Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations célèbres sur l'affection.

Les citations, pensées et mots de célébrités :

L'instruction ne rend pas l'homme meilleur et contribue peu à son bonheur véritable. Les affections du cœur donnent seules à la vie sa plénitude et son prix.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 25 janvier 1854.
Mieux vaut un repas frugal, assaisonné par l'affection, que la table la mieux garnie avec la haine pour convive.
Maria Edgeworth ; Les deux familles (1814)
La femme a besoin de rendre heureux celui qu'elle enveloppe de son affection, de se dévouer, de se donner, de se dépenser tout entière dans sa tendresse et son amour. Elle voudrait se partager comme le pain de vie, se verser en consolation, en espérance, en énergie, dans les veines de l'être qu'elle protège.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 30 octobre 1860.
II est des occasions où la plus grande preuve d'affection qu'on puisse donner, c'est justement de s'abstenir de tout témoignage, de traiter ceux qu'on aime comme soi-même, leur parler quand ils veulent parler, se taire quand ils veulent se taire.
Mary Alsop King Waddington ; Jeanne de Vaudreuil (1850)
C'est pour soi qu'on aime. Nous voulons que l'objet de notre affection impérieuse soit heureux, non selon ses goûts, mais selon les nôtres. Nous souffrons quand il est heureux sans nous, ou par un autre que nous.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Que nous cherchions le bonheur dans l'affection, dans le dévouement, dans le devoir, nous ne le trouverons que dans ce qui nous arrache à nous-même.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Le vieillard a des habitudes plus que des affections.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Toute grande affection nous élève, parce qu'elle nous fait aimer un autre plus que nous-même.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
La bonté est l'obole de l'indifférent qui passe ; l'affection, le don de l'ami qui demeure.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'affection nous fait jouir du bonheur de l'être aimé ; la bonté, du bonheur même de l'indifférent.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Les longues et fortes liaisons naissent d'une grande et profonde affection, faite de tendresse, de reconnaissance et des mille attaches menues.
Guy de Maupassant ; Étrennes, le 7 janvier 1887.
Celui qui, dans vos relations au lieu de vous donner de bons conseils vous refroidira sur vos affections légitimes et sur vos devoirs, ne mérite ni votre amitié ni votre estime.
Félicité de Genlis ; Le dictionnaire critique et raisonné (1818)
Il y a une politesse du cœur qui est parente de l'affection.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
Les efforts de l'intelligence et les affections du cœur sont pour nous la meilleure source d'où le bonheur puisse jaillir. Faire une découverte utile, obtenir un succès littéraire ou scientifique, sauver son semblable, affranchir son pays ; voilà des bonheurs qui n'incombent pas à tout le monde et que tout le monde envie. Et pourquoi ? Parce qu'ils naissent de la conscience d'avoir bien fait.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Hélas ! tant qu'on a besoin d'affection, d'émotion, tant qu'on cherche un écho, tant que le cœur est errant sans être cuirassé et insensible, les liens, même d'un moment, peuvent encore faire souffrir en se dénouant.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mai 1852.
L'amour filial est le point de départ de la conduite de toute notre vie ; il mène à toutes les autres affections de l'âme comme à tous les devoirs de la société.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Les visites fréquentes, les présents, une correspondance intime, des alliances entre parents au degré permis, sont les meilleurs moyens pour entretenir les sentiments d'affection et de tendresse que l'on doit aux siens.
William Penn ; Les fruits de l'amour d'un père (1790)
Le temps passe la main sur tout, abaisse tout, maîtrise tout ; les plus vives affections abandonnées à elles-mêmes ne sauraient lui résister ; il les pousse toutes à leurs fins, et il en est une foule qu'il y mène.
Jean-Philibert Damiron ; Cours de philosophie (1836)
Le cœur de ceux que le malheur n'a point aigris est plein d'affection pour l'affection.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
L'affection sans égale est à la fois involontaire et choisie.
