Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur hommages

Ce dictionnaire contient 44 pensées et citations hommage :

Un malhonnête homme peut singer l'esprit pour cacher ses ridicules vicieux, c'est un hommage que le vice rend à la vertu mais il n'est jamais un homme d'esprit. Car, tôt ou tard, il se flagellera sur son propre dos, en présence d'une foule de sots.
Alexandre Weill ; L'esprit de l'esprit (1874)
La bassesse des hommages intéressés qu'on rend aux grands ne justifie-t-elle pas, en quelque sorte, l'ingratitude dont ils payent, pour l'ordinaire, les services qu'ils reçoivent ?
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
L'esprit modeste qui ne cherche pas à primer se fait bientôt aimer par sa modestie même, qui est une espèce d'hommage secret qu'il rend aux autres ; et comme beaucoup d'esprit ne saurait longtemps se cacher, quand il vient à se faire voir, on finit par l'admirer. II ressemble à une mine riche, qui ne montre d'abord que quelques parcelles d'or assez obscures, jusqu'à ce qu'on la force, en quelque sorte, à découvrir les richesses qu'elle renferme.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
L'éloge est un hommage dû aux talents et aux vertus ; il anime les arts, il excite l'émulation, mais il faut le dispenser à propos.
François de Salignac de La Mothe-Fénelon ; Les réflexions et pensées (1720)
L'idolâtrie est le résultat de la sauvagerie, de l'ignorance la plus grossière ; mais au fond c'est un hommage rendu à Dieu.
Mary Sarah Newton ; Les journaux et les souvenirs (1855)
Être copié, pour un commerçant, c'est un dommage, et pour un auteur, un hommage.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 31 mai 1913.
Il faut accepter les louanges et les hommages des hypocrites le sourire sur les lèvres.
Antonin Rondelet ; L'éloge de Madame Récamier (1851)
Fleurs : Hommage végétal rendu à une dame en pleine santé ou à un contemporain défunt.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
Sans l'hommage que la vertu rend parfois au vice, il n'existerait pas pour la justice de délinquance astucieuse.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
La plupart des femmes sont tendues vers les hommages. Il s'exhale d'elles une attirance, une sorte de parfum d'amour. On les sent plus ou moins vacantes.
Paul Géraldy ; Si je voulais, le 22 mai 1924.
L'homme étant naturellement vain, il lui faut des hommages, des respects et des louanges.
Jean-Baptiste-René Robinet ; Le dictionnaire universel des sciences morale (1778)
Le premier hommage que reçoit l'homme supérieur est la haine des sots.
Gabriel Sénac de Meilhan ; De l'esprit de conversation (1795)
La jalousie est un hommage maladroit que l'infériorité rend au mérite.
Jean-Étienne-Judith Forestier ; Les leçons d'orthographe corrigées (1803)
Le plus bel hommage que l'on puisse rendre à son dieu c'est de vivre en se passant de lui.
Grégoire Lacroix ; Les euphorismes de Grégoire (2006)
La jalousie qu'inspire la naissance est un hommage qu'on lui rend.
La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le livre des pensées, 147 (1861)
Le doute est un hommage que l'on rend à la vérité.
Ernest Renan ; Les essais de morale et de critique (1859)
Nous montrer flatté, c'est laisser voir qu'au fond nous ne croyons pas mériter l'hommage qui nous flatte.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Si opposé que nous soit un homme d'esprit, nous lui rendons toujours un secret hommage ; et ce qu'on révère dans les gouvernants, c'est une intelligence présumée supérieure à celle des autres. La sottise, au contraire, ressort d'autant mieux qu'elle est revêtue de pouvoir, ou de titres nobiliaires.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
L'amour-propre est flatté des hommages, l'orgueil s'en passe, la vanité les publie.
Gabriel Sénac de Meilhan ; Les considérations sur l'esprit et les mœurs (1787)
L'amour est une sorte d'hommage réciproque que se rendent les deux sexes, l'un à la beauté, à la candeur, à la vertu ; l'autre à la force, à la puissance, à l'autorité : l'homme s'attache à la femme comme à une influence morale irrésistible, la femme s'attache à l'homme comme à une protection toujours assurée, et tous deux croient voir l'idéal du bien et du beau dont ils ont le sentiment, dans la personne aimée.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
