Les citations patrie

Ce dictionnaire contient 69 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot patrie :

C'est mourir deux fois que de laisser, en partant, sa patrie amoindrie.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La patrie, c'est le seul bien des pauvres face à l'internationale des riches.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)
Sophisme actuel : on ne défend plus une patrie, on défend une société.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Le cœur ne connait pas toutes ses tendresses ; c'est le malheur de la patrie qui nous révèle combien elle nous est chère.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Il est beau de mourir pour sa patrie, mais il est plus beau encore de s'immoler pour elle quand avec le sol natal on défend l'indépendance et la liberté de ses concitoyens.
Edmond de Pressensé ; Les études évangéliques (1867)
Chercher son espérance ici- bas, c'est s'oublier dans son exil, c'est renoncer aux espérances de la patrie.
François de Salignac de La Mothe-Fénelon ; Les réflexions et pensées (1720)
Il y a deux façons d'être patriote : Proclamer que la patrie a toutes les qualités, ou au contraire la piétiner, lui cracher au visage.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
On travaille sans succès au grand œuvre de la félicité publique si l'on ne prend pour base l'amour de la patrie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
On aime sa France - la France de l'Histoire - glorieuse et rieuse, auguste et charmante, orageuse et tendre, d'un amour qui est plus que le simple patriotisme.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 7 mai 1910.
L'univers est la patrie d'un grand homme.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Patrie : Notion abstraite et passéiste achevée par l'Europe.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
Pas de vrai patriotisme sans renoncement à trouver systématiquement mieux.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Sans le patriotisme, le nationalisme n'existerait pas. Et, sans nationalisme, il n'y aurait plus de xénophobie. C'est donc l'un des plus beaux sentiments qui peut déboucher sur le pire.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Là où l'on se rend utile, là est la patrie.
Johann David Wyss ; Le Robinson suisse (1812)
On n'a pas assez fait pour la patrie, quand on n'a pas tout fait.
Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)
Plus un homme a de courage et de patriotisme, plus les ennemis de la chose publique s'attachent à sa perte.
Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)
Jamais l'amour de la patrie ne s'éteint dans le cœur d'un véritable citoyen.
Jean-Baptiste-René Robinet ; Le dictionnaire universel des sciences morale (1778)
Je suis un passant qui cueille une fleur dans un pays et la rapporte dans sa patrie et la montre à ses parents, à ses amis, et leur dit : Dans ce monde d'où je viens, il y a des fleurs comme celle-ci.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 5 mai 1865.
Pour un vieux, la patrie c'est là où il fait chaud.
Maxime Gorki ; Les bas-fonds (1902)
L'homme sage exposera toujours sa vie pour le bien public et pour défendre sa patrie.
Jean-Étienne-Judith Forestier ; Les leçons d'orthographe corrigées (1803)
Sans la patrie, l'homme est un point perdu dans les hasards du temps et de l'espace.
Henri Lacordaire ; Le discours sur le droit et le devoir de la propriété (1858)
C'est par la patrie que la propriété commence, et c'est par la famille qu'elle continue. L'homme n'a pas seulement besoin de vivre dans un peuple sur un territoire déterminé ; il a nécessairement des ancêtres qui lui transmettent avec la vie leur propre sang, qui le nourrissent de leurs sueurs, l'éclairent de leur raison, l'échauffent de leur tendresse, le tirent enfin de l'immense solitude de l'humanité pour ne faire avec lui qu'un nom, qu'une chose, qu'une joie, qu'une existence.
Henri Lacordaire ; Le discours sur le droit et le devoir de la propriété (1858)
L'amour de la patrie n'existe que dans les grandes âmes ; l'amour du gain absorbe les âmes vulgaires.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
Le patriotisme crie qu'il est beau de mourir pour son pays, mais l'égoïsme trouve meilleur de vivre pour lui et à ses dépens.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
L'enthousiasme patriotique est l'apanage de la jeunesse ; on ne trouve guère qu'égoïsme chez l'homme qui approche de la vieillesse.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
La patrie est comme la famille, on n'en sent bien le prix que lorsqu'on n'en a plus.
Gustave Flaubert ; Lettre à Ernest Chevalier, le 28 avril 1847.
Qui se refuse à la patrie se met dans le cas d'un exilé.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
J'aime ma patrie, mais j'aime aussi et j'aime tout autant mon siècle. Je me fais de mon siècle une patrie dans le temps comme mon pays en est une dans l'espace, et j'ai besoin de rêver pour l'un et l'autre un vaste avenir.
Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)
Si mourir pour la patrie est le sort le plus beau, vivre pour soi est le plus digne d'envie.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Hélas ! le cœur est-il donc maître de renoncer aux lieux où le ciel nous fit naître ? La nature a ses droits ; ses bienfaisantes mains ont mis ce sentiment dans les faibles humains. On souffre en sa patrie ; elle peut nous déplaire ; mais quand on l'a perdue, alors elle est bien chère.
Voltaire ; Les Scythes (1767)