Les citations monde

Ce dictionnaire contient 138 citations et proverbes monde :

Pour l'athée, le monde est un cadavre qui marche, et la société un courant de vif-argent sans cohésion, des millions d'individus qui sautillent, pétillent et frétillent sans centre ni rayons. L'univers, pour l'athée, c'est le Masque de fer de l'éternité.
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Le monde extérieur est dur, impitoyable aux faibles, il ne tient presque jamais ses promesses, et l'amour reste la seule chose en laquelle on puisse encore, peut-être, avoir foi.
Michel Houellebecq ; Sérotonine (2019)
Ne peut-on pas comparer le monde à un bal où l'on court perpétuellement les uns après les autres pour se connaître. Tant qu'on en reste à s'agacer, on se plaît. Si l'on se démasque, on se quitte ; et ces moments donnés à l'erreur, le philosophe les passe dans le repos.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
Le monde est semblable à un vieux château à demi-ruiné et bâti sur le courant rapide d'un torrent qui en emporte sans cesse quelque pièce : c'est en vain qu'on pense le réparer et le rétablir avec une poignée de terre.
la Perse ; Les proverbes et dictons persans (1822)
Le monde est un pont : hâte-toi de le traverser ; mesure et pèse tout ce qui se trouve sur le passage, tu verras que le mal environne le bien et le surpasse.
la Perse ; Les proverbes et dictons persans (1822)
Le monde, où croire est de mode, est une grande école d'incrédulité.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le monde est la mieux approvisionnée des scènes : comédies et drames n'y font jamais relâche.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le monde nous traite tous comme des comédiens : il ne se soucie pas de nos sentiments, il nous voit et nous juge dans notre rôle.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le monde n'est bien connu ni des solitaires, ni des mondains ; c'est un tableau qu'il ne faut voir ni de trop loin ni de trop près.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On peut dire du monde tout le mal qu'on voudra ; il ne subsiste que par le bien qui est en lui.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Pourquoi voyage-t-on tant aujourd'hui ? Peut-être parce que les hommes se disent qu'il faut se déplacer pour voir ce qu'il reste du monde d'autrefois.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Le monde est un gigantesque mensonge, une espèce de parade de marionnettes actionnées dans la coulisse par des personnages tout-puissants et mystérieux.
Jean Dutourd ; Le bonheur et autres idées (1980)
On ne peut pas vivre pour tout le monde, surtout pour ceux avec lesquels on ne voudrait pas vivre.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
Le monde est une cloche qui a une fente ; elle fait du bruit, mais elle ne sonne pas.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
Le monde moral et politique, comme le monde physique, n'a plus ni printemps ni automne. On ne voit qu'opinions qui glacent, ou opinions qui brûlent.
Louis de Bonald ; Les pensées sur divers sujets (1817)
Le monde où je vis n'est pas le mien, et je ne comprends rien à la société qui m'entoure.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)
Ne te trompe pas, ô mon cœur ! Garde-toi de te livrer aux distractions du monde ; ce globe impur ne présente que de vains fantômes. Il commence par t'offrir différentes espèces de douceurs ; mais il finit par se repentir de ses offres passées. La lumière de personne n'est demeurée allumée jusqu'au matin. Ah ! je gémis en pensant au joug que ce monde m'a imposé. Le soleil des jours heureux se lève-t-il, les amertumes du soir lui servent de voiles pour l'empêcher de répandre de l'éclat. Celui qui habite dans ce monde trouve-t-il du repos ? Ce monde est une sphère où domine le deuil ; ses plaisirs sont des peines et ses faveurs des gémissements.
la Turquie ; Les sentences et pensées morales turques (1832)
Le désordre et la confusion toujours ont régné dans le monde ! L'un rit, l'autre pleure, un troisième pousse des cris. L'un est le rossignol qui soupire ses chagrins, l'autre la rose des joues de l'objet qui l'attache. Le monde est pour les uns le plus charmant pavillon, un jeu, un divertissement, une jouissance ; à d'autres il n'offre que chaines et amertumes. Le roi et l'indigent sont également sujets à devenir à la fin le jouet des pieds de la fortune, ô Baki ! Tu es aujourd'hui tout étonné en présence du couvent de ce monde : tous ceux qui y arrivent restent stupéfaits devant ces mystères.
la Turquie ; Les sentences et pensées morales turques (1832)
Le monde n'est qu'un sépulcre blanchi où s'amassent la corruption et la pourriture.