Honoré de Balzac ; Les maximes et pensées (1856)
L'affection est entre l'amour et l'attachement. C'est ce qui reste de l'amour, un peu plus que de l'amitié, un peu moins que du sentiment. Une femme a de l'affection pour un homme qu'elle n'aime plus, mais qui lui plaît encore.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Prescrire l'affection, c'est commander l'hypocrisie : l'attachement doit naître de lui-même.
Citation de la sagesse populaire ; Le recueil d'apophtegmes et axiomes (1894)
Il est facile d'exprimer des sentiments vulgaires ; les grandes et profondes affections sont muettes.
Sénèque ; Hippolyte - env. 60 ap. J.-C.
La nature inspire aux enfants des sentiments divers. Une mère n'a pas toujours la première place dans leur affection.
Euripide ; Les Atrides - Ve s. av. J.-C.
Le baume précieux du cœur n'est pas l'herbe odoriférante, ou l'aromate payé à grands frais ; non, c'est le souffle de la nature, c'est le parfum sacré de l'affection.
Shûdraka ; Le chariot d'enfant - VIIe s.
J'ai étouffé plus d'un amour naissant. Pourquoi ? Parce qu'avec cette sûreté prophétique de l'intuition morale, je le sentais peu viable et moins durable que moi. Je l'ai étouffé au profit futur de l'affection définitive. Les amours des sens, de l'imagination, de la sensibilité, je les ai pénétrés et rejetés, je voulais l'amour central et profond.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1852)
Pour vivre content il faut concentrer son affection dans le plus petit espace possible et n'en rien dépenser ailleurs.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Celui qui n'a pas été habitué de bonne heure à être aimé, ne fait pas de l'affection une des nécessités de la vie.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'habitude des actions de bonté, celles des affections tendres, est la source de bonheur la plus pure, la plus inépuisable. Elle produit un sentiment de paix, une sorte de volupté douce qui répand du charme sur toutes les occupations, et même sur la simple existence. Prends de bonne heure l'habitude de la bienfaisance, mais d'une bienfaisance éclairée par la raison, dirigée par la justice.
Nicolas de Condorcet ; Les conseils à sa fille (1794)
Ne sois ni hautain vis-à-vis d'autrui, ni indifférent, ne prostitue jamais tes affections ; sois ferme à conserver ton cœur libre, ou à en faire hommage à une femme digne qui aura plein droit à ton estime.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)
Témoignez de votre affection par des effets plutôt que par des paroles.
Isocrate ; Les discours de morale - IVe s. av. J.-C.
Dominer les gens, bouleverser les choses n'est point mon fait. Contempler, deviner, aimer, consoler a toujours eu pour moi plus d'attrait. Mon talent est la neutralité désintéressée et l'impersonnalité de l'esprit ; mon goût est la vie des affections. J'ai l'intelligence objective et le cœur tendre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 18 novembre 1872.
Il n'y a rien de si dangereux qu'une femme qui aime sans être aimée lorsqu'elle a donné quelques marques d'affection à un homme qui n'y répond pas.
Madeleine de Scudéry ; Les choix de pensées, De l'amour (1766)
Tout bon cœur a besoin d'égards, d'affection et de soin.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 février 1872.
L'espérance est l'affection qui procure les plus faux plaisirs et les plus grandes douleurs.
Christine de Suède ; Les maximes et pensées (1682)
L'espérance est la plus utile de toutes les affections de l'âme, parce qu'elle entretient la santé par le repos et l'imagination.
Francis Bacon ; Les essais (1625)
L'affection est un lien qui se renforce par tous les autres et qui se passe d'eux, c'est là sa beauté.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 septembre 1852.
Les liens du sang, et les affections communes rapprochent ce que tout le reste divise.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 janvier 1853.
Après le culte de Dieu et le culte de l'affection, il n'en est pas de plus doux que celui du souvenir.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
L'affection n'attire pas les personnes froides : elles sont comme les glaçons que les courants, partis de l'équateur, rejettent encore plus vers les pôles.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)