La véritable grandeur est ordinairement affable, douce, populaire. Celle, au contraire, qui n'est que d'emprunt, est farouche, inaccessible, délicate sur ses privilèges, aigre, brusque et dédaigneuse ; faut-il être surpris qu'elle excite si souvent l'envie et les murmures ? On l'honore en apparence, mais dans le fond on la hait ; on lui rend certains hommages, parce qu'on la redoute, mais ce ne sont que des hommages forcés ; et l'on sait bien, en son absence, s'en dédommager par les satires quelquefois les plus méprisantes.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Rien n'élève plus un homme que les talents : ils remplacent bien supérieurement en lui le défaut de la naissance ; ils le mettent même au-dessus des grands, en le rendant digne des hommages de ses semblables.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Certains hommages donnent la sensation d'un gigot après dîner.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Le pauvre, qui peut à chaque instant du jour faire hommage à Dieu de ses souffrances et de ses douleurs, est dans de meilleures conditions que le riche pour gagner le ciel.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
La considération est l'hommage rendu à une vie tenue pour irréprochable.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 août 1875.
L'orgueil ne demande rien, exige tout, et ne fait cas de la justice qu'à titre d'hommage.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Les femmes refusent avec éclat l'hommage des hommes qui ne leur plaisent pas, pour accepter à petit bruit, et sans crainte d'être blâmées, la tendresse de celui qui les flatte le plus.
Adolphe Ricard ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Dieu n'accepte pour véritables hommages que ceux que le cœur lui rend.
Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)
Le respect est un hommage qu'on rend sans peine à la vertu.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; De l'amitié (1764)
Les grands sont ennuyés des hommages qu'on leur rend, et blessés de ceux qu'on ne leur rend pas.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La femme laide est un hommage de la nature à la beauté.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Les citations sont un hommage de la désinvolture à la paresse.
Raoul Vaneigem ; Le dictionnaire de citations pour servir au divertissement (1998)
Le jeu : hommage universel rendu à la chance par les hommes de tous les pays, de tous les temps.
Charles Régismanset ; Les nouvelles contradictions (1939)
Il en coûte moins de rendre hommage aux morts qu'aux vivants, dont la concurrence nous menace.
Paul Brulat ; Les pensées choisies (1919)
L'hommage ! Le centime accepté par les plus riches mains.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
L'hommage des amis, c'est la fidélité.
Charles-Albert Demoustier ; Les femmes (1793)
Nous recherchons les hommages non pour ce qu'ils valent, mais pour ce qu'ils nous font valoir.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur le succès (1892)
On rend d'autant mieux hommage à un mort, qu'on n'a plus à l'envier.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur l'envie (1892)
Les hommages rendus aux morts sont la parure des vivants.
Euripide ; Les Suppliantes - Ve s. av. J.-C.
Abandonnerait-on les hommages ? Généreusement, ils vous quittent.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Une femme, jusque de l'abandon, peut tirer une sorte de vanité : Elle se dit : « N'est-ce pas à m'avoir aimée qu'il a pris le goût d'en aimer une autre ? » L'infidélité lui est encore un hommage !
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)
Occupés de leurs plaisirs et lassés des hommages, beaucoup d'homme ne les reçoivent plus qu'avec dégoût : mais qu'il faut être né dur, pour se faire même une peine de paraître bon, pour recevoir avec indifférence les marques d'amour et de respect que nous donnent nos semblables ! N'est-ce pas reconnaître qu'on ne mérite point l'affection des hommes quand on en rebute les plus doux témoignages ? N'est-ce pas s'avilir soi-même que de mépriser à ce point ses semblables, et de rejeter leurs hommages avec un dédain si digne lui-même de mépris ?
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
De mon temps, oh ! le premier hommage était au cœur : sans le cœur, point d'amants.
Barthélemy Imbert ; Le jaloux sans amour, II, 2 (1781)
Le doute est un hommage rendu à l'espoir.
Lautréamont ; Les chants de Maldoror (1869)

Thèmes de rubriques en rapport :