Les citations célèbres sur les maux (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

La mort est la fin de tous les maux.
Sophocle ; Les Trachiniennes - Ve s. av. J.-C.
De tous les maux qui assiègent les hommes, il n'en est point de plus puissant que la nécessité.
Sophocle ; Ajax furieux - Ve s. av. J.-C.
Il est pour les humains des maux de bien des sortes ; nulle part l'aile de l'infortune ne se montre la même aux yeux.
Eschyle ; Les Suppliantes - Ve s. av. J.-C.
Un homme magnanime met sa gloire à soulager des maux qu'il ne partage pas.
Euripide ; Les Atrides - Ve s. av. J.-C.
La résignation est le meilleur remède à tous les maux.
Plaute ; Le cordage - IIe s. av. J.-C.
Où sont les femmes, là sont les maux.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Tous les maux se réunissent autour de la vieillesse, comme auprès de leur asile ordinaire.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
On parle sans cesse du partage des biens, il n'est jamais question du partage des maux ! ce sont pourtant ces derniers, les maux, que le destin a réparti le plus inégalement.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'homme est tellement la seule et unique cause de ses maux, qu'il serait en droit de s'attaquer en dommages et intérêts.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
La cupidité est la racine de tous les maux, la mère de toute transgression.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Il est plus louable de souffrir de grands maux que de faire de grandes choses.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)
La corruption de ce qu'il y a de meilleur est le plus pernicieux de tous les maux.
François de Salignac de La Mothe-Fénelon ; Socrate, Alcibiade et Timon (1712)
Tout est permis dans les maux extrêmes.
Jean-Jacques Rousseau ; Lettre écrite de la montagne (1764)
On ne plaint jamais dans autrui que des maux dont on ne se croit pas exempt soi-même.
Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)
Il n'y a de véritables larmes que celles qu'on répand sur de véritables maux.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
L'homme se fait plus de maux à lui-même que ne lui en fait la nature.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Que la défiance soit votre compagne inséparable, vous serez à l'abri de tous les maux.
Démosthène ; Les Philippiques - IVe s. av. J.-C.
Pense aux maux de tous les autres, tu seras moins affligé des tiens.
Jean Stobée ; Extraits, sentences et préceptes (Ve s. ap. J.-C.)
Les biens et les maux naissent de la nature des choses.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Il est plus difficile de supporter les petits maux continus que les peines fortes.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 25 novembre 1863.
Les maux que nous avons le moins prévus sont ceux qui nous atteignent le plus sûrement.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
Quand tes maux te deviennent tout-à-fait insupportables, ils ne sont pas loin de leur terme.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
La plupart de nos maux nous semblent plus terribles lorsque nous les craignons que lorsqu'ils nous ont une fois atteints.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
À force de sagesse et de tempérance, on s'épargne une infinité de maux.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
Ne te tourmente pas d'avance pour des maux qui n'arriveront peut-être jamais.
François-Rodolphe Weiss ; Les principes philosophiques et moraux (1785)
Les maux les plus grands sont quelquefois ceux dont on craint le plus de guérir.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Puisque nous sommes en butte à des maux inévitables, la sagesse est la science des compensations.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les maximes et préceptes (1808)
Grandir, c'est voir grandir ses maux.
Victor Hugo ; L'année terrible, Ô Charles, je te sens près de moi (1871)
Si nous nous contentions d'être ce que nous sommes, nous n'aurions point à déplorer notre sort, mais pour chercher un bien-être imaginaire, nous nous donnons mille maux réels. Qui ne sait pas supporter un peu de souffrance, doit s'attendre à beaucoup souffrir.
Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)
Les âmes sensibles ont plus d'existence que les autres, les biens et les maux se multiplient à leur égard.
Charles Pinot Duclos ; Les considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)
Nos maux ne sont forts que par notre faiblesse ; ils nous accablent lorsqu'ils nous surprennent ; ils nous semblent terribles quand notre imagination les a grossis. La plupart de leurs pointes disparaissent aux yeux du sage qui s'y est préparé, et qui les a mesurées de loin avec le compas de la raison.
Louis-Philippe de Ségur ; Le malheur (1816)
N'anticipons pas sur nos maux, le présent qui nous accable, c'en est déjà trop.
Mirabeau ; Lettre à Sophie Ruffei, le 6 novembre 1778.
Les maux parlent plus fort que les mots, ils se crient face au silence des mots.
Jacques Salomé ; La formation à l'entretien et relation d'aide (2000)
Le caprice nous attire souvent plus de maux que la prudence n'en peut prévoir.
Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)
L'erreur est le principe de tous les maux qui nous affligent.
Nicolas Malebranche ; La recherche de la vérité (1675)
Un bon cœur ne peut se résigner aux maux qu'il cause.
la France ; Le livre des proverbes français (1859)
Tous les maux trouvent leur remède, ou dans le temps, ou dans la modération, ou dans la force de l'esprit ; les réflexions, la dévotion, la philosophie, les peuvent adoucir.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 7 mai 1672.
La vraie philosophie est un bouclier contre tous les maux de la vie : la pauvreté, les maladies, la mort, les injures et les persécutions.
Auguste de Labouïsse-Rochefort ; Les pensées et réflexions morales (1810)
Les incommodités de l'enfance, les douleurs de l'enfantement, la perte de ceux qui nous sont chers, les infirmités et la mort, voilà, je crois, tous les maux naturels. Les autres sont ou chimériques, ou les fruits de l'imprudence, du désordre, de la mollesse ou de l'intempérance.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)
Il n'est de maux qui ne puissent être soulagé par l'amitié.
Marie du Deffand ; Les maximes et pensées (1780)