Les citations coquetterie

Ce dictionnaire contient 57 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot coquetterie :

Quel que soit son lot dans le mariage, toute jeune femme met sa coquetterie à paraître heureuse.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Je ne croirai à la guerre des femmes contre les hommes que le jour où elles renonceront à la coquetterie pour cesser de leur plaire.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La coquetterie est l'art de marcher sur les frontières de la pudeur, sans les franchir.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La coquetterie prend tout et ne donne rien. Avec elle pas d'échange.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
La coquetterie est un besoin tyrannique de s'emparer des autres.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
L'amour a son morceau de pain, mais il a aussi cet art d'aimer que nous appelons la coquetterie, mot charmant qui n'existe qu'en France, où cette science est née.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Mensonge mortel : Quand, par coquetterie, on triche fortement sur son poids au moment de faire un saut à l'élastique.
Grégoire Lacroix ; Le bictionnaire de Grégoire (2015)
La propreté est la coquetterie des gens sages.
Benjamin Delessert ; Le guide du bonheur (1839)
Il ne faut pas moins que la coquetterie des hommes pour servir de contre-poison à celle des femmes.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Qui vaincra ta vertu, femme ? La flatterie, car ton premier vainqueur est ta coquetterie.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Les premières feuilles qui tombent semblent y mettre de la coquetterie, comme les premiers cheveux blancs quand ils paraissent.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Ma dernière coquetterie sera pour mon courage, car il sera mon dernier ami ici-bas.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La plus jolie fille ? Ah ! ceci est un autre défaut. Il est bien de n'être pas laide, mais il ne faut pas avoir tant de beauté que cela. Autrement, gare la coquetterie, le goût des affiquets et tout se qui s'ensuit !
Victor Cherbuliez ; La ferme du Choquard (1883)
Il y a la coquetterie des refus et l'empire qu'une jeune demoiselle du grand monde se crée sur un mari par d'adroits caprices.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Il est une charmante coquetterie permise, celle de l'âme, et qu'on peut appeler la politesse de l'amour.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Lorsqu'un homme d'esprit se met en frais qui vous paraissent hors de saison, ne soyez pas sa dupe : il coquette avec lui-même.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Le faux bel esprit est aussi opposé au jugement que la coquetterie l'est à l'amour.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les hommes ont leur coquetterie comme les femmes, mais la coquetterie des femmes leur sert à prendre les hommes, et celle des hommes ne leur sert le plus souvent qu'à se faire prendre.
Victor Cherbuliez ; Une gageure (1890)
On ose appeler amour des escrimes de coquetterie qui ne sont pas même des amourettes.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 avril 1875.
La coquetterie est un hommage et une insulte à la pudeur, c'est un jeu de cache-cache derrière le voile de la pudeur, c'est un manège ignoble, c'est un badinage avec la feuille de vigne.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 12 juin 1865.
Il existe pour la femme un crime de plus que pour l'homme, c'est la coquetterie. La coquetterie de l'homme n'est qu'un ridicule, c'est la fatuité.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 12 juin 1865.
La coquetterie rétrécit l'esprit, le rend susceptible des misères les plus ridicules ; elle éteint la sensibilité et conduit au plus affreux égarement.
Félicité de Genlis ; Les maximes, pensées et textes recueillis (1830)
La coquetterie est un mensonge continuel, qui rend une femme honnête plus dangereuse, et presque aussi insupportable que la courtisane qui ne ment jamais.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
La coquetterie, c'est la véritable poésie des femmes.
Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 19 août 1837.
La coquetterie est le fait des femmes et l'œuvre des hommes.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Les femmes soupçonnées de coquetterie réclament d'autres juges que les fats.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Le paratonnerre est à la foudre ce que la coquetterie est aux hommes, elle les attire.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
La coquetterie naturelle est un instinct, parfois une vraie passion, et en a les entraînements ; elle s'enivre elle-même de la coupe où pétille la joie qu'elle verse à ses convives.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
La coquetterie, c'est l'instinct de la femme qui s'aime, ambition de plaire au profit de soi-même, art que les filles d'Ève ont appris du serpent, action de l'orgueil qui triomphe en trompant, mensonge de l'amour, magnétisme des charmes, dont les séductions sont de perfides armes.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
La coquetterie est si naturelle aux femmes que plus elles semblent renoncer à plaire par le luxe, plus elles y visent par la modestie.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)