Victor Cherbuliez ; Olivier Maugant (1885)
Les enfants ne s'interrogent pas sur le monde dans lequel ils sont jetés. Ils ne le discutent pas. Ils l'acceptent en bloc, comme une chose donnée, avec le bon et le mauvais. Ils se modèlent sur lui, s'adaptent à lui, se débrouillent avec lui, en se servant des armes qu'ils possèdent. Et c'est très bien ainsi : il faut que le monde leur résiste pour qu'ils puissent s'appuyer dessus.
Jean Dutourd ; Cinq ans chez les sauvages (1977)
Le monde me paraît une grande farce dont on ne peut mieux faire que de rire.
Jean Dutourd ; Conversation avec le Général (1990)
Chaque homme porte en lui un monde composé de tout ce qu'il a vu et aimé et où il rentre sans cesse, alors même qu'il parcourt un monde étranger ; j'ignore alors ce qui est le plus douloureux de se souvenir des malheurs qui vous ont frappé ou du temps qui n'est plus.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)
Dans le monde moderne et dans toutes les activités, on ne compte plus le nombre de mégalomanes qui se posent, sans aucune aide, la couronne de laurier du meilleur sur la tête.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Le monde, aujourd'hui, vaut encore la peine d'être vu ; mais hâtez-vous de le parcourir, voyagez, car le monde se transforme et bientôt il aura perdu son originalité.
Jean-Baptiste Sébastien Krantz ; Les préceptes et proverbes (1895)
Le monde est la proie des parasites, des paresseux, des fainéants et des flemmards.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Le monde fait notre compte, addition et soustraction, sans que nous l'en priions.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Les mondes s'éclipsent devant ce mot : l'Infini.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Le monde sera toujours étonné qu'on se passe de lui.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Le monde est impitoyable, surtout à ceux-là qui le craignent.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Une des bonnes jouissances d'Adam : avoir pensé dans un monde tout neuf et tout silencieux.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La chose la plus difficile dans ce monde, c'est d'y vivre.
Alexandre Jardin ; Française (2020)
Il faut prendre le monde tel qu'il est, dit-on ! Qui n'a pas entendu ce propos de la bouche des sots ? Et il est fait pour eux. Certainement, il faut prendre le monde tel qu'il est, puisque nous ne pouvons ni le changer ni le quitter ; mais comme on accepte un dîner suspect, à la condition tacite de ne pas toucher à tous les plats qui sont sur la table.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Le monde n'aime pas qu'on le dérange dans ses opinions.
Victor Cherbuliez ; Une gageure (1890)
Ce pauvre monde est ainsi fait qu'il est bien difficile d'avaler un verre de vin où il n'y ait pas une mouche. Quand le vin est bon et que la mouche n'est pas trop grosse, il faut boire.
Victor Cherbuliez ; L'idée de Jean Têterol (1878)
Le monde devait être un monde équitable qui saurait apprécier tous et chacun.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
Le monde est esclave de la paresse et de son plaisir. Il n'est pas méchant, haïr est une fatigue ; il n'est pas bon, la bonté est un effort.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)
Le monde devient incompréhensible quand on le regarde uniquement comme un endroit où l'on touche des dividendes.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Le monde des hommes est mal fait ! oui, c'est une triste et curieuse chose que la vie des âmes ici-bas. Prenez un oiseau, attachez-lui les ailes de façon qu'il ne puisse voler, mettez-lui un bâillon dans le gosier pour qu'il ne puisse plus chanter, un bandeau sur les yeux pour qu'il ne voie plus. Puis enfermez-le dans une cage de bois très étroite en compagnie d'une énorme quantité de pauvres oiseaux arrangés de la même manière. Puis regardez les mouvements maladroits, lourds, les embarras, les encombrements, les gênes, les souffrances de cette foule de prisonniers sans voix, sans vue et sans vol. Vous aurez à peu près, je crois, le spectacle de la vie des âmes dans la société humaine.
Henri Perreyve ; Les pensées choisies extraites de ses œuvres (1889)
La beauté du monde, qui doit si vite périr, a deux côtés, l'un de rire, l'autre d'angoisse, coupant le cœur en deux.
Virginia Woolf ; Une chambre à soi (1929)
Avec du mouvement et de la matière, je ferai le monde.
René Descartes ; Les passions de l'âme (1649)