Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur crier.

Les 50 citations et pensées sur crier. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur crier des quatre coins du monde :

Le premier écrasement est bien plus supportable que la vie qui vous reprend. La majesté de la douleur vous calme, tandis qu'un petit objet, un mot, un rien peut vous faire crier.
Élisabeth de Wied - Œuvre : Les pensées d'une reine (1882)

Le bébé riche est propre et sent bon. Il possède des hochets en argent. Sa nounou le berce dès qu'il se met à crier. Le bébé pauvre se guérit comme il peut. Dans la journée, sa mère qui travaille le confie à la crèche, où il braille en compagnie de quarante bébés pauvres dont il est incontestablement l'égal.
Jean Dutourd - Œuvre : Le fond et la forme (1958)

Le monde ne fait de part qu'à ceux qui savent se la faire, il n'écoute que ceux qui crient, il ne s'incline que devant la force, et le mérite doit rester dans son trou, s'il n'est pas armé de force, s'il n'est ni énergique ni ambitieux.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 8 juillet 1853.

Semblable à la nature, l'homme est muet quand il crée. Il ne crie, comme elle, que pour détruire.
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

L'esprit, c'est l'huile qui entretient les rouages du cerveau. Une roue qui n'est pas graissée crie d'abord et s'enflamme après. Ainsi le cerveau sans esprit !
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

Ordinairement, l'homme qui sait le moins est celui qui se plaît davantage à contredire ceux qui savent. Son unique ressource étant dans la vigueur de ses poumons, il étourdit ses auditeurs à force de crier, et se rend odieux également à celui qu'il attaque et à ceux qui sont obligés d'essuyer la tempête de sa voix.
Axel Oxenstiern - Œuvre : Les réflexions et pensées (1645)

L'âme la plus pénétrée d'amour ne peut s'empêcher de pousser de petits cris de souris.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

À force de crier : « Il faut bien faire quelque chose », les affolés poussent les sages à faire eux-mêmes des sottises.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Crier quand le monde vous blesse, c'est faire preuve d'humilité, la plus belle de toutes les vertus.
Jean Dutourd - Œuvre : Le carnet d'un émigré (1973)

Les souffrances du cœur ne doivent faire crier qu'élégamment.
Louis Dumur - Œuvre : Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Je comprends très bien qu'un homme s'endorme aux sifflements de la tempête, au bruit tonnant du canon ; mais je ne saurais concevoir comment il puisse jouir d'une heure repos aux cris de ses créanciers.
Félix Bogaerts - Œuvre : Les maximes, pensées et réflexions (1837)

L'homme, à peine né, crie, s'agite, s'emporte et meurt, s'il n'est satisfait : ce sera l'histoire de sa vie.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles, on a beau la prier, la cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, et nous laisse crier.
François de Malherbe - Œuvre : La consolation à M. Du Périer (1599)

Quand le gouffre des désirs ineffables s'ouvre dans le cœur, aussi vaste, aussi béant que le gouffre de l'immensité s'ouvre autour de nous. Génie, dévouement, amour, toutes les soifs s'éveillent pour me torturer à la fois. Comme le naufragé qui va sombrer sous la vague, je sens des ardeurs folles me rattacher à la vie, des repentirs désespérés m'étreindre et me faire crier grâce. Et puis toute cette agonie invisible se résout en abattement.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 22 juillet 1870.

Avec le douloureux on pleure, avec le tragique on crie.
Anne Barratin - Œuvre : De toutes les paroisses (1913)

Il faut laisser dire le monde comme il faut laisser crier l'enfant quand il a la colique.
Anne Barratin - Œuvre : Chemin faisant (1894)

La vie est un songe, mais les veilleurs de nuit crient trop fort.
Paul Masson - Œuvre : Les pensées d'un Yoghi (1896)

L'envie qui parle et qui crie est toujours maladroite, c'est l'envie qui se tait qu'on doit craindre.
Antoine de Rivarol - Œuvre : L'esprit de Rivarol (1808)

Ce ne sont pas ceux qui crient le plus fort qui représentent le mieux l'opinion publique.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Le comte Alexandre de Hubner et ses souvenirs (1891)

Capiton : Lorsqu'il garnit un cercueil, assure aux héritiers qu'on n'entendra pas les cris d'un enterré vivant.
Philippe Bouvard - Œuvre : La belle vie après 70 ans (2002)

La femme qui ne crie pas n'est point morte !
Pierre-Jules Stahl - Œuvre : Le voyage d'un étudiant (1861)

J'ai beau raisonner ma souffrance, elle est plus forte que moi ; elle me domine, elle m'entraîne, elle me jette contre des chimères qui me blessent et me font crier. Je n'ai plus ni paix, ni sécurité.
Maxime Du Camp - Œuvre : Les forces perdues (1867)

Il n'est rien de plus odieux que le bruit et les gens qui crient et se lamentent ! Ces gens dont la girouette est toujours à l'est ; souffrez une fois qu'ils commencent l'énumération de leurs infortunes, et le soleil se couchera avant que l'histoire soit achevée.
Ralph Waldo Emerson - Œuvre : Les lois de la vie (1864)

Il n'y a qu'en criant juste qu'on peut faire taire ceux qui chantent faux.
Grégoire Lacroix - Œuvre : Les nouveaux euphorismes de Grégoire (2009)

Qui sait si les cris stridents de notre âme ne modifient pas, non toujours dans le sens de notre vouloir, mais dans un sens quelconque, les vibrations éternelles de la fatalité !
Edmond Thiaudière - Œuvre : La décevance du vrai (1892)

Il ne faut jamais crier trop tôt victoire.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 6 octobre 1860.

