Les citations célèbres sur obéir (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

La discipline est la force principale de ceux qui ne savent pas se faire obéir sans commander.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
La femme qui ne reconnaît pas de lois est bien près de n'obéir qu'à ses caprices.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Les enfants ne sont désobéissants qu'autant qu'on veut bien qu'ils le soient. Il n'est aucun qui ose résister, soit à ce qu'on lui ordonne, soit à ce qu'on lui défend, quand il est sûr d'en être châtié.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Le devoir du serviteur est d'obéir, et celui-là est insensé qui commande à son maître.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Pour apprendre aisément à obéir à nos supérieurs condescendons aisément à la volonté de nos égaux en tout ce qui n'est pas mauvais.
Saint François de Sales ; Une pensée pour chaque jour (1846)
On confond beaucoup trop le devoir d'opiner avec le devoir d'obéir. Le sujet peut obéir à la conscience du gouvernement ; le magistrat ne doit opiner que selon la sienne.
Louis de Bonald ; Les pensées sur divers sujets (1817)
La manière d'obéir fait le mérite de l'obéissance.
Chevalier de Méré ; Les maximes et sentences (1687)
Que de personnes seraient à plaindre, si on ne leur désobéissait pas !
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
Une femme habile n'obéit jamais en public qu'aux ordres qu'elle-même a donnés dans le tête-à-tête.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
L'opiniâtreté des femmes habiles se garde bien de se faire voir, c'est en se cachant qu'elle assure son empire, et telle femme dans son ménage est au fond un maître absolu, qui dans la forme semble n'avoir jamais fait qu'obéir.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Une femme habile commande alors même qu'elle obéit.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
La véritable majorité n'est pas celle du nombre : elle réside dans cette fraction de la société, qui, calme, libre et sans crainte, n'obéit qu'à la voix de la raison.
Félix Bogaerts ; Les maximes, pensées et réflexions (1837)
Les enfants n'obéissent aux parents que lorsqu'ils voient les parents obéir à la règle.
Joseph Joubert ; De l'éducation, II (1866)
Il est charmant d'être son maître, et de n'obéir à quoi que ce soit, de savourer sa liberté.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 15 juillet 1877.
Que celui qui refuse d'obéir à la justice ne s'en prenne qu'à lui lorsqu'il sera contraint d'obéir à la force.
Nicolas Massias ; Le rapport de la nature à l'homme (1823)
Un honnête homme obéit aux lois, et respecte ceux qui gouvernent sans oublier ses devoirs.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Les pensées et réflexions morales (1810)
Enfants, obéissez en tout à vos pères et à vos mères, car cela est agréable au Seigneur.
Saint Paul ; Épître aux Colossiens - Ier siècle.
Il est parfois plus facile de mourir que d'obéir.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)
Commander sans être obéi, et menacer sans exécuter ne vaut rien.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 4 mars 1879.
Obéir me répugne, et dompter m'ennuie, car je n'aime pas la ruse.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 septembre 1850.
Bienheureux sont les obéissants, car Dieu ne permettra jamais qu'ils s'égarent.
Saint François de Sales ; Une pensée pour chaque jour (1846)
Le plus grand malheur pour l'homme politique, c'est d'obéir à une puissance étrangère.
Joseph de Maistre ; Du Pape, II, 7 (1819)
Savoir obéir est aussi glorieux que savoir commander.
Citation latine ; Les proverbes et sentences latines - Ier s. av. J.-C.
Ne pas obéir à ses parents c'est ne pas être fils.
Mencius ; Le livre des livres, II, I, 28 - IVe s. av. J.-C.
Qui sait obéir saura ensuite commander.
Confucius ; Les entretiens - VIe s. av. J.-C.
Gouverner les hommes, c'est connaître leurs vrais besoins, et non pas obéir à leurs caprices déréglés.
Charles-Maurice de Talleyrand ; Des loteries (1789)
On obéit volontiers à ceux qui sont dignes de commander.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Celui qui commande doit obéir quelquefois, et celui qui obéit avec modestie paraît digne de commander un jouir.
Cicéron ; Les maximes et pensées - Ier s. av. J.-C.
Femme et mule obéissent aux caresses.
Miguel de Cervantès ; Le petit-fils de Sancho Panza (1613)
La bouche obéit mal lorsque le cœur murmure.
Voltaire ; Tancrède, le 9 mars 1760.
S'il faut obéir par force on n'a pas besoin d'obéir par devoir.
Jean-Jacques Rousseau ; Du contrat social (1762)
Les femmes obéissent moins à leur goût qu'à leur intérêt.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)
On trouve plus facilement mille hommes prêts à obéir qu'un seul capable de prendre une initiative.
Gustave Le Bon ; Les incertitudes de l'heure présente (1924)
Tout le monde peut obéir, mais il n'appartient qu'aux belles âmes d'obéir de bonne grâce.
Chevalier de Méré ; Les maximes et sentences (1687)
Commander est une chose ; se faire obéir en est une autre.
Charles Régismanset ; Le livre de mes amis (1921)
Il y a un art d'obéir et de commander ; personne ne veut obéir et peu savent commander.
Chevalier de Méré ; Les maximes et sentences (1687)
Il faut obéir aux lois, les respecter et les faire respecter.
Alphonse Karr ; Bourdonnements (1880)
Entendre, c'est obéir.
Alphonse Karr ; Agathe et Cécile (1853)
Il faut, pour bien faire, obéir et vous taire.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.
L'homme n'aime point à obéir quelque juste que soit la violence.
Alexander Pope ; Les maximes et réflexions morales (1739)
Obéir aux lois de la vie, c'est obéir à Dieu.
Alexis Carrel ; Le voyage de Lourdes (posthume, 1949)
La femme doit craindre pour savoir obéir.
Elisabeth de Bagréef-Spéranski ; Le livre d'une femme, le 19 avril 1845.
Obéir à des parents vertueux, c'est imiter leurs vertus.
Louis Veuillot ; Public (1848)
Comme on respire mieux, quand on ne fait qu'obéir !
Henry de Montherlant ; Port-Royal (1954)
Assez commande qui obéit au sage.
George Herbert ; Jacula prudentum (1651)
Ce n'est pas obéir qu'obéir lentement.
Pierre Corneille ; Sertorius, IV, II, 1228 (1662)
Il nous faut obéir, ma soeur, à nos parents : un père a sur nos voeux une entière puissance.
Molière ; Les femmes savantes, III, 8, le 11 mars 1672.

Autres dictionnaires à consulter :