Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur condamner.

Les 54 pensées et citations sur condamner. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur condamner des quatre coins du monde :

Les flatteurs du peuple ont trouvé un moyen de faire disparaître les délits et les crimes, c'est d'annuler les lois qui les condamnent.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Les condamnations sans appel sont toujours prononcées au milieu des éclats de rire de l'assistance.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

L'homme est un condamné, un proscrit, la proie constante de la puissance de destruction qui abat l'une après l'autre toutes les branches de l'arbre avant de le couper par la racine par un dernier coup de cognée.
Edmond de Pressensé - Œuvre : Les études évangéliques (1867)

Il est pénible d'être commandé par un homme qui ne vous vaut pas.
Démocrite - Œuvre : Les sentences et adages grecques - IVe s. av. J.-C.

Certes, nous sommes tous des condamnés à mort, mais l'être par Dieu et non par les hommes permet d'être chouchouté jusqu'au dernier soupir.
Philippe Bouvard - Œuvre : Je suis mort, et alors ? (2009)

Condamné à mort, l'assassin pensa qu'il se sentait désormais moins seul dans son état.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Pourquoi condamner à mort, puisque la nature a prévu cela ?
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

Pour tenter de justifier une injuste condamnation, cet homme commit des crimes.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

On ne doit condamner que le lièvre sans l'entendre.
Anne Barratin - Œuvre : Chemin faisant (1894)

C'est se voir mille fois condamner tous les jours que de craindre sans cesse, et de trembler toujours.
Publilius Syrus - Œuvre : Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Aucun citoyen ne peut être condamné ni puni qu'en vertu d'un jugement et après avoir comparu devant un tribunal où sa défense trouve toute liberté.
Antonin Rondelet - Œuvre : Les mémoires d'un Homme du monde (1861)

Tous ont le droit de juger, quelques-uns ont le droit de condamner, bien peu ont le droit de mépriser.
Louis Joseph Mabire - Œuvre : Le dictionnaire de maximes (1830)

Tel est chaque parti, dans sa rage obstiné, aujourd'hui condamnant et demain condamné.
François de Neufchâteau - Œuvre : Les pensées et maximes (1750-1828)

Les abattoirs ne seront vraiment humains que le jour où l'on pourra offrir le réconfort d'une religion aux animaux condamnés.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Il y a une étrange lassitude qui précède l'expérience et la condamne par avance à n'être qu'une série de déboires.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Il y en a qui sont condamnés à faire des sottises aussi fatalement, aussi innocemment qu'un pommier porte des pommes.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

On peut dire qu'un homme est condamné quand la faculté de voir lui est enlevée, quand il n'aperçoit pas la réalité, mais un spectre trompeur de la réalité, et qu'il suit ce fantôme, dans l'obscurité, d'un pas plus ou moins rapide, jusqu'au fond des ténèbres, jusqu'à la ruine, qui est le grand océan de la nuit, où toutes les faussetés tôt ou tard finissent par se perdre.
Thomas Carlyle - Œuvre : L'histoire de la Révolution française (1837)

On condamne dans les autres les passions dont on se croit exempt.
Jean-Baptiste Massillon - Œuvre : Les maximes et pensées (1742)

La justice vient tard, mais vient enfin. Le monde arrive à deviner qu'il condamnait à tort. La réparation de son erreur profonde se fait un jour, après, même avant notre mort.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 24 octobre 1872.

Sois patient lorsque tu juges quelqu'un, et ne te hâte pas de le condamner.
Le Talmud - Œuvre : Pirke Avot - Ve siècle.

En stricte et rigoureuse justice, les condamnés qui bénéficient d'une remise de peine ont parfois bien du mal à s'en remettre.
Pierre Dac - Œuvre : Les pensées (1972)

Ne condamnez jamais vos amis sans les entendre, ou sans vous être bien assuré qu'ils sont véritablement coupables. Quand il s'agit de se brouiller avec une personne qui nous est chère, on ne saurait trop s'éclaircir ni être trop sûr. Il faut n'être ni facile à écouter, ni prompt à croire. Combien de fausses rumeurs et de médisances, propagées par une tierce personne, ont brouillé de véritables amis !
Jean Baptiste Blanchard - Œuvre : Les maximes de l'honnête homme (1772)

On ne doit jamais soupçonner et condamner sur des présomptions.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 25 octobre 1876.

Les hommes condamnés à vivre ne sont sans doute pas coupables au même degré ; aussi la durée de la peine varie-t-elle de une heure à cent ans.
Adolphe d'Houdetot - Œuvre : Dix épines pour une fleur (1853)

Avant de prononcer la condamnation d'un coupable, n'oublie pas que, sans un concours heureux de circonstances, tu serais peut-être à sa place, et lui à la tienne.
Adolphe d'Houdetot - Œuvre : Dix épines pour une fleur (1853)

La difficulté que nous avons à nous condamner devrait nous guérir de notre facilité à blâmer les autres.
Jean-Jacques de Lingrée - Œuvre : Les réflexions, pensées et maximes (1814)

De même que le système de la prédestination condamne quelques hommes à l'enfer avant leur naissance, qu'ils méritent ensuite ou non le ciel par leurs actions, ainsi une femme ne révoque jamais la haine qu'elle a vouée, lors même que le pays tout entier et le monde, Dieu, le temps, et les vertus de celui qui est devenu l'objet de son inimitié, protesteraient contre son jugement.
Jean-Paul Richter - Œuvre : Les pensées et réflexions (1829)

Nos erreurs et nos fautes les plus condamnables sont peut-être celles qui portent atteinte à la sérénité des femmes. Hélas ! combien n'y en a-t-il point de ces aimables créatures qui souffrent inconnues, dont le cœur saigne en badinant, et qui, la joie peinte sur le visage, se retirent précipitamment dans quelque coin obscur, ou se cachent, pour s'abandonner aux larmes qui les oppressent, et qui paient un jour de gaieté par une nuit de douleur !
Jean-Paul Richter - Œuvre : Les pensées et réflexions (1829)

La vie est une pente glissante pour tous ; plaignons ceux qui tombent, et ne condamnons point, sans pitié, ceux que la vanité et la crainte seules, peut-être, nous ont empêchés d'imiter ou de dépasser dans le mal. Cherchons plutôt le côté excusable des personnes et des choses, car l'indulgence, comme l'admiration, est saine à l'âme.
Auguste Guyard - Œuvre : Quintessences (1847)

Ne condamne pas dans autrui les défauts auxquels tu es enclin.
Citation orientale - Œuvre : Les maximes et sentences orientales (1811)