Les citations sur causer

Ce dictionnaire contient 45 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le verbe causer. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur causer issus des quatre coins du monde :

Ne confondons pas les choses. Parler n'est pas causer. Remuer n'est pas agir. Affirmer n'est pas savoir. Rire n'est pas s'amuser. S'habiller avec éclat n'est pas être élégant ; mais on s'en laisse souvent imposer par tout cela.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Les malotrus ne savent pas causer, ils se bornent à contredire tout ce que l'on dit.
Diane de Beausacq ; La civilité non puérile, mais honnête (1863)
C'est en causant qu'on pense le plus ; c'est après avoir causé qu'on pense le mieux.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Nous sommes plus nous en écrivant qu'en causant parce qu'en écrivant nous sommes seuls.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Si loin l'un de l'autre, dans une lettre on peut encore parler, mais on ne peut plus causer.
Alexis de Tocqueville ; La nouvelle correspondance inédite (1866)
En public, causez bas, le bon goût le prescrit ; il n'appartient qu'aux sots d'étaler de l'esprit.
Jean-Baptiste Millet Saint-Pierre ; Quelques chiquenaudes, 93 (1855)
Ce qu'on doit désirer avant tout dans le mariage, c'est une compagne avec laquelle on soit heureux de causer au coin du feu, l'un contre l'autre.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
Dans les causeries alanguies on entend quelquefois de ces mots vagues qui rompent le silence afin de l'embellir ; à la façon de ces lanternes vénitiennes qui rompent l'obscurité sans pourtant l'éclairer.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Dans une causerie, épuiser son sujet c'est épuiser aussi la patience de son interlocuteur.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Ceux qui s'aiment vraiment ont, en se quittant, l'impression que le meilleur de leur causerie est resté dans l'inexprimé.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Dans nos causeries intimes, voiler notre voix c'est dévoiler notre âme.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Paresseux avec délices et avec conviction, causeur intarissable, il dépense sa vie en propos et en bruit, tout en lui est léger, le cerveau, la parole, le cœur et l'espérance.
Victor Cherbuliez ; Olivier Maugant (1885)
La supposition imprudente des intentions cause souvent l'affligeante animosité de l'esprit de parti.
Louis-Philippe de Ségur ; La vérité (1816)
Les causeurs sont des prodigues ; causer, c'est jeter son esprit par la fenêtre.
Louise Ackermann ; Les pensées d'une solitaire (1903)
L'homme le plus spirituel ne sera jamais un causeur charmant, s'il n'entre pas dans les délicatesses de la langue aérienne que parlent les femmes.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Que de déraillements idéologiques causés par la peur de rater un train social !
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
L'homme qui est doué d'un caractère facile et enjoué se plaît beaucoup dans la société, parce qu'il domine aisément la volubilité de causeur indiscret.
Johann Georg Zimmermann ; Les réflexions sur la solitude (1756)
Si vous causez avec une mère de famille, parlez-lui longuement de son enfant, c'est un moyen facile d'être charmant à ses yeux ; mais gardez-vous bien de dire qu'il ressemble à son papa : rien n'est devenu plus commun, et puis vous ne savez pas si cela flatte beaucoup la mère.
Horace Raisson ; Le manuel de la politesse et des manières (1828)
Les causeries de politesse qui partent du bout des lèvres me semblent odieusement longues.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 janvier 1874.
Qui ne cause que pour faire causer un sot, et rire ensuite à ses dépens, ne ferait-il pas mieux de se taire ?
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
À force de causer ensemble certains couples épuisent tout sujet de conversation et ne savent plus que se dire.
Maxime Du Camp ; Les forces perdues (1867)
Les grands causeurs, une fois lancés, dépassent les limites de leur être ordinaire, s'élèvent jusqu'à la hauteur de leurs prétentions secrètes et se font passer pour ces héros, courageux, pieux, charmeurs et sages que, dans leurs moments les plus glorieux, ils aimeraient tant être.
Robert Louis Stevenson ; Causerie et causeurs (1882)
