Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur outrages

Ce dictionnaire contient 53 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot outrage. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur outrage issus des quatre coins du monde :

Seule la beauté est à l'abri des outrages du temps. Les philosophies s'effritent comme du sable, les croyances se succèdent les unes aux autres, mais ce qui est beau est une joie en toutes saisons, une jouissance éternelle.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
On outrage les femmes en les regardant trop, on les blesse en ne les regardant pas.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nous sommes toujours prêts à venger sur l'être faible qui nous aime les outrages que nous inflige l'être fort que nous haïssons.
Gustave Thibon ; L'échelle de Jacob (1942)
Il y a des outrages que les Belles ne pardonnent jamais.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
Plus un cœur qu'on outrage est plein de bienveillance, et moins patiemment il digère l'offense.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Prends l'habitude de ne jamais laisser descendre jusqu'à ton âme les paroles outrageantes qui tomberont dans ton oreille.
Maxime Du Camp ; L'homme au bracelet d'or (1862)
Si tu as subi une injustice, réconcilie-toi avec l'auteur ; si c'est un outrage, venge-toi.
Chilon le Lacédémonien ; Les sentences et adages grecques - VIe s. av. J.-C.
Je puis tout pardonner au repentir, mais rien à l'outrage volontaire et provoquant.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 janvier 1868.
La vile populace est toujours prête à outrager le génie.
Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)
Il n'appartient qu'à un petit nombre de privilégiés de se mettre au-dessus d'un outrage, d'une persécution, d'un propos offensant, d'un trait de satire lancé par un inférieur qui n'en a pas calculé les suites, d'un rapport bien ou mal fondé, d'une plainte sans sujet, qui proviennent tantôt de ceux qui nous commandent, tantôt de ceux qui nous obéissent.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)
Outrager qui vous invitez à votre table, c'est manquer aux lois de l'hospitalité.
Pétrone ; Satyricon, XCIII - env. 60 ap. J.-C.
Celui qui se venge d'un petit affront s'expose à recevoir de plus grands outrages.
Jean-Étienne-Judith Forestier ; Les leçons d'orthographe corrigées (1803)
L'orgueil ne pardonne pas plus un bienfait qu'un outrage.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Dire à une femme qu'elle nous déplaît, c'est déjà l'offenser beaucoup ; mais lui dire qu'elle est laide, c'est la souffleter, c'est l'insulter, c'est un outrage qu'elle ne pardonne jamais. Pourquoi ? Parce que c'est en quelque sorte la frapper d'interdit, la mettre hors la loi, lui dire qu'elle n'a droit à aucun autre hommage, qu'elle n'est pas une femme, mais un monstre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 13 novembre 1872.
Les joies qui satisfont la conscience sont les seules que puisse supporter un cœur en deuil : toute autre joie lui semble une insulte à sa douleur, un outrage à l'être pleuré.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'indifférence, qui marque la plus grande distance de l'homme à Dieu, est le dernier des outrages.
Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)
Ce qui se fait dans la passion se fait toujours contre la raison, et donne souvent de grands sujets de repentir. Un moment de colère cause quelque fois des regrets qui durent toute la vie. Quiconque se fâche à tort ou l'aura bientôt ; il est difficile de ne pas s'échapper dans la colère ; jusqu'à dire des injures, ou faire des outrages, dont ensuite on rougit, et dont on est même quelquefois obligé de faire des excuses. Il y a quelque chose de si humiliant dans l'excuse, qu'on devrait bien ne se mettre jamais dans le cas d'en faire à qui que ce soit.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Il faut une grande fermeté pour dissimuler un grand outrage.
Citation de la sagesse populaire ; Le recueil d'apophtegmes et axiomes (1894)
Le concert le plus agréable est de voir un homme garder le silence au milieu des outrages dont on l'abreuve, car celui qui méprise les injures, les fait retomber sur celui qui les dit.
Philémon ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
L'importance du mal qu'on nous fait ne constitue pas le degré de l'injure : le plat du sable outrage plus que le tranchant.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Les grands n'outragent jamais plus les petits qu'en se faisant petits avec eux.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Le célibataire a un faux air de fidèle berger qui séduit les femmes : pauvres dupes ! elles ne s'aperçoivent pas que le célibat est un outrage à leur beauté ou à leur vertu.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'amour a ses tourments, l'amitié ses outrages.
Marie-Joseph Chénier ; Vers à la Grande-Chartreuse (1785)
Une belle âme doit être plus sensible aux bienfaits qu'aux outrages.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)
En ce monde on te pardonne plus facilement tes outrages que tes bonnes qualités.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1821-1881)
Une infidélité est le seul crime que l'homme outragé ne puisse pardonner.
Laurence Sterne ; Les maximes, pensées et lettres (1768)
Il n'y a qu'un outrage que les Belles ne pardonnent jamais, c'est l'indifférence.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
L'ingratitude grandit ceux qu'elle outrage.
Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)
Des gens injurieux, l'outrage est irréparable.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 janvier 1866.
Supporter une bonne honte m'est impossible, boire un outrage non plus.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 avril 1869.