Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur suspendre.

Les 21 pensées et citations sur suspendre :

Il est d'un sage de savoir quelquefois suspendre son jugement.
Victor Cherbuliez - Œuvre : La revanche de Joseph Noirel (1882)

Il est étrange que l'homme qui a tant d'horreur de la mort, trouve tant de douceur au sommeil qui suspend la vie.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Il est des moments où le cœur est si occupé que sentir est toute la vie ; tout autre exercice de l'âme est suspendu, notre passion seule a des yeux et des oreilles, les choses de ce monde défilent confusément devant nous comme les visions d'un songe, et nous n'apercevons nettement que ces fantômes qui sont en nous.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Le roman d'une honnête femme (1865)

Rien n'est pire qu'une explication suspendue et un rapprochement arrêté.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 3 mai 1854.

Notre marche, qu'est-elle ? une suite de chûtes que chacun de nos pas risque, amène ou suspend. Vivre, aussi c'est marcher. A chaque pas tu buttes et chancelles ; n'importe, il le faut, en avant !
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Il penseroso (1858)

Dans le doute il faut toujours suspendre son jugement jusqu'à plus ample informé.
Jean Baptiste Blanchard - Œuvre : Les maximes de l'honnête homme (1772)

Qui pense, cesse de vivre par le cœur, et suspend momentanément l'oppression de la tristesse.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 11 août 1865.

Il faut savoir suspendre la justice quand son application ne ferait qu'exaspérer ou briser le coupable ; mais suspendre n'est pas abolir, c'est retarder jusqu'à l'heure utile. L'heure utile, c'est quand l'amour-propre désarme et que la crainte ou la conscience se font jour.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 20 février 1871.

Suspends toujours ton jugement jusqu'à ce que tu sois pleinement instruit de la vérité.
Jean Baptiste Blanchard - Œuvre : Les maximes de l'honnête homme (1772)

Sans la femme, l'homme serait rude, grossier, solitaire, et il ignorerait la grâce qui n'est que le sourire de l'amour. La femme suspend autour de lui les fleurs de la vie, comme ces lianes des forêts qui décorent le tronc des chênes de leurs guirlandes parfumées.
François-René de Chateaubriand - Œuvre : Les pensées, réflexions et maximes (1848)

Un dépit vif ne fait que suspendre l'amour, mais un juste mépris le guérit sans retour.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

Plus la rosée du matin demeure suspendue sur les fleurs, et plus le jour doit être beau d'après les règles du temps. Qu'un rayon trop hâtif n'aspire pas la rosée sur les fleurs de l'humanité ! Ô vieillard ! par reconnaissance pour les roses d'automne dont votre enfance couronne vos cheveux blancs, préparez aussi à vos enfants les joies célestes de semblables souvenirs.
Jean-Paul Richter - Œuvre : Les pensées et réflexions (1829)

Les plaisirs du repos, suspendant la douleur, donnent plus de poids à la réflexion.
François-Rodolphe Weiss - Œuvre : Les principes philosophiques et moraux (1785)

Comme la perle de rosée suspendue au brin d'herbe de la prairie ; comme la goutte de miel attachée au calice de la fleur ; comme la poussière d'or et d'azur qui recouvre l'aile du papillon, l'innocence, au moindre contact impur, tombe et disparaît sans retour.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

Les larmes restent suspendues aux yeux de la douleur comme aux arbres les feuilles jaunies par l'automne : la moindre secousse les fait tomber.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

L'ignorant assure, l'homme instruit doute, le sage réfléchit et suspend son jugement.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1760)

Suspends ton jugement, et abstiens-toi.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 10 mai 1875.

La vie est comme le festin de Damoclès, le glaive, au-dessus de notre tête est suspendu.
Voltaire - Œuvre : Lettre au comte d'Argental, le 18 août 1767.

Il est des mots mystérieux qui, semblables aux lueurs de la lampe suspendue le soir à la voûte du temple, éveillent un monde de pensées et plongent l'âme dans une douce rêverie.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

Suspendre n'est pas abolir, c'est retarder jusqu'à l'heure utile.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Les fragments d'un journal intime (1821-1881)

La lecture suspend le sentiment des peines dont la vie humaine n'est jamais exempte, et fait oublier, au moins pour un temps, les chagrins qui nous rongent le cœur.
Jean Baptiste Blanchard - Œuvre : Les maximes de l'honnête homme (1772)

Les thèmes de citations et de synonymes en rapport :