Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur dédaigner

Ce dictionnaire contient 52 pensées et citations dédaigner :

Les grands poètes ne lisent guère. Ils dédaignent la lumière en attendant la lune et ils attendent la lune jusqu'au lever du soleil !
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
On a des envieux qu'il est dangereux de dédaigner et ridicule de haïr.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
On dédaigne les hommes qui ont, dans la société, le rôle de chevilles, et qui ne sont qu’utiles : mais, sans la cheville, toute la charpente croulerait.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Il y a des gens pour qui rien n'a de charme que le fruit défendu. Ils dédaignent de cueillir tout ce qui n'est pas lui.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
L'amour platonique s'efforce de dédaigner ce qu'il se défend de désirer.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Quand l'intrigue ou le hasard distribue les honneurs, le mérite les dédaigne, et l'amour de la gloire s'éteint bientôt pour faire place à la cupidité effrénée qu'accompagnent toutes les passions viles.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Les mots dédaigneux, railleurs, peut-être méchants, que la bouche retient, sont dessinés dans un sourire. - Ah ! ce sourire !
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
Une femme méchante est bonne en comparaison d'une femme dédaignée.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 31 mai 1913.
Rien ne fait plus souffrir qu'une femme dédaigneuse.
Alphonse Karr ; Encore les femmes (1858)
Les cœurs de grande capacité dédaignent les demi-mesures.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
La douleur aime les fins morceaux sans dédaigner les autres.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La tentation dédaigne certains êtres, comme le goût certains palais.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Plus je vis, moins je dédaigne et plus je plains.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il n'y a pas beaucoup de gens réellement méchants. La vraie méchanceté, la méchanceté terrible, se fonde dans le dédain, et bien peu savent dédaigner.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 6 janvier 1912.
Bien souvent quand il nous arrive ce qu'on est convenu d'appeler un bonheur, nous nous en réjouissons uniquement pour ne pas avoir l'air de dédaigner ce qui ferait tant de plaisir aux autres.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 6 juin 1908.
L'orgueil veut faire parler de soi ; il dédaigne d'en parler.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La vie n'est pas si peuplée de souvenirs heureux et d'affections anciennes pour qu'on les doive dédaigner.
Henri Perreyve ; Les lettres de l'abbé Henri Perreyve (1850-1865)
La gloire, la noblesse, la vraie grandeur, appartiennent de droit à celui qui dédaigne d'être l'esclave de ses vices, et qui revendique sur ce point une complète indépendance.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)
Le vulgaire a un regard méprisant, un abord glacé, un ton tranchant, un sourire dédaigneux.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)
L'esprit dédaigne et méprise ce qu'il ne saurait connaître.
Pierre-Jacques Changeux ; Le traité des extrêmes (1762)
Quel malheur de vivre trop longtemps, de n'être point mort avec les siens, ceux qui sentaient et pensaient comme vous, de vieillir lentement dans ce silence et cette solitude, de voir autour de soi la terre rajeunir et de jeunes gloires apparaître, dédaigneuses du passé !
Paul Brulat ; Le reporteur (1898)
Les fleurs de la vie n'ont qu'un moment. Combien se fanent sans laisser de trace ! Combien peu donnent des fruits, et qu'il est rare que ces fruits mûrissent ! Quelques-uns cependant parviennent à maturité, et, faut-il les dédaigner, les laisser perdre sans en jouir ?
Johann Wolfgang von Goethe ; Les souffrances du jeune Werther (1774)
Qui a le droit a la force, et qui a la force dédaigne la violence.
Victor Hugo ; Discours devant le tribunal de commerce, 19 décembre 1832.
