Les citations penchants

Ce dictionnaire contient 56 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot penchant :

Un homme qui ne s'est pas corrigé lui-même de ses penchants injustes est incapable de mettre le bon ordre dans sa famille.
Confucius ; Le Ta-Hio, ou La grande étude - VIe s. av. J.-C.
Le véritable amour est un penchant donné par la nature, réglé par la raison, justifié par la vertu : celui-là seul peut remplir notre cœur.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
L'habitude des bons ou mauvais penchants commence dès la plus tendre enfance.
Louis-Philippe de Ségur ; Les pensées, maximes et réflexions (1823)
L'habitude des penchants bons ou mauvais fait le caractère, comme l'habitude des mouvements gracieux ou désagréables fait la physionomie.
Louis-Philippe de Ségur ; Les pensées, maximes et réflexions (1823)
L'homme qui, pratiquant la vertu, s'applique à extirper les racines de ses passions, est semblable à celui qui déroule entre ses doigts les perles d'un chapelet. S'il va les prenant une à une, il arrive facilement au terme. En extirpant un à un ses mauvais penchants, on obtient la perfection.
la Chine ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)
Le penchant mutuel doit être le premier lien des époux ; leurs yeux leurs doivent être leurs premiers guides : car comme leur premier devoir, étant unis, est de s'aimer, et qu'aimer ou n'aimer pas ne dépend pas de nous-mêmes, ce devoir en emporte nécessairement un autre qui est de commencer par s'aimer avant que de s'unir.
Jean-Jacques Rousseau ; Les pensées d'un esprit droit (1826)
Le véritable amour est le plus chaste de tous les liens. C'est lui, c'est son feu divin qui sait épurer nos penchants naturels en les concentrant dans un seul être.
Jean-Jacques Rousseau ; Les pensées d'un esprit droit (1826)
On n'a besoin que de soi pour réprimer ses penchants ; on a quelquefois besoin d'autrui pour discerner ceux qu'il est permis de suivre ; et c'est à quoi sert l'amitié d'un homme sage qui voit pour nous sous un autre point de vue les choses que nous avons intérêt de bien connaitre.
Jean-Jacques Rousseau ; Les pensées d'un esprit droit (1826)
Pourquoi les hommes se comprennent-ils si ordinairement mal les uns les autres ? Parce qu'ils ne sont pas désintéressés. Le désir, la passion, la crainte, l'aversion, le sentiment, le penchant interviennent et offusquent la lucidité de l'intelligence.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 3 décembre 1875.
En refoulant aux cœurs les penchants secourables, un seul ingrat fait tort à tous les misérables.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Nous nous pardonnons aisément les fautes où nous entrainent nos penchants naturels.
Victor Cherbuliez ; Le roman d'une honnête femme (1865)
Les femmes dont l'âme et les intentions sont pures se servent des vertus pour dominer les hommes qu'elles aiment. Mais les femmes qui ne leur veulent pas de bien les gouvernent en prenant des points d'appui dans leurs mauvais penchants.
Honoré de Balzac ; Les femmes (1857)
Il est beau de se connaître, mais c'est peu si l'on ne médite ensuite l'art de se montrer et de se cacher à propos, de parler ou de se taire, de fléchir et de se relever, de modifier au degré convenable ses penchants ou sa conduite.
Frédéric Ozanam ; Les deux chanceliers d'Angleterre (1836)
Les meilleurs raisonnements ne font pas plus dévier le cœur de son penchant que la boussole de son inclinaison.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Travailler à vaincre ses penchants, c'est commencer d'être heureux.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
Nous avons, tous tant que nous sommes, nos humeurs, nos penchants, nos passions, nos goûts.
Jean-François Guichard ; Le force du naturel (1802)
En amour, comme en toutes choses, il faut saisir l'occasion et n'obéir qu'à des penchants honorables et légitimes.
Pindare ; Les jeux néméens - Ve s. av. J.-C.
Nous n'avons point reçu de la nature et des dieux les mêmes inclinations, les mêmes penchants ; le sort d'un homme n'est point celui de l'autre.
Pindare ; Les jeux néméens - Ve s. av. J.-C.
C'est une chose bien difficile que de résister aux penchants de son cœur.
Paul de Kock ; La pucelle de Belleville (1834)
La première conséquence de penchants interdits est de nous murer en nous-mêmes : Il faut se taire, ou n'en parler qu'à des complices. J'ai beaucoup souffert, dans mes efforts pour me vaincre, de ne pouvoir attendre ni encouragement ni pitié, ni même ce peu d'estime que mérite toute bonne volonté.
Marguerite Yourcenar ; Alexis ou Le traité du vain combat (1929)
Rien n'égale le penchant de l'amour à être tyran, si ce n'est la facilité qu'il a d'être esclave.
Jean-Jacques de Lingrée ; Les réflexions, pensées et maximes (1814)
L'homme semble, en tout, avoir plus de penchant pour la dépravation que pour la vertu.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
On a plus de penchant pour la malice que pour l'indulgence.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
L'homme a un grand penchant à montrer qu'il est plus fin que les autres ; de là, le grand désir de tromper son semblable.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
Un voluptueux qui tâche de se justifier la faiblesse de ses penchants ne fait point de grâce aux inclinations basses et aux attachements sordides de l'avarice.
Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)
On trouve toujours une théorie pour justifier son penchant.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'amour du sexe est le penchant naturel qui attire un sexe vers l'autre, et forme entre eux une intime relation de corps et d'âme.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
La bienfaisance est un doux penchant, une vertu céleste, qui nous porte à obliger nos semblables, à leur rendre service, à leur faire du bien. Rien n'approche plus un mortel de la divinité que d'être bienfaisant : il est la plus fidèle image de Dieu, qui ne cesse de répandre ses bienfaits sur les hommes.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Un penchant invincible à ne s'occuper que des imperfections d'autrui suppose toujours un esprit médiocre.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
Les hommes ont été les mêmes en tout temps ; ils sont agités dans tous les pays par les mêmes passions ; ils ont les mêmes penchants, les mêmes faiblesses : ils ne diffèrent entre eux que par les ridicules.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)