Toutes les souffrances ne crient pas, il est bien des douleurs qui marchent le front calme et serein, bien des tristesses qui n'ont jamais pleuré, bien des cœurs qui boivent leurs larmes en ce monde.
Jules Sandeau - Œuvre : Marianna (1839)

En amour, la timidité ne mène à rien. Si vous voulez qu'on vous aime, dites que vous aimez ; dites-le souvent et très haut, criez-le même. Les femmes écoutent toujours avec plaisir ce qui flatte leur amour-propre, et pour elles, la passion qui parle est plus forte que celle qui se tait.
Adolphe Ricard - Œuvre : L'amour, les femmes et le mariage (1857)

L'espérance nous crie sans cesse en avant ! et nous attire ainsi jusqu'au tombeau.
Françoise d'Aubigné - Œuvre : Les mémoires et lettres de Madame de Maintenon (1719)

J'entends toujours l'homme crier misère, et chaque jour accuser le destin ; mais chaque jour, on attend, on espère, et chaque jour nous vivons pour demain.
François-Benoît Hoffmann - Œuvre : Les pensées fugitives (1802)

Il faut crier comme des diables pour être entendu du paradis.
Sophie Arnould - Œuvre : Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)

Mon cœur est un enfant qui désespère et crie.
Albert Samain - Œuvre : La prière du convalescent, Au jardin de l'infante (1893)

Un homme et une femme peuvent s'entendre, je ne dis pas non. Ils peuvent, comme tels, s'entendre crier. Ce qui arrive dans le cas où ils ne réussissent pas à s'entendre autrement.
Jacques Lacan - Œuvre : Un homme et une femme, le 9 juin 1971.

Il est difficile de prendre un ton persuasif quand on crie à pleine voix !
Aldous Huxley - Œuvre : Le meilleur des mondes (1931)

On est toujours mécontent ; on aime à se plaindre partout où l'on est ; on crie toujours contre quelqu'un ou contre quelque chose ; on dit : quelle nation ! quel temps ! quelle vie !
Charles-Joseph de Ligne - Œuvre : Les lettres, maximes et pensées (1809)

Tout ce qui veut être doit s'affirmer et se remuer comme le nouveau-né qui ne vit que s'il a crié.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Les fragments d'un journal intime (1821-1881)

Les cris de douleur morale étouffée dans un éclat de rire sont les plus déchirants.
Augusta Amiel-Lapeyre - Œuvre : Les pensées sauvages (1909)

On ne peut vivre avec des gens susceptibles, ni marcher dans des souliers neufs, sans risquer de les faire crier.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

La critique, cette femme sage, fait comme la sage-femme, toujours crier les nouveau-nés.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

La langue est un instrument dont il ne faut pas faire crier les ressorts.
Antoine de Rivarol - Œuvre : L'esprit de Rivarol (1808)

Les maux parlent plus fort que les mots, ils se crient face au silence des mots.
Jacques Salomé - Œuvre : La formation à l'entretien et relation d'aide (2000)

Ce ne sont pas ceux qui crient leur amour qui aiment le plus ni le plus longtemps.
Marcel Jouhandeau - Œuvre : Le lien de ronces (1964)

Du premier cri au dernier soupir, l'homme est un souffle pensant.
Claude Roy - Œuvre : La fleur du temps (1983-1987)

Qui surpasse l'envieux, l'envieux crie qu'on l'opprime.
Antoine de Rivarol - Œuvre : De l'homme intellectuel et moral (1797)

Le cri du sentiment est toujours absurde ; mais il est sublime, parce qu'il est absurde.
Charles Baudelaire - Œuvre : Les réflexions sur quelques-uns de mes contemporains (1861)

On peut violer les lois sans qu'elles crient.
Charles-Maurice de Talleyrand - Œuvre : Mémoires (1754-1838)

J'aime tout ce qui est jeune, qui s'agite et qui crie... à condition de pouvoir m'en débarrasser en une seconde, en tournant le bouton !
Charles de Gaulle - Œuvre : Les petites phrases du Général (1993)

Prêcher l'union quand on s'égorge, c'est crier dans le désert.
George Sand - Œuvre : La petite Fadette (1849)

L'injustice est muette, et la justice crie.
Jean de Rotrou - Œuvre : La soeur, V, 3 (1632)

Quelques-uns font carrière par l'élégie ; ils savent pincer adroitement leur cœur, jusqu'à lui faire pousser des cris de douleur.
Louis Dumur - Œuvre : Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Les thèmes de citations et de synonymes en rapport :

Hurler »