Une causerie est délicieuse quand on parle pour se faire valoir et que l'on écoute pour flatter ; on se caresse mutuellement l'amour-propre ; une bonne et sincère causerie est, en outre, consolante et fortifiante par la sympathie.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 12 octobre 1862.
On brûle des cierges pour chasser les fantômes et les revenants, moi je regarde cette intention comme un acte d'ingratitude ; j'en brûlerais tous les jours, des cierges, pour causer avec les parents que j'ai perdus.
Raymond Brucker ; Maria de Valréas (1841)
La société existe par affinités chimiques, et point autrement. Réunissez des gens en leur laissant la liberté de causer, et ils se partageront rapidement d'eux-mêmes en bandes et en groupes de deux. On accuse les meilleurs d'être exclusifs. Il serait plus vrai de dire qu'ils se séparent comme l'huile de l'eau, comme les enfants des vieillards, sans qu'il n'y ait là ni amour ni haine, chacun cherchant son semblable.
Ralph Waldo Emerson ; Society and solitude (1870)
L'œil de l'homme cause autant que sa langue ; avec cet avantage, toutefois, que le dialecte oculaire n'a pas besoin de dictionnaire, et est toujours compris de tout le monde. Lorsque les yeux disent une chose, et la langue une autre, un homme habile s'attache au premier des deux langages.
Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)
Tu causes trop : le verbe s'est fait cher !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
C'est violer le secret de nos tendresses que de confier nos causeries.
Émile Zola ; Contes à Ninon, À Ninon (1864)
Toute joie est enceinte d'une peine qui naîtra viable et vivra longtemps, non sans causer, dès les couches, la mort de sa mère.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)
Une femme ne pardonne jamais à celui qu'elle aime la joie qu'elle ne cause pas.
Madame de Girardin ; Le Lorgnon (1832)
Les personnes qui causent à demi-voix trouvent rarement le moi très haïssable.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Lorsque vous causez d'amour avec une femme, effleurez, n'appuyez pas ; elles veulent deviner plutôt qu'entendre, et comme l'a dit un homme aimable, leur imagination aime à se promener à l'ombre.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)
Le grand usage du monde et la connaissance de ce qui s'y passe tiennent lieu souvent dans la société de talents, d'esprit, et même de vertus ; mais lorsqu'il faut causer avec soi-même, cette connaissance, cet usage ne tiennent plus lieu de rien.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
L'ennui nous saisit lorsque nous sommes obligés de rester dans un lieu où l'on ne parle que de choses que nous ne nous soucions pas d'apprendre, ou lorsque quelqu'un s'empare de nous et nous force à écouter des paroles qui n'excitent en nous aucun intérêt. Que de fois un de ces imperturbables causeurs pétille de joie, tandis que son entretien fatigue, tourmente toute une société ! En s'abandonnant à sa prolixité, il ne voit pas qu'il répand l'ennui dans le cercle qui l'entoure.
Johann Georg Zimmermann ; Les réflexions sur la solitude (1756)
Un beau parleur arrive à l'idée par le chemin le plus court, un beau causeur par le chemin le plus agréable.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
L'ignorant, celui qui ne sait pas de quoi on cause, parle toujours au nom de tout le monde.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 octobre 1864.
Chat miauleur n'est jamais bon chasseur, pas plus que sage homme grand causeur.
Dicton français ; Les dictons rimés de l'Anjou (1858)
Causer avec un sot est aussi difficile que de voyager à pied avec un cul-de-jatte.
Mademoiselle de Sommery ; Les doutes sur différentes opinions reçues (1782)
Mauvais conseil et gourmandise ont causé plus d'une sottise.
Jean-François Haumont ; Le pigeon et la colombe messagère (1802)
Quel ravage un être peut causer par la seule force de sa séduction.
Sacha Guitry ; Quadrille (1937)
On n'éprouve aucun plaisir à causer avec une femme qui ne peut être une maîtresse.
Jules Renard ; Journal du 30 août 1889.
L'amour cause de véritables soulèvements géologiques de la pensée.
Marcel Proust ; Sodome et Gomorrhe (1922)
L'Amour est un dieu folâtre qui cause bien de l'ennui.
Gustave Nadaud ; Des bêtises (1851)
Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire.
Raymond Queneau ; Zazie dans le métro (1959)
Nous passons notre vie à causer de ce mystère : notre vie.
Jules Renard ; Journal du 27 avril 1894.

Autres dictionnaires à consulter :