Les citations propre

Ce dictionnaire contient 52 pensées et citations propre :

La seule compagnie qui en vaille la peine, c'est la sienne propre.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
La vigne meurt quand on l'arrose avec du vin, même avec le sien propre.
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Le propre de la sottise est de tout croire ou de tout rejeter.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Le propre de la raison est de douter de tout jusqu'à conviction.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Le propre des imbéciles est de se tirer d'une situation fâcheuse en tombant dans une catastrophe.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Le propre de la vieillesse est de s'attacher aux plus minutieux souvenirs du passé.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Si chacun restait plus souvent chez lui, les devants de porte seraient propres.
Félix Leclerc ; Carcajou ou le diable des bois (1973)
Le propre de la réunion est d'être illimitée et généralement comprise entre deux réunions. On entre en réunion comme on entre dans les ordres : pour la vie et afin de se rapprocher du bon Dieu, c'est-à-dire du patron, de l'actionnaire principal ou du directeur financier.
Philippe Bouvard ; Quand j'ai commencé à broder... (2019)
Le propre du peuple est le patriotisme qui, comme toutes les vertus, devient un vice quand on le pousse au paroxysme.
Jean Dutourd ; Cinq ans chez les sauvages (1977)
Le propre d'un grand homme est de se prendre violemment pour lui-même.
Jean Dutourd ; Le mauvais esprit (1985)
L'insatisfaction est le propre de la nature humaine ; elle pousse des cris d'épouvante devant ce gros enfant blond à qui elle a donné le jour : elle ne le voulait pas, il lui fait horreur.
Jean Dutourd ; Le spectre de la rose (1986)
Le propre de tout gouvernement est de communiquer à ceux qui le servent son reflet et sa couleur.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)
Vivre tragiquement est le propre des imbéciles. La vie est tragique.
Jean Dutourd ; Les mémoires de Mary Watson (1980)
Le propre des choses vivantes est de ne pas soulever de problème. La vie ne s'explique pas.
Jean Dutourd ; Contre les dégoûts de la vie (1986)
Être un fou qui se prend violemment pour soi-même, n'est-ce pas le propre du génie ? La plupart des gens se prennent pour ce qu'ils ne sont pas, ils s'évertuent à ressembler à quelqu'un qui leur plaît, à en être un décalque.
Jean Dutourd ; Le Feld-Maréchal von Bonaparte (1996)
Pourquoi se vanter d'être honnête homme ? Se vante-t-on d'avoir les pieds propres ?
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il y a beaucoup de gens propres à tout et bons à rien.
Mary Sarah Newton ; Essais divers, lettres et pensées (1852)
Le propre de l'argent sale est de mieux rémunérer le trafic que le commerce et la trahison que la fidélité.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Le propre des riches est de vouloir l'être de plus en plus. Le sale des pauvres est de ne pas s'habituer à leur condition.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Le rire n'est plus le propre de l'homme lorsqu'il s'esclaffe en mangeant.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Le propre de l'amour est de déraisonner, et prêcher la raison à un amoureux, autant vaut lui demander d'extravaguer avec sagesse.
Victor Cherbuliez ; Le roi Apépi (1887)
Le propre des sots est de toujours juger.
Thomas Fuller ; Gnomologia, adagies and proverbs (1732)
Le propre de la justice est de garantir à chacun ses droits.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Le propre des grandes passions est de rendre l'idée de la mort indifférente.
Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)
Le propre de l'équité est une droiture parfaite de langage et de cœur.
Pierre-Eugène Lamairesse ; De l'équité (1867)
Le propre du père, c'est de pardonner et d'aimer.
Laure Conan ; J'ai tant de sujets de désespoir (1878-1924)
Les gogues suisses sont plus propres que la cuisine de bien des restaurants français.
Frédéric Dard ; Va donc m'attendre chez plumeau (1983)
La devise du vrai politicien, c'est bon à tout, propre à rien.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
Le propre de l'homme est son inexplicable besoin de merveilleux.
Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)
L'activité est le propre de l'homme. À aucun moment de son évolution il n'a pu se dispenser d'exercer en même temps ses muscles et son intelligence.
Rémy de Gourmont ; Les réflexions sur la vie (1895-1898)
Le propre de l'amour, c'est la suppression de toutes les barrières, distances, distinctions, catégories introduites par l'usage, le langage et la convenance dans la conception de l'individu.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 février 1864.
Quand on n'est pas bon à grand chose, on peut se croire propre à tout.
Gustave Nadaud ; Le cavalier (1867)
La plus grande inconscience de l'homme, c'est celle de sa propre vie.
Marc Lévy ; Et si c'était vrai (2000)
Le propre de l'homme est d'adorer ce qui est sale.
Jean Yanne ; Je suis un être exquis (2001)
L'amitié est sa propre récompense.
Georges Clemenceau ; Le voile du bonheur (1901)
Le propre d'un besoin, c'est qu'il doit être satisfait.
Jacques Salomé ; La ferveur de vivre (2012)
Se plaindre sans amertume est le propre du paresseux.
Samuel Johnson ; Le paresseux (1760)
Aimer, c'est sculpter sa propre statue.
Benoît Lacroix ; Nous, les vieux (2006)
Chacun est son propre artiste.
Benoît Lacroix ; Nous, les vieux (2006)
Le propre des mauvais gouvernements est d'humilier ceux qui les servent.
Jean-François Marmontel ; Éléments de littérature (1787)
Que votre propre discernement soit votre guide !
William Shakespeare ; Hamlet, III, 2 (1603)
Tout poème est brillant de sa propre beauté.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, II (1674)
Rien n'est plus propre à apprivoiser les hommes que la communication.
Jean-Baptiste-René Robinet ; De la nature (1761)
Chacun engendre son propre ennemi.
Emil Michel Cioran ; De l'inconvénient d'être né (1973)
On ne souffre jamais que par sa propre folie ou par sa méchanceté.
Sénèque ; Les lettres à Lucilius, LXXXVII - env. 64 ap. J.-C.
Le propre de la prudence est de régler les discours et les actions.
Saint Vincent de Paul ; Les maximes spirituelles (posthume, 1576)
Le grand nerveux est toujours son propre bourreau.
Georges Bernanos ; Le journal d'un curé de campagne (1936)
C'est le propre de l'homme bas et des basses époques que de diviniser l'amour.
Claude Roy ; Lire Marivaux (1947)
Qui est propre à tout n'est propre à rien.
la sagesse populaire ; Le recueil d'apophtegmes et axiomes (1855)
Le propre de la puissance est de protéger.
Blaise Pascal ; Les pensées (1670)
La philosophie épicurienne, ce lit étroit, mais propre.
Marguerite Yourcenar ; Les mémoires d'Hadrien (1951)
Le propre de la vérité, c'est de n'être jamais excessive.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Autres dictionnaires à consulter :