Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur tristesse

Ce dictionnaire contient 88 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot tristesse. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur tristesse issus des quatre coins du monde :

Le sommeil a passé l'éponge sur ma tristesse d'hier, mon serrement de cœur a disparu.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 18 juin 1865.
La tristesse qui agit est une tristesse relativement bien portante.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
La gaieté de ceux que nous aimons nous offusque lorsque nous sommes dans la tristesse, non que nous jalousions leur joie, mais parce qu'elle jette une note discordante dans le concert des cœurs.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Lorsque Dieu nous refuse les joies du cœur, c'est qu'il veut savoir si nous saurions l'aimer dans l'isolement et la tristesse. Il serait trop facile de le faire dans le bonheur et dans la reconnaissance.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
La peine, le plaisir, la joie, la tristesse, n'ont pas de point fixe où ils puissent s'arrêter. Tel a pensé mourir de joie quand il a obtenu son premier emploi : il est monté, dans la suite, à de plus hautes dignités, et est mort de douleur pour n'avoir pas obtenu la première de toutes.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)
La tristesse succède au malheur, comme la misère au naufrage.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
La tristesse engendrée par le renversement de toutes nos espérances est une maladie qui ôte l'appétit, détruit le pylore, et change toutes les conditions de la plus forte vie.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
Plus la tristesse évide l'intérieur de votre être, plus vous pouvez contenir de la joie.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La joie et la tristesse (1923)
Parfois notre tristesse cause tout bas avec la mélancolie des choses.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
La tristesse empêche de rire, et qui ne peut plus rire est mort.
Marc-Antoine Désaugiers ; La tristesse (1822)
La tristesse est la bonne éducation du malheur.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
On se fait parfois une religion de sa tristesse farouche, et toute distraction paraît impie.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
La gaieté et l'incurable tristesse se lève comme un grain noir au fond de mon horizon, incurable pourquoi ? Par la désillusion.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 janvier 1853.
Quand la tristesse ne se guérit pas par le temps, il n'en faut point chercher le remède ici-bas.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.
La tristesse me prend quand je songe qu'un jour je ne pourrai peut-être plus me promener ainsi, dans ce Paris qui m'est si cher, et qu'un jour aussi il me faudra quitter ce monde, ces choses, cesser de vivre enfin. Je me le dis quelquefois, moi dont les sens sont si calmes, dont la vie est si sage. Qui sait si la plus vive sensation qu'on puisse avoir de vivre n'est pas de posséder une femme, des femmes.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
La tristesse et la joie vivent côte à côte chez certains êtres ; elles sont presque inséparables et se succèdent avec une rapidité incompréhensible.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)
La tristesse et l'ennui sont de mauvais conseillers.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 septembre 1853.
Les causes de tristesse et de larmes ne manquent pas ici-bas.
Maurice Donnay ; Paraître (1906)
La gaieté qu'on ne partage pas augmente la tristesse qu'on éprouve.
Elisabeth de Bagréef-Spéranski ; Le livre d'une femme (1857)
J'aime la tristesse et je hais l'ennui. La tristesse, c'est l'être qui se replie à l'intérieur et constate son malheur ou son infériorité. L'ennui, c'est l'être qui voltige à l'extérieur, comme chassé de sa conscience et souffre des choses plus que de lui-même.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
La mélancolie est comme le sourire de la tristesse.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
La tristesse enveloppe, l'ennui pénètre.
Henri de Régnier ; Donc (1927)
Ne vous abandonnez pas à la tristesse, les larmes ne remédient à rien.
Fiodor Dostoïevski ; Les pauvres gens (1846)
Sur les ailes du Temps la tristesse s'envole ; le Temps ramène les plaisirs.
Jean de La Fontaine ; La jeune veuve (1668)
Au premier jour d'un deuil, on pense à celui qu'on aimait et qui n'a plus la joie de vivre : on est ému et on pleure. Plus tard on pense à soi, à l'affection qu'on a perdue, à l'appui que cette affection nous donnait dans les misères de la vie : la tristesse succède aux larmes, à l'émotion le découragement. Puis la vie reprend son cours, les habitudes se creusent un nouveau lit. Le disparu n'a pas cessé de nous être cher, mais nous n'avons plus sans cesse devant les yeux l'image effrayante de la mort, ni dans le cœur le déchirement de la séparation. Le temps a fait son œuvre, nous sommes consolés.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Je n'aime pas la tristesse, c'est un poison et une inélégance.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)
Les hommes les plus distingués ont les plus grandes tristesses.
Mary Sarah Newton ; Essais divers, lettres et pensées (1852)
La tristesse est un murmure muet, une protestation contre l'épreuve, une mollesse condamnable de la volonté, une défiance de Dieu, c'est le fardeau du solitaire. Celui qui se sent aimé, surveillé, protégé, entouré, noiera sa tristesse dans sa joie, sa mélancolie mondaine dans son allégresse religieuse, ses peines de cœur dans sa félicité d'âme.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 juin 1854.
Ce qu'il y a de plus doux au monde, c'est d'abriter la tristesse d'un être bien-aimé, c'est d'être le refuge de ses douleurs.
Rodolphe Töpffer ; Le presbytère (1839)
La perpétuelle tristesse et la perpétuelle gaieté révèlent l'une et l'autre l'indifférence à tout ce qui n'est pas soi.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Le travail trop ardent fuse notre flambeau et hâte pour nous la vieillesse, mais rien plus vite encore ne nous pousse au tombeau que du cœur la longue tristesse.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 mars 1872.
Dans un monde où l'amour se montre sans pudeur, la tristesse est pour tous un signe de froideur.
Louise Colet ; Penserosa (1839)
La tristesse est au fond des joies de l'homme : la nature attache une douleur à tous ses plaisirs, et quand elle ne peut refuser le bonheur, par un dernier artifice elle y mêle la crainte de le perdre.
François-René de Chateaubriand ; Les Natchez (1827)
S'il est des jours nébuleux, il en est de calmes et de souriants ; et quel homme si misérable n'a vu parfois des éclairs de bonheur luire dans les ombres de sa tristesse ?
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Une vie sans projets pour l'avenir n'est que langueur et tristesse.
François-Rodolphe Weiss ; Les principes philosophiques et moraux (1785)
Ce qu'il y a de plus doux au monde, c'est la tristesse qu'on partage : les larmes qui se mêlent à d'autres larmes sont un baume pour la douleur.
George Sand ; Jacques (1834)
La vieillesse est toujours austère : la tristesse est son apanage.
Euripide ; Les bacchantes - Ve s. av. J.-C.
Le vin ôte la tristesse du cœur mieux que l'or et le corail, il donne du courage au jeune homme et de la force au vieillard.
Fernando de Rojas ; La Célestine - XVIe siècle.
Mon cercle d'amis et de proches se rétrécit, l'isolement devient plus profond, et la tristesse plus habituelle. J'aimerais vivre, connaître, élargir mon existence et mon activité, je sens les murs de ma prison se rapprocher, et l'étouffement s'ensuivre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 15 mars 1853.
Je garderai de mon martyre, je garderai de mon bonheur, une tristesse au fond de mon sourire, comme un sourire au fond de ma douleur.
Gustave Nadaud ; Consolation (1867)