Les citations paroles

Ce dictionnaire contient 64 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot paroles. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur paroles issus des quatre coins du monde :

Les paroles élégantes ne sont pas sincères, les paroles sincères ne sont pas élégantes.
Lao Tseu ; Tao-tö-king - VIe s. av. J.-C.
Ce ne sont pas les mots, mais les sentiments et les situations qui inspirent la musique ; de là de belles mélodies sur de sottes paroles.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nos façons de parler font connaître nos rôles. On se juge soi-même en ses propres paroles.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Il est bon d'adresser, même à ses ennemis, des paroles sans fiel et des propos amis.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Certaines paroles prononcées inopinément brillent comme un flambeau, elles éclairent les replis les plus obscurs d'une âme qui se cachait à elle-même.
Victor Cherbuliez ; Miss Rovel (1875)
Les belles paroles ont des ailes et s'envolent.
Victor Cherbuliez ; Les profils étrangers (1889)
On ne reconquiert par des paroles que ce qui est né de la parole.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 18 novembre 1869.
Là où règne une grande liberté de parole se disent toujours beaucoup de sottises.
Winston Churchill ; Les pensées (1874-1965)
Sous un air de douceur il y a parfois beaucoup de venin caché dans les moindres paroles.
Samuel Richardson ; Clarissa Harlowe (1748)
La bêtise d'un homme se connaît à ses paroles, celle d'une femme à son silence.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 12 juin 1865.
La circonspection dans les paroles est fille de la prudence.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)
Pour être sobre en paroles, il faut l'être en pensées.
François de Salignac de La Mothe-Fénelon ; Lettre au duc de Chevreuse (1699)
Il est possible et n'est même pas rare qu'on soit spirituel en paroles et bête en actions.
Edmond Thiaudière ; La décevance du vrai (1892)
Les paroles en l'air et le papier pour rien composent l'inutile fumier des jours.
Claude Roy ; Le malheur d'aimer (1958)
Les paroles se vendent pour rien partout où l'on veut.
Fernando de Rojas ; La Célestine - XVIe siècle.
Les paroles mettent une distinction réelle entre les hommes, découvrent leur capacité, excusent leurs défauts, et révèlent leur mérite. Heureux celui qui parle bien, ou qui sait bien se taire.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
La modération des paroles est le symbole de la sagesse, la taciturnité est celui de la bêtise.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Les paroles offensent plus que les actions, le ton plus que les paroles, et l'air plus que le ton.
Madame Necker ; Les mélanges et pensées (1798)
C'est par des effets, et non par de vaines paroles, que l'on doit se rendre utile à ses amis.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Il est inutile d'employer beaucoup de paroles quand il ne faut qu'un mot.
Fernando de Rojas ; La Célestine - XVIe siècle.
L'imagination passive est préférable à l'abus de paroles sans imagination.
Robert Sabatier ; L'état princier (1961)
Il y a des paroles qui tuent, veillez donc sur votre langue, et que jamais elle ne soit souillée par la médisance et la calomnie.
Félicité Robert de Lamennais ; Le livre du peuple (1838)
Que tes paroles soient l'expression naïve de tes pensées, et la peinture exacte de tes sentiments.
Phocylide de Milet ; Les sentences et adages - VIe s. av. J.-C.
L'enfer est pavé de bonnes intentions, et les bonnes paroles ne sont que des souffles de voix.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 janvier 1864.
Les belles paroles servent beaucoup, et coûtent peu.
l'Italie ; Recueil de proverbes italiens (1872)
Il est des paroles qui montent comme la flamme, et d'autres qui tombent comme la pluie.
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)
Il y a des gens qui, avec peu de paroles, donnent beaucoup à penser ; d'autres qui, avec beaucoup de mots, éveillent peu d'idées. Ils ressemblent à ces deux aiguilles du cadran, dont l'une va très vite et ne marque que les secondes, tandis que l'autre, plus lente en sa marche, désigne les heures.
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)
Le nombre est presque infini des gens qui passent leur vie entière à échanger avec leurs proches, leurs amis et leurs connaissances, des propositions incontestables, telles que celles-ci : Il fait beau ; il pleut ; les enfants sont tapageurs ; il est malsain de s'exposer à l'air humide, etc. Ces personnes semblent même trouver dans ce commerce de paroles insipides une satisfaction véritable. Ô banalité ! déesse clémente aux esprits stériles, à quel culte n'aurais-tu pas droit si l'ingratitude des hommes n'égalait leur indigence !
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)
Combien l'on retrancherait de paroles de la circulation intellectuelle, si l'on n'en disait que de nécessaires, d'utiles, ou seulement d'agréables ! La plupart des propos ne sont que oiseux. La dignité de l'esprit en souffre. Mais qui d'entre nous songe que l'esprit a sa dignité comme le caractère ?
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)
La sincérité est le garant de nos paroles, et la caution de nos pensées.
Marie d'Agoult ; Les esquisses morales (1849)