Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations célèbres sur la justice (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

La justice ressemble parfois à une vierge déguisée : elle est sollicitée par le plaideur, tourmentée par le procureur, cajolée par l'avocat et soutenue par le juge, qui finit par la violer.
Sophie Arnould ; Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)
En dehors de la magistrature debout et de la magistrature assise, il existe, rarement heureusement, d'autres formes de magistrature, à savoir : la magistrature à genoux, à croupetons, sur le dos, à plat ventre et roulée en boule, qui sont cause que, parfois, la justice est boiteuse.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Si la justice est parfois si lente à être rendue, c'est que bien souvent les magistrats, ne sachant pas quoi en faire, hésitent entre la rendre ou la garder pour eux.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
La justice, c'est l'art noble et sacré de rendre équitablement et sereinement à César ce que Pompée lui a barboté.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
En justice préalable et préventive, tout individu relaxé après quarante-huit heures de garde à vue a besoin d'une bonne quinzaine de jours de repos pour se relaxer tant physiquement qu'intellectuellement à effet de se remettre au garde à soi.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
La justice immanente est rarement imminente.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
En justice de série, si l'on n'a pas toujours raison d'avoir tort, on a souvent tort d'avoir raison.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Il faut savoir suspendre la justice quand son application ne ferait qu'exaspérer ou briser le coupable ; mais suspendre n'est pas abolir, c'est retarder jusqu'à l'heure utile. L'heure utile, c'est quand l'amour-propre désarme et que la crainte ou la conscience se font jour.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 20 février 1871.
La bonté est aimable, la justice est estimable.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
On a comparé les tribunaux au buisson épineux où la brebis cherche un refuge contre les loups, et d'où elle ne sort point sans y laisser une partie de sa toison.
Francis Bacon ; Les essais (1597)
Sers la justice avec courage, et ne crains point les vains efforts de la calomnie.
Eschyle ; Les Suppliantes - Ve s. av. J.-C.
La justice rigoureuse est souvent une grande injustice.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.
Le glaive de la justice atteint toujours le cœur du coupable ; l'iniquité n'est pas un sol que foulent impunément nos pieds.
Eschyle ; Agamemnon - Ve s. av. J.-C.
Jamais, sans la justice, il n'y eut de bonheur véritable : c'est sur elle qu'il faut fonder son salut et ses espérances.
Euripide ; Andromaque - Ve s. av. J.-C.
Il n'est point de société possible et durable sans justice.
Nicolas de Condorcet ; Les pensées et maximes (1794)
Les magistrats sont à l'égard des malfaiteurs comme les parents qui ne punissent pas leurs enfants.
Jean Dutourd ; La Gauche la plus bête du monde (1985)
Aimons la justice et la justesse, mais n'imaginons pas les rencontrer souvent.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 3 décembre 1875.
En naviguant sur le fleuve de la vie, les hommes ne prennent pas la justice pour boussole.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Où la justice décline, la société déchoit.
Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)
La justice est le ciment de la société, l'injustice en est le dissolvant.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
La justice a pour fruit l'amour ; l'injustice produit la haine, provoque la vengeance.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
La justice est la loi suprême de l'humanité.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
La justice est coupable alors qu'elle est cruelle.
Jacques Delille ; La pitié (1803)
Si l'empire de la justice n'est pas inébranlable, rien ne l'est sur la terre.
Jean-François Marmontel ; Bélisaire (1767)
La justice, après une révolution, est l'arc-en-ciel après l'orage.
Louis de Bonald ; Les pensées sur divers sujets (1817)
Le principal avantage de la justice et de la bonne loi est de rendre la force inutile.
Plutarque ; Les œuvres morales - Ier s. ap. J.-C.
Si vous doutez de la justice d'une action, il faut vous en abstenir.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire des proverbes chinois (1830)
La justice se perfectionne dans la bonté comme la générosité dans la sagesse.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La justice est la mère de la paix publique et de l'ordre privé.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Dieu est le foyer immortel de la justice dont un rayon éclaire notre esprit et notre cœur.
Victor Cousin ; Les premiers essais de philosophie (1817)
La justice est le rapport nécessaire qui unit non seulement l'homme à l'homme, mais l'homme à Dieu et Dieu à l'homme.
Victor Cousin ; Les premiers essais de philosophie (1817)
La justice est à la bonté ce qu'est la symétrie à la beauté.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Toutes les vertus sont comprises dans la justice, si tu es juste, tu es homme de bien.
Théognis de Mégare ; Les sentences et maximes - VIe s. av. J.-C.
Faire dépendre la justice des conventions humaines, c'est détruire toute morale.
Cicéron ; Les maximes et pensées - Ier s. av. J.-C.
Ne pas faire à autrui ce que nous ne voudrions pas qu'autrui nous fit, voilà la justice.
Félicité Robert de Lamennais ; Le livre du peuple (1838)
La justice vulgaire, c'est le philosophe à la cour ; elle ne sert qu'à faire respecter ceux qui commandent.
Francis Bacon ; Dignitate et augmentis scientiarum (1605)
La justice ne peut extirper tous les vices, mais du moins elle empêche qu'ils ne nuisent.
Francis Bacon ; Dignitate et augmentis scientiarum (1605)
La justice est un droit imprescriptible, sacré, que le dernier des étrangers a le droit de réclamer de nous.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)
Tel est l'ordre du ciel, dont la fureur se lasse ; comme il veut, aux mortels il fait justice ou grâce.
Voltaire ; Œdipe (1718)
Dans l'exercice de la justice, Dieu a toujours sur l'homme un immense avantage, celui de pouvoir attendre.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)