Les citations sur suicide

Ce dictionnaire contient 90 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot suicide :

Le suicide le plus doux et le plus sûr à la fois, c'est la vie.
Alexandre Weill ; Les glanes d'esprit (1874)
Le suicide est un acte de folie, je dirai plus, un acte de lâcheté. On prouve, quand on le commet, qu'on n'a pas le courage de supporter le malheur.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
Je ne suis pas traversé par des idées de suicide, la mort ne m'intéresse pas.
Michel Houellebecq ; Sérotonine (2019)
Le bonheur ne conduit pas toujours au suicide, mais il y prédispose.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
La dépopulation, résultant de calculs égoïstes, est le suicide d'un peuple.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On se tue par le travail et par l'oisiveté, par les vices et par les plaisirs ; pléthore ou anémie, notre fin est presque toujours un suicide.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le travail est le seul suicide permis à l'honnête homme.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le suicide, c'est l'ultime expression de la liberté. De savoir que je peux choisir ma mort, ça m'aide à vivre.
Guy Bedos ; En attendant la bombe (1980)
Le suicide est un assassinat ; celui qui se tue tue un homme, et c'est un crime.
Sacha Guitry ; Les pensées, maximes et anecdotes (1992)
Il n'est pas permis de donner à Dieu sa démission : se suicider, c'est l'oublier.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Suicidaire comme je suis, fumer tue, ça m'excite !
Guy Bedos ; Le jour et l'heure (2008)
J'ai la passion du suicide sans en avoir le courage. Je m'enferme avec le démon de l'hypocondrie et je m'amuse à le voir sucer mes moelles.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 23 août 1863.
Suicide : Acte désespéré de quelqu'un qui ne fait plus confiance ni aux médecins, ni à la guerre, ni aux transports, ni à la nature.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
Je marche entre le suicide et le succès, et à mesure que j'avance, ces deux bornes se rapprochent et me serrent davantage ; et je suis un peu ivre. Sur laquelle vais-je m'asseoir et me reposer ? Couche-toi, misérable.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 7 février 1864.
Le suicide n'est rien d'autre que quelques secondes d'une fatigue trop lourde.
Philippe Besson ; Un instant d'abandon (2005)
La pensée du suicide m'obsède de nouveau depuis quelques jours. Chaque année, j'ai deux ou trois mois de cet état.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Si le suicide n'était pas déjà une folie, ce serait du moins une grande impatience.
Jean-Jacques de Lingrée ; Les réflexions, pensées et maximes (1814)
Les suicidaires sont des gens pour qui mourir est un besoin vital.
Grégoire Lacroix ; Les euphorismes de Grégoire (2006)
La pensée du suicide est une puissante consolation, elle aide à bien passer plus d'une mauvaise nuit.
Friedrich Nietzsche ; Par-delà le bien et le mal (1886)
Les grands désespoirs, je vais te dire : tu te suicides, ou bien tu bouffes ! La tortore a réconforté davantage d'amants trahis que la ciguë n'en a tué.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
On ne se suicide pas par amour, mais faute d'amour.
Françoise Giroud ; Une poignée d'eau (1973)
Un suicide manqué, c'est aussi ridicule qu'un duel sans égratignure.
Honoré de Balzac ; Une fille d'Ève (1838)
Que de gens ont voulu se suicider, et se sont contentés de déchirer leur photographie !
Jules Renard ; Journal du 29 décembre 1888.
La loyauté ne peut avoir qu'en conséquence le suicide.
Francis Picabia ; Dits et aphorismes (1960)
La vie ne pose pas de question, le suicide n'est pas une réponse.
Daniel Pennac ; Messieurs les enfants (1997)
Le suicide est une imprudence.
Daniel Pennac ; Monsieur Malaussène (1995)
Le suicide ne saurait être considéré comme une fin de vie dont je serais le propre fondement.
Jean-Paul Sartre ; Sartre par lui-même (1955)
Je considère le suicide comme une lâcheté : c'est un duel avec un adversaire désarmé.
Alfred Capus ; En garde (1912)
Dès qu'il touche à vos proches, le suicide s'appelle meurtre.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)
On rit beaucoup, depuis quelque temps, des cœurs incompris et des âmes malades qui se sentent mal posées dans la vie active de la société et qui y souffrent assez pour s'en arracher violemment. La moquerie s'est amusée à considérer cette douleur comme un caprice nerveux. Le corps social a des vapeurs, dit-on. Le grand argument avec lequel on prétend nier le fait de ces souffrances morales, c'est qu'on affirme qu'elles n'existaient pas autrefois, et que le suicide est une monomanie venue d'hier et qui passera demain. Cependant ces souffrances inquiètes, ces maladies morales du cœur pour qui le monde est si rude, ont existé de tout temps.
Frédéric Soulié ; La chambrière (1840)
Le suicide est le courage de l'égoïste faisant bon marché de sa vie comme d'une chose trop peu avantageuse.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Le suicide est la dernière crise d'une maladie morale.
Honoré de Balzac ; Le médecin de campagne (1833)
L'amour a l'instinct du suicide, car il pousse aux caresses, et la caresse suprême le tue ; et si elle est refusée, elle tue l'amoureux. C'est donc une flamme qui a besoin de brûler, c'est-à-dire de détruire son aliment, c'est-à-dire de s'annuler elle-même.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 13 août 1877.
Les pommes sautées par la fenêtre sont des pommes de terre qui se suicident.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Il faut se suicider jeune quand on veut profiter de la mort.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Le suicide est une stupidité.
Pierre Reverdy ; Le voleur de Talan (1917)
À la pointe de la douleur physique l'on peut s'évanouir ; à la pointe de la douleur morale, en dehors du suicide, il n'y a pas de recours.
Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)
Le suicide suppose une notion de la liberté qu'aucune société bien portante ne peut se permettre de comprendre ni d'excuser, sauf lorsqu'il liquide, par le plus bref, une situation pénible et difficile qu'il la dispense de régler dans le sens de sa morale et de ses lois.
Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)
Le suicide est une lutte entre deux craintes.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)
L'homme qui se suicide est un déserteur, il devrait être condamné à refaire son temps dans un autre corps.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)