Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations et phrases sur société (2).

Les citations d'auteurs et de poètes célèbres :

Tout pour nous et nos sociétaires : voilà l'esprit de toute société particulière. Et on est à se demander comment des gens à vues larges, avec des idées grandes et généreuses, peuvent se fourrer dans de pareils guêpiers. C'est beaucoup gagner sur la vie, que de s'aider de l'expérience des autres.
Pierre-Jules Stahl - Œuvre : Les pensées et réflexions diverses (1841)

Administrateur de société : Personnage ainsi qualifié parce qu'il n'administre rien, et surtout pas sa société.
Georges Elgozy - Œuvre : De l'humour (1979)

La société est composée de deux classes d'hommes, les sots et les fripons.
Marie du Deffand - Œuvre : Les lettres à Horace Walpole, le 21 mai 1766.

Il faut réhabiliter l'adjectif « gentil » qui semble désigner aujourd'hui quelqu'un de faible, d'idiot, alors que rien n'est plus beau que la gentillesse et que, sans elle, la vie sociale serait insoutenable.
Henri Salvador - Œuvre : La joie de vivre (2011)

Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un.
Fiodor Dostoïevski - Œuvre : Le journal d'un écrivain (1873)

La société est un grand moulin où des hommes, sans cesse broient des hommes, pour le compte d'une Humanité prochaine.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La décevance du vrai (1892)

La société doit la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d'exister à ceux qui sont hors d'état de travailler.
Louis-Napoléon Bonaparte - Œuvre : Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

La société vit de la force et non de la justice, l'argent est son Dieu.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 17 septembre 1852.

La société est un pacte de tromperie réciproque, un échange convenu de fausse monnaie, un coupe-gorge, et un brelan décoré de politesse et embelli de faux semblants.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 30 juillet 1860.

La société des femmes est la source du bon usage.
Johann Wolfgang von Goethe - Œuvre : Les maximes et réflexions (1749-1832)

Pour se passer de société, il faut être un dieu ou une brute.
Aristote - Œuvre : Les discours de morale - IVe s. av. J.-C.

Il n'est point de société possible et durable sans justice.
Nicolas de Condorcet - Œuvre : Les pensées et maximes (1794)

Où la justice décline, la société déchoit.
Emile de Girardin - Œuvre : Les pensées et maximes (1867)

La société est bien gouvernée, quand les citoyens obéissent aux magistrats, et les magistrats aux lois.
Solon - Œuvre : Les sentences et adages grecs - VIe s. av. J.-C.

Un homme de société est presque toujours un homme nuisible à la société.
Louis Joseph Mabire - Œuvre : Le dictionnaire de maximes (1830)

Faire partie de la bonne société est une corvée, n'en pas faire partie est une tragédie.
Oscar Wilde - Œuvre : Les aphorismes et pensées (1854-1900)

Sur toute la face du globe il existe des sociétés où les hommes mettent en commun leurs travaux et leurs lumières pour passer le moins malheureusement possible les heures de leur pèlerinage, et pour accomplir leurs destinées terrestres. Ces sociétés sont diverses comme les besoins qui leur donnent naissance, resserrées dans d'étroites limites, vivantes quelques siècles, puis éteintes pour toujours.
Frédéric Ozanam - Œuvre : Saint Thomas de Cantorbéry (1836)

En société, on croit se faire pardonner ses pauvretés de langage en les mettant entre guillemets.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Tout homme dont l'amour-propre est dirigé de manière à contribuer au bonheur de la société est digne d'estime, comme celui qui tend à la troubler mérite notre mépris.
François-Rodolphe Weiss - Œuvre : Les principes philosophiques et moraux (1785)

La société est une chasse aux positions, où les plus méritants doivent céder le pas aux plus habiles.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

La société, comme elle est organisée, ne laisse souvent à l'homme que le choix d'être coupable ou victime.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

On aime à se retremper l'âme dans la société des enfants comme on aime à se baigner dans une eau pure.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

Il est plus difficile dans certains pays d'être un honnête homme que d'être un saint.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 15 février 1869.

Il te faut guérir la solitude par la société, et la société par la solitude.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 17 juillet 1849.

