Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur époux.

Les 52 pensées et citations sur époux. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur époux des quatre coins du monde :

Seigneur Dieu, répands ta grâce sur ces deux époux qui s'engagent solennellement en ta présence à partager la bonne et la mauvaise fortune, et à n'être jamais devant toi qu'une âme et un cœur.
Victor Cherbuliez - Œuvre : La revanche de Joseph Noirel (1882)

L'opinion d'un époux doit être toujours respectable aux yeux d'une femme vertueuse.
Alexandre Pouchkine - Œuvre : Eugène Onéguine (1821-1831)

Les époux sont des belligérants qui font trois ou quatre traités de paix par mois. Heureux ceux dont les querelles ne sont que des incisions de greffage pour se rendre un et indivisibles !
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

Perdre un ami, un époux bien-aimé, une épouse chérie, c'est une demi-mort. Par contre, l'ami mort vit encore à moitié en vous !
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

Un chien même ne mange pas la querelle de deux époux.
Citation japonaise - Œuvre : Cent proverbes japonais (1885)

Mon époux est tout pour moi, lui seul me fait chérir la vie.
François-Benoît Hoffmann - Œuvre : Le brigand (1795)

L'absence d'un époux bien aimé quand on a des mœurs, et quand on est fidèle, est une privation dont je sens toute l'amertume.
François-Benoît Hoffmann - Œuvre : Lisistrata ou Les Athéniennes (1802)

Les hommes peuvent s'aimer avant de se connaître, les époux doivent se connaître avant de se marier.
Julie de Lespinasse - Œuvre : Les maximes, réflexions et pensées (1776)

L'écart produit entre deux époux par la différence de leur milieu social est rendu bien plus sensible encore par la visite du malheur.
Augusta Amiel-Lapeyre - Œuvre : Les pensées sauvages (1909)

La femme veut être aimée, dirigée, protégée par son époux, elle désire être fière de lui, pouvoir le respecter et le chérir, elle désire aussi se sentir nécessaire, indispensable au bonheur, au bien être, à l'existence de son époux ou compagnon.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 12 août 1862.

Les yeux d'un époux sont le seul miroir dans lequel une femme puisse, avec un juste orgueil, contempler sa beauté.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

Les haines entre époux deviennent d'autant plus violentes qu'ils se sont mutuellement frustrés de l'espérance du bonheur.
François Pouqueville - Œuvre : Voyage de la Grèce (1820-1822)

Mon époux, j'irai où tu me conduiras, dans l'exil, dans la misère, si tu le veux.
Alphonse Karr - Œuvre : Les proverbes, Un mélodrame (1852)

Les époux qui se permettent des grossièretés sont bientôt réduits à se permettre le mépris.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

J'ai vu des femmes préférer l'amant à l'époux dans les circonstances ordinaires de la vie, mais sacrifier l'amant à l'époux dans les grandes catastrophes.
Alphonse Karr - Œuvre : Une poignée de vérités (1858)

J'ai vu bien des fois des époux aux cheveux blancs s'aimer comme au jour de leurs noces !
François Weyergans - Œuvre : Les figurants (1980)

Les époux n'ont qu'une âme, et chacun d'eux a deux devoirs à remplir qui n'en forment qu'un seul pour eux deux. Plus de plaisirs, plus de peines qu'ils ne doivent mettre en commun. Ils partageront la joie ou le regret des actions bonnes ou mauvaises, ils n'auront pas un chagrin qui ne doive contrister deux cœurs.
Louis Veuillot - Œuvre : Les pensées et maximes (1868)

La beauté de l'époux, c'est son amour.
Saint Bernard de Clairvaux - Œuvre : La double beauté de l'âme - XIIe s.

Chercher l'amour dans un époux est aussi fou que puiser l'eau dans un cribleau.
Romain Rolland - Œuvre : Colas Breugnon (1919)

Souviens-toi, quand tu auras uni ta destinée à celle d'un époux, que la fin de ton être est de l'assister dans les fatigues, de l'encourager par ta tendresse et de récompenser ses soins par de douces caresses.
Citation hindoue - Œuvre : Les maximes de la sagesse hindoue - IIe siècle.

Le moyen pour les époux d'obtenir la félicité éternelle en coulant des jours heureux ici-bas est de vivre unis en se portant un amour mutuel.
Pierre-Eugène Lamairesse - Œuvre : L'amour (1867)

Avoir un amour mutuel l'un pour l'autre est à la fois le devoir et le bonheur de deux époux.
Pierre-Eugène Lamairesse - Œuvre : Du mariage ou du devoir des époux (1867)

Les liens qui unissent le père à ses enfants, le frère à ses frères, la sœur à ses sœurs, les amis à leurs amis, les citoyens à leurs concitoyens, ont été précédés des nœuds qui attachent l'époux à l'épouse. Rien n'est plus sacré que cette union, et du bon ordre qui y règne résulte celui de toute la société.
Citation chinoise - Œuvre : Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Pour époux, prendre un homme estimable ; la liberté, toujours, me parut préférable.
Carbon de Flins des Oliviers - Œuvre : La jeune hôtesse, I, 10 (1791)

Pourquoi avoir nommé la bague que les époux échangent entre eux un anneau brisé ?
Adolphe d'Houdetot - Œuvre : Dix épines pour une fleur (1853)

Il y a des époux qui s'aiment et vivent heureux, dans la vie commune, jusqu'à la fin de leurs jours.
Georges Clemenceau - Œuvre : Aux embuscades de la vie (1919)

Un divorce c'est comme si les deux époux mouraient à moitié l'un et l'autre.
Jean Dutourd - Œuvre : Pluche ou l'amour de l'art (1967)

Aimables et dignes époux, puisse le ciel les combler du bonheur que mérite leur sage et paisible amour.
Jean-Jacques Rousseau - Œuvre : Lettre XVI, À Julie (1761)

La monotonie est une ivraie pernicieuse qui étouffe insensiblement la belle récolte qu'on se promet dans le champ du plaisir. Époux, arrachez cette ivraie néfaste à tous les couples.
Sylvain Maréchal - Œuvre : Le dictionnaire d'amour (1788)

À tous les maris, rappelez-vous la conduite que vous teniez quand vous n'étiez qu'amants : c'était une relation non interrompue, une douce chaîne d'attentions, de soins et de prévenances. Ces égards mutuels vous présageaient une union d'autant plus délicieuse qu'elle serait plus étroite. Devenus époux, vous vous êtes cru dispensés d'être amants, et vous avez perdu en un moment tout le fruit de ces égards qui ne sont pas assez pénibles pour qu'ils méritent d'être négligés.
Sylvain Maréchal - Œuvre : Le dictionnaire d'amour (1788)