L'homme de génie dédaigne la foule, et c'est pour obtenir le suffrage de la foule qu'il sacrifie sa vie à son génie.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'esprit dédaigneux et railleur n'a jamais servi de base à rien de grand ni de durable.
Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)
Quand il est dédaigné, l'amour devient fureur.
Pierre-Laurent De Belloy ; Le siège de Calais, le 13 février 1765.
Dédaigner l'argent, c'est faire preuve de désintéressement, surtout quand il s'agit de celui qu'on doit.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
La vertu dédaigne un vain faste qui ne pourrait que l'avilir en l'énervant.
Henri François d'Aguesseau ; Les maximes et pensées (1751)
On aime ce qu'on ne saurait avoir, et l'on dédaigne ce qu'on possède.
Sénèque ; Hercule sur l'Œta - env. 60 ap. J.-C.
La jeunesse sacrifie tout au présent, mais l'âge mûr sans dédaigner le passé, ou négliger le présent, songe encore à l'avenir.
Fernando de Rojas ; Les maximes et pensées (1541)
La fierté qui dédaigne de plaire plaît.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
On dédaigne plus par ignorance que par délicatesse.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Tout esprit qui dédaigne se borne.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
Une femme affecte souvent de dédaigner ce qui lui ferait le plus de plaisir.
William Shakespeare ; Les deux gentilhommes de Vérone (1590)
La peine la plus sensible qui puisse s'infliger à la vanité, c'est la dédaigneuse inattention.
Louise d'Épinay ; Les pensées et réflexions diverses (1726-1783)
La bonne foi dédaigne l'artifice.
François-Rodolphe Weiss ; Les principes philosophiques et moraux (1785)
Souvent une femme affecte de dédaigner ce qu'elle désire le plus vivement.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)
Il faut dédaigner ce qu'on peut perdre.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Un amour dédaigné se replie sur lui-même, diminue peu à peu, et disparaît.
Maxime Du Camp ; Les forces perdues (1867)
Dieu se réjouit sûrement de voir un homme qui ne songe pas à l'avenir, et dédaigne de s'accroître.
Jean Dutourd ; Le fond et la forme (1965)
J'étais né expansif, sociable, affectueux, liant, cordial, fait pour vivre par amour : vocation malheureuse, et si cruellement contrariée par les circonstances, que j'apparais aujourd'hui comme un misanthrope, peut-être comme un égoïste et un avare, aux yeux des personnes que je dédaigne et méprise.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 décembre 1873.
Le peuple dédaigne de chercher ce qu'il ne pourrait comprendre.
Pierre-Jacques Changeux ; Le traité des extrêmes (1762)
On ne triomphe de la calomnie qu'en la dédaignant.
Françoise d'Aubigné ; Les maximes et pensées (1719)
On se perfectionne pour ceux qu'on aime et non pour ceux qu'on dédaigne, qu'on méprise ou qu'on déteste.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 août 1879.
On n'a le droit de dédaigner que ce qu'on possède.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 août 1879.
Une nourrice qui nous aime vaut mieux qu'une mère qui nous dédaigne.
Citation hindoue ; Les maximes de la sagesse hindoue - IIe siècle.
Un amour dédaigné cesse d'être invincible.
Casimir Delavigne ; Les vêpres siciliennes, I, 4, le 23 octobre 1819.
On dédaigne volontiers un but qu'on n'a pas réussi à atteindre.
Marcel Proust ; Albertine disparue (posthume, 1927)
Nul n'est plus arrogant à l'égard des femmes, agressif ou dédaigneux que celui qui est inquiet de sa virilité.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)
Il y a une certaine noblesse à se bien venger, lorsque la vengeance est difficile ; il y en a davantage à dédaigner la vengeance, lorsqu'elle est facile.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la vengeance (1892)
Qui peut créer dédaigne de détruire.
Alphonse de Lamartine ; La prière, Méditation XIX (1820)
Un grand cœur doit toujours s'attacher à la gloire ; pour elle, avec raison, on peut tout dédaigner : et la plus grande gloire est celle de régner.
Philippe Quinault ; Le mariage de Cambise (1656)

Autres dédaigners des citations à consulter :