Les citations célèbres sur haïr (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

Pour bien se haïr, il faut s'être aimés.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Combien de gens se croient haïs, qui ne sont que méprisés.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Il est des gens qu'on estime pas assez pour les haïr.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Si les femmes ne peuvent s'aimer entre elles, elles devraient au moins ne pas se haïr.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Un ennemi hait toujours de tout son cœur, mais c'est un phénix qu'un ami qui sait aimer de même.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions sur la haine (1652)
La vie est trop courte pour haïr, pour maudire et pour châtier.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 25 décembre 1879.
S'il est vrai que celui-là seul qui aime bien est capable de bien haïr, la plupart des femmes commencent à aimer de si bonne heure qu'il leur reste encore assez de temps pour haïr.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
Que ceux qui commencent par s'aimer ne finissent jamais par se haïr.
Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)
Quand on réussit avec un bonheur rare, on nous en hait que davantage.
Mirabeau ; Lettre à M. Brémont Julien, le 27 mars 1789.
Il y a des personnes qui haïssent, non pour le mal qu'elles ont reçu, mais par celui qu'elles ont fait, et dont la haine se nourrit du mal qu'elles veulent faire encore.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La terre nous emporte dans l'espace avec une vitesse de 379 lieues par seconde ! C'est à peine si deux hommes ont le temps de se donner la main avant de mourir ; et nous trouvons le temps de nous disputer, de nous haïr, de nous proscrire et de nous entretuer pour des mots mal définis !
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
L'homme éclairé plaint trop pour mépriser ou pour haïr beaucoup, car il sait qu'il n'y a personne, quelque vertueux qu'il soit, qui n'ait eu dans sa vie des pensées dignes du cœur le plus dépravé et de l'imagination d'un romancier.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Aimer c'est être heureux ; haïr c'est être malheureux. Ajoutons l'amour à lui-même et soustrayons la haine nous aurons l'arithmétique du bonheur.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Je déteste haïr ! je raie du livre d'or de mes sympathies ce qui ne mérite plus d'y figurer, et je me contente de ne plus connaître ce qui a péché contre l'amitié. Je me retire avec un esprit de pardon mais je me retire, et j'essaie de cicatriser promptement la blessure, pour ne pas faire à qui m'a blessé indûment l'honneur d'une souffrance trop prolongée.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 7 avril 1867.
Quand on ne peut ni se séparer ni se haïr, il ne reste plus qu'à vivre ensemble.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 juillet 1859.
Pour s'être jugé légèrement d'abord, on se hait ensuite mortellement.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Les femmes poltronnes haïssent bien souvent les poltrons.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
La femme qu'on néglige est bien près de haïr.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
Haïr tous les hommes est une injustice pour quelques-uns, un excès de sévérité pour quelques autres, et toujours un malheur pour soi-même.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
Il est naturel de haïr ceux dont l'élévation semble nous reprocher notre abaissement.
Francis Bacon ; Dignitate et augmentis scientiarum (1605)
On ne dit tant de mal des femmes que parce qu'on en pense trop de bien, et l'on ne fait semblant de les haïr que par crainte de trop laisser voir qu'on ne peut s'empêcher de les aimer.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Je hais ceux qui rabaissent, ridiculisent, parodient, dénaturent les choses et les intentions.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 décembre 1865.
Pour ceux qui me méconnaissent et qui me haïssent, je ne réponds que par l'indifférence.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 janvier 1866.
J'ai un goût haïssable pour le bas, l'ignoble, le soupçon, la médisance et les caquetages injurieux.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 janvier 1876.
Je hais les mauvaises maximes encore plus que les mauvaises actions.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou la nouvelle Héloïse (1761)
On ne hait ordinairement que ceux qu'on ne peut mépriser.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Les pensées et réflexions morales (1760)
Si l'amour naquit entre deux êtres qui se demandaient le même plaisir, la haine est née entre deux êtres qui se disputaient le même objet. Mais les hommes se lassent toujours d'aimer, ils se lassent même de se battre, mais ne se lassent jamais de se haïr.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)
Le diable fait la raison de haïr, Dieu fait la raison d'aimer.
l'Afrique ; Les pensées et proverbes wolofs (1963)
L'action de deux femmes qui s'embrassent ne prouve pas grand-chose, car deux femmes peuvent se jeter au cou l'une de l'autre, et se haïr très cordialement.
Adolphe Ricard ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Le vulgaire se plaint ou se vante d'être haï, calomnié, aimé, chéri. Le sage ne s'occupe point des sentiments qu'il inspire, mais de ceux qu'il éprouve. Il sait que ce qui est triste, amer, douloureux, ce n'est pas d'être haï, mais de haïr ; que ce qui est doux, noble, grand, divin, ce n'est pas d'être aimé, mais d'aimer.
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)
Quand vos pires ennemis souhaitent votre mort, à vous haïr vivant tous sont d'accord.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Si vous aimer vous-même est votre doux plaisir, il ne manquera pas de gens pour vous haïr.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Braver l'opinion ne convient qu'à des fous ; qui méprise chacun, se fait haïr de tous.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
L'homme sage ne saurait haïr un ennemi, parce qu'il trouverait dans cette haine un ennemi plus à craindre encore.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)
L'homme ne doit haïr personne, mais il ne doit aimer que les vertueux.
Jean-Baptiste de La Roche ; Les pensées et maximes (1843)
Il n'y a pas d'homme si parfait qui ne soit haïssable pour un autre.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Les hommes ne haïssent celui qu'ils appellent avare que parce qu'il n'y a rien à gagner avec lui.
Voltaire ; Le dictionnaire philosophique (1764)
Hélas ! nous avons si peu de jours à passer sur la terre, ne les perdons pas à nous haïr.
Louis-Philippe de Ségur ; La reconnaissance (1816)
Ne haïssez personne, la haine est un tourment pour celui qui entretient cette passion dans son cœur.
Jean-Jacques Rousseau ; Les pensées d'un esprit droit (1826)
Les sots et les idiots, je les hais, je les fuis, mais je ne les crains pas.
Julie de Lespinasse ; Les maximes, réflexions et pensées (1776)