charles Dollfus ; La nature humaine (1868)
Pour une coquette, un adorateur est une parure de plus.
Charles Dollfus ; La nature humaine (1868)
La coquette et le pédant sont deux voisins ; leur adhérence est visible dans le fat.
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)
Une coquette laisse trop percer son désir de plaire.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le livre des pensées, 101 (1861)
Qu'une femme coquette est facile et crédule !
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.
Toute femme est coquette, ou par raffinement, ou par ambition, ou par tempérament.
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.
Une coquette n'a pas le droit d'être jalouse, mais elle en use.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Un époux borgne est un trésor pour une femme coquette, car il ne saurait avoir un œil aux champs, l'autre au logis.
Jean Antoine Petit, dit John Petit Senn ; Bluettes et boutades (1856)
Les femmes coquettes, ce sont les femmes qui désirent tout, et qui font tout pour l'obtenir.
Paul Géraldy ; Si je voulais, le 22 mai 1924.
Être coquette, c'est se promettre à plusieurs hommes et ne pas se donner.
Honoré de Balzac ; La duchesse de Langeais (1834)
Les coquettes ne pardonnent pas le mépris de leurs charmes.
Françoise de Graffigny ; La fille d'Aristide (1758)
Il n'est point de repos, ni de paix, avec une coquette.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Souvent un homme à bonnes fortunes, coquette avec dix femmes, n'en a pas une seule.
Honoré de Balzac ; Le contrat de mariage (1835)

Autres dictionnaires à consulter :