Les citations célèbres sur le caractère (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

Un caractère vindicatif non seulement met les autres mal à leur aise, mais aussi la personne qui l'a.
William Penn ; Les fruits de l'amour d'un père (1790)
Un homme de caractère violent, facilement ému, trop expansif passe pour fort aux yeux de ceux que renferme en eux-mêmes une sorte d'inquiétude placide — cependant qu'il envie en eux la prudence qui les garde de s'engager. Le premier se débat aveuglément, au milieu d'un obscur nuage d'où il lui faut à tout prix sortir pour voir enfin ce que les autres ont aperçu de prime abord, dans leur calme, et surtout le danger.
Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)
On est obligé de vivre avec toutes sortes de caractères et d'humeurs : il sera plus aisé de nous conformer aux humeurs des autres, que de conformer les autres à la nôtre ; et d'ailleurs, c'est avoir un fort mauvais caractère que de ne pouvoir supporter celui des autres. Heureux ceux qui sont nés avec moins d'imperfections ! car nous en avons tous, et celui qui croit être sans folie n'est guère sage. Puisque chacun de nous a ses faiblesses et ses défauts, pourquoi refuserions-nous aux autres la même indulgence que nous attendons d'eux, et dont nous avons également besoin ? Mais l'amour-propre, qui nous donne tant de complaisance pour nos défauts, nous rend tous ceux des autres insupportables.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Voulez-vous connaître le caractère d'un homme ? Attendez qu'il lui arrive quelque disgrâce ; vous verrez bientôt toute sa grandeur ou toute sa faiblesse. On ne jugeait autrefois de la valeur des athlètes, que lorsque, meurtris de coups, couverts de blessures, et cent fois terrassés sans être vaincus, ils s'étaient relevés avec un nouveau courage, et avaient triomphé de leurs antagonistes. De même, on ne connaît parfaitement la grandeur d'âme que dans les malheurs.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Il est des personnes qui n'ont point de caractère propre, et dont tout le soin, tout le mérite, est de copier celui d'autrui.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Le caractère le plus ordinaire de ceux qui déplaisent aux autres est de se plaire trop à eux-mêmes.
Henri François d'Aguesseau ; Les maximes et pensées (1751)
Notre caractère est pour nous tantôt un bon, tantôt un mauvais génie.
Épicharme ; Les fragments - VIe s. av. J.-C.
Voilà le caractère des femmes : voulez-vous une chose, elles ne la veulent pas ; ne vous en souciez-vous plus, elles la désirent.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.
Il faut se plier au caractère des gens avec qui l'en vit.
Plaute ; Le revenant - IIe s. av. J.-C.
Les bijoux sont donnés par la fortune, un bon caractère est un présent de la nature.
Plaute ; Le petit Carthaginois - IIe s. av. J.-C.
Le temps ne fait pas la sagesse, elle est dans le caractère.
Plaute ; Les trois écus - IIe s. av. J.-C.
L'injure et le vin découvrent aisément le véritable caractère des amis.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
On ne forme pas le caractère d'autrui en le contredisant sans cesse : on le déforme.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Le caractère du bourru bienfaisant est à la mode, c'est un rôle que chacun veut jouer ; mais on n'en comprend bien que la première partie, de là tant de bourrus et si peu de gens bienfaisants.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
On n'acquiert du caractère que par l'action, et de la foi en soi par le succès.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 juillet 1852.
Une femme d'esprit, douée d'un caractère doux, fait tout ce qu'elle veut d'un mari qui l'estime.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions sur le caractère (1652)
Ce qui fait l'homme, c'est son caractère ; ce qui fait le caractère, c'est la nature.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 15 août 1852.
Les hommes sans caractère sont des visages sans physionomie.
Charles Pinot Duclos ; Les pensées, maximes et anecdotes (1810)
On ne découvre jamais mieux son caractère qu'en parlant de celui d'autrui.
Jean-Paul Richter ; Titan, CX (1803)
Le regard, propre à chacun, décèle le caractère à celui qui sait lire sur les visages.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il est des caractères si mal faits qu'on ne peut dissimuler leurs difformités.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Le caractère fait vivre les sentiments que le cœur fait naître.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Un léger vice de caractère suffit pour rendre inutiles toutes les conditions de bonheur.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Un cœur naturellement jaloux est un cœur qui a un mauvais caractère.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Il faut dans la vie avoir du caractère. Si on en éprouve les inconvénients, on en recueille aussi les avantages. Tout ce qui est sincère, plaît dans un sens, même en choquant dans un autre. Tout ce qui est de nature a de la puissance ; tout ce qui donne une physionomie, attire et retient l'attention.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Si la raison nous empêche d'être malheureux, c'est le caractère seul qui assure notre bonheur.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
Si l'on ne peut changer son caractère, on peut du moins se donner des qualités et des habitudes qui en renforcent ou qui en adoucissent le ton dominant et les nuances particulières.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
Le caractère est cette puissance de l'âme, cette force inconnue qui semble unir par une flamme invisible le mouvement à la volonté, et la volonté à la pensée.
Madame Necker ; Les mélanges et pensées (1798)
Avoir du caractère ou ne pas en avoir, c'est être ou n'être pas.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
L'osier sert d'emblème à deux caractères bien opposés. On dit un homme franc comme l'osier ; on dit aussi un esprit souple comme l'osier. Les succès du dernier, en toutes sortes d'entreprises, sont aussi sûrs qu'ils sont douteux pour le premier.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
Pour changer un esprit, il faudrait changer l'organisation intérieure ; pour changer un caractère, il faudrait changer le tempérament dont il dépend. Avez-vous jamais ouï dire qu'un emporté soit devenu flegmatique, et qu'un esprit méthodique et froid ait acquis de l'imagination ? Pour moi, je trouve qu'il serait tout aussi aisé de faire un blond d'un brun, et d'un sot un homme d'esprit.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou la nouvelle Héloïse (1761)
Les caractères doux et paisibles répandent de l'onction sur tout ce qui les approche.
La marquise de Lambert ; Le traité de l'amitié (1732)
Quel caractère plus difficile à corriger que celui d'une personne dont l'imagination est capricieuse et bizarre, dont le cœur est hautain et impérieux, dont la volonté est dure et opiniâtre, dont les sentiments sont bas et intéressés ! un pareil caractère ne fera jamais que le malheur de la personne qui en est douée, et le désespoir de ceux qui s'intéressent à elle.
Jean-Jacques Rousseau ; Les pensées d'un esprit droit (1826)
Un caractère modeste, flexible, indifférent, est un des premiers dons de la nature, peut-être celui qui contribue le plus au bonheur particulier, et qui est le plus propre à toutes conditions.
François-Rodolphe Weiss ; Les principes philosophiques et moraux (1785)
Les gens sans caractère pensent ce que les autres pensent, font ce que les autres font.
François-Rodolphe Weiss ; Les principes philosophiques et moraux (1785)
Les caractères généreux s'ingénient autant à ne pas voir le mal qui existe qu'à voir le bien qui n'existe pas.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
L'esprit sans caractère est un tourniquet qui n'a point de place fixe, et qui sert à faire passer indifféremment tous les principes et toutes les opinions.
Madame Necker ; Les mélanges et pensées (1798)
Une certaine confiance de caractère aide à gagner les cœurs.
Francis Bacon ; Les essais (1625)
Heureux celui qui prend un genre de vie conforme au caractère de son esprit !
Francis Bacon ; Les essais (1625)
Les femmes prennent souvent l'effronterie pour l'audace, et l'audace pour le caractère.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)