Les formes de la société sont comme les vêtements, elles servent à couvrir des défauts et des plaies secrètes qui restent cachées jusqu'à ce que l'intimité vienne à les découvrir, aussi l'homme sage ne les provoque-t-il pas légèrement.
Pierre-Marc-Gaston de Levis - Œuvre : Les réflexions sur la société (1808)

La société vaut ce que vaut la justice sur laquelle elle repose.
Emile de Girardin - Œuvre : Les pensées et maximes (1867)

L'instinct de l'homme, fortifié par la raison, le porte à la société comme au manger et au boire.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

Une société vivant sous les conventions de l'inégalité offre plus d'occasions de bonheur réel qu'une société où les citoyens ont tous, en principe, les mêmes chances. On y reste, on y fait son trou, on y fait sa réputation, on y fait sa fortune. Une telle société, comprenant plusieurs ordres, comprend plusieurs hiérarchies ; elle offre de la diversité et de la richesse.
Jean Dutourd - Œuvre : L'école des jocrisses (1970)

La révolte est la solution de facilité, le chemin le plus court du raté. L'esprit de révolte est une école de veulerie et de méconnaissance de soi. C'est la vieille histoire du bon élève et du cancre : Il est plus difficile de passer le concours que de casser les bancs de la salle d'examens. Le révolté préfère flanquer la société par terre que d'apprendre son maniement, c'est la philosophie de l'imbécile.
Jean Dutourd - Œuvre : L'école des jocrisses (1970)

À mesure que l'on monte en haut de la société, il s'y trouve autant de boue qu'il y en a par le bas ; seulement elle s'y durcit et se dore.
Honoré de Balzac - Œuvre : La duchesse de Langeais (1834)

La société ne sera parfaite que lorsqu'il n'y aura plus de misère sans paresse.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

Les sociétés, comme le poisson, pourrissent par la tête.
Louis Pauwels - Œuvre : La liberté guide mes pas (1984)

Un des signes les plus frappants du malaise dont souffre la société, c'est qu'on ne voit plus briller qu'un instant sur les visages le pur éclat de la jeunesse. Bien avant l'âge les fronts se plissent, les tempes se dénudent, les joues se creusent. D'où vient cela ? Hélas ! c'est que chacun se fatigue à se fuir soi-même et cherche, dans l'ivresse des sens ou dans l'ivresse de la pensée, l'oubli d'un temps qui a tant promis et si peu donné.
Marie d'Agoult - Œuvre : Les esquisses morales (1849)

Dogme chrétien, philosophie éclectique, science athée. Pauvre société tiraillée en tous sens ! Que je te plains, pauvre écartelée !
Marie d'Agoult - Œuvre : Les esquisses morales (1849)

Il faut, pour qu'une société parvienne à toute la perfection dont elle est capable, que l'éducation y soit universelle. Il faut qu'un vaste système, prenant pour point de départ l'égalité, porte, par une sorte d'élection perpétuelle, les intelligences d'élite aux premiers rangs, et distribue aux autres, à chacune selon la culture dont elle s'est montrée susceptible, une part proportionnée du grand travail national.
Marie d'Agoult - Œuvre : Les esquisses morales (1849)

À mesure que la société se perfectionne, la force perd ce que gagne la justice.
Nicolas Massias - Œuvre : Le rapport de la nature à l'homme (1823)

La civilité commence et forme les premiers nœuds de la société.
Jean-Baptiste de La Roche - Œuvre : Les pensées et maximes (1843)

Les hommes ne vivraient pas longtemps en société s'ils n'étaient les dupes les uns des autres.
La Rochefoucauld - Œuvre : Les réflexions ou sentences et maximes morales (1665)

O la société, la société ! comme elle rend le cœur dur et l'esprit frivole ! comme elle fait vivre pour ce que l'on dira de vous ! Si les hommes se rencontraient un jour, dégagés chacun de l'influence de tous, quel air pur entrerait dans l'âme ! que d'idées nouvelles, que de sentiments vrais la rafraîchiraient !
Germaine de Staël - Œuvre : Corinne ou l'Italie (1807)

Une société française où les femmes auraient perdu le désir de séduire serait d'une tristesse infinie.
Françoise Giroud - Œuvre : Arthur ou le bonheur de vivre (1997)

Le dictionnaire des proverbes :

De quelle origine est le proverbe Il n'y a pas de société sans lois communes ?

Les thèmes de citations et de synonymes en rapport :