Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur prison.

Les 59 pensées et citations sur prison. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur prison des quatre coins du monde :

Insoumission : Rébellion sanctionnée par dix ans de prison mais récompensée par une vingtaine de sièges parlementaires.
Philippe Bouvard - Œuvre : On s'en souviendra ! (2021)

Incarcération : Difficile de déterminer s'il manque 15 000 places de prison ou s'il y a 15 000 délinquants en trop. Dans le doute et devant l'impossibilité de l'État de loger tous les malfrats, on pourrait assigner à ces derniers un confinement à domicile aussi strict que celui qui est appliqué pendant plusieurs mois à des millions d'honnêtes gens.
Philippe Bouvard - Œuvre : On s'en souviendra ! (2021)

Les mauvais poètes font de la langue ce que les mauvais prêtres font de la religion, une prison étroite.
Élisabeth de Wied - Œuvre : Les pensées d'une reine (1882)

À force de vivre dans une cage dorée, on rêve une d'une prison cellulaire comme unique refuge.
Élisabeth de Wied - Œuvre : Les pensées d'une reine (1882)

Le rêve est une excursion dans les limbes, une demi-délivrance de la prison humaine.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 1er décembre 1872.

La loi française est trop prodigue de la peine d'emprisonnement dans bien des cas où l'amende serait une peine suffisante. Autant que possible, il faut affranchir le corps et frapper la fortune. L'amende n'est pas une flétrissure ; la prison en est une, qui ôte souvent le courage de la réhabilitation et fait des déclassés dangereux pour la société.
Benoît Champy - Œuvre : Les pensées et réflexions philosophiques (1872)

Aimer, c'est bien. Ne plus aimer, c'est bien aussi. Tu ne sens pas comme à présent l'espace est libre autour de toi ? C'était une prison, l'amour ! La vie est plus grande que l'amour. Amour : terre trop éloignée, terme trop vaste, comme Dieu.
Paul Géraldy - Œuvre : L'amour (1929)

Une maîtresse est une prisonnière qui ne vous lâche pas !
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

La femme est une forteresse, et l'homme est son prisonnier.
Jean Dutourd - Œuvre : L'assassin (1993)

Quand on sait s'y prendre, il est aisé de donner à une prison un faux air de palais ; l'essentiel est qu'une fois dedans, personne n'en puisse plus sortir.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Chacun est prisonnier de sa famille, de son milieu, de son métier, de son temps.
Jean d'Ormesson - Œuvre : Voyez comme on danse (2001)

Un esprit enfermé dans le langage est en prison.
Simone weil - Œuvre : Écrits de Londres et dernières lettres (1943)

La société est composée de prisonniers. Certains sont appelés gardiens.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Il existe moins de prisons pour le corps que pour la conscience.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Les architectes des prisons devraient prendre les évadés pour conseils.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

La prison est une préfiguration du tombeau. Elle jette la mort dans la vie en enfermant la vie dans la mort.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

La plupart des hommes sont moins prisonniers d'eux-mêmes que geôliers d'une prison vide.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

La prison est une préfiguration du tombeau.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Dans les États totalitaires, le prisonnier libéré entre dans une autre prison.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Nul ne peut se dire libre parce que sa nouvelle prison est plus spacieuse que l'ancienne.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Le dialogue du mort et du prisonnier fut celui d'hommes libres.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Élargissement : Mesure que prend la Justice à l'égard d'un détenu estimant sa cellule trop étroite.
Philippe Bouvard - Œuvre : Bouvard de A à Z (2014)

Il y a des idées qui conduisent à l'hôpital ; il y en a d'autres qui mènent tout droit au pénitencier.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Parmi les facteurs de corruption, le plus nocif est la prison, où l'on croupit sans espoir dans « la promiscuité des criminels les plus endurcis ». Combien de pauvres petits délinquants, dont le seul méfait consiste à avoir emprunté une voiture qui ne leur appartient pas « pour faire une virée avec les copains » ou qui ont volé un blouson dans une « boutique de fringues », et qui ne méritent pour ces peccadilles qu'une indulgente admonestation, sont envoyés en Centrale où ils se retrouvent avec d'authentiques criminels dont la funeste influence, en six mois, les perdent à tout jamais !
Jean Dutourd - Œuvre : L'assassin (1993)

En amour, il y en a toujours un pour être le prisonnier de l'autre, qui l'est à son tour de ses sentiments. Le plus libre des deux n'est pas celui qu'on pense, mais c'est bien lui qui a la meilleure part.
Hervé Bazin - Œuvre : Qui j'ose aimer (1955)

La faim m'a appris le vol, et le vol la prison.
Félix Leclerc - Œuvre : Carcajou ou le diable des bois (1973)

Il n'y a de belle prison que la voûte des cieux.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

C'est en prison que je devais connaître pour la première fois tout le charme de la liberté. Charme bien grand ! Pouvoir légitimement dormir, ne rien faire, rêver… et cela, à cet âge où notre propre compagnie est si douce, notre cœur si riche en entretiens charmants, notre esprit si peu difficile en jouissances ; où l'air, le ciel, la campagne, les murs, ont tous quelque chose qui parle, qui émeut ; où un acacia est un univers, un hanneton un trésor !
Rodolphe Töpffer - Œuvre : Les deux prisonniers (1837)

Garde à vue : bande-annonce de la prison préventive. On en ressort fripé, pas rasé, mais plus connu.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mille et une pensées (2005)

Les juges de paix et les juges de simple police, classe en générale d'une ignorance absolue, envoient souvent un enfant en prévention pour huit jours, au bout desquels ils peuvent ne point prononcer la sentence qu'ils ont le droit de rendre : ils appellent cela « ne point envoyer un enfant en prison » ! Certes, c'est de leur part une façon de voir stupide : pour un enfant, ce qu'il y a d'horrible pour lui, c'est d'y être.
Oscar Wilde - Œuvre : Lettre au Daily Chronicle, le 28 mai 1897.