Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations célèbres sur l'égoïsme (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

Par les déceptions de fortune et d'amour, par les événements du cœur, on n'arrive qu'à la science étroite de l'égoïsme.
Alexandre Dumas, fils ; Le docteur Servans (1849)
L'amour, si vrai et si profond qu'il soit, qu'un homme a pour une femme ou une femme pour un homme, n'est que le reflet de son égoïsme sur une créature déterminée.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
Il n'est pas d'égoïsme plus implacable que celui que l'on étend à ce qui n'est pas soi.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Donner tout notre cœur à un seul être, ce n'est pas anéantir en nous l'égoïsme, c'est le transformer.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Il ne suffit pas à notre égoïsme que notre voisin nous sacrifie ses désirs et ses goûts, nous exigeons encore qu'il y renonce avec bonne grâce. Nous voulons ignorer qu'il se sacrifie.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'homme qui professe le plus ouvertement l'égoïsme n'oserait pas l'enseigner à un enfant.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'égoïsme nous est si profondément naturel que tout l'exalte en nous : le malheur, la prospérité, même l'affection, même le sacrifice.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Demander à un ami de nous consoler, c'est lui demander de partager notre douleur. Plus il affectera d'en souffrir, plus la consolation sera douce à notre égoïsme.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'amour est l'exaspération féroce de l'égoïsme.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Pour connaître l'homme, regardons l'enfant, que l'éducation n'a pas encore dressé à déguiser son égoïsme.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
La bouche peut protester avec audace d'un amour désintéressé lorsque le monstre de l'égoïsme veille au fond du cœur.
Johann Wolfgang von Goethe ; La fille naturelle (1804)
L'égoïsme est l'amour exclusif de soi-même, c'est la recherche réfléchie et permanente de son plaisir et de son bien-être.
Victor Cousin ; Du vrai, du beau et du bien (1858)
L'égoïsme est la préoccupation exclusive du moi ; l'homme alors, rapportant tout à lui seul, est son parent, son ami, son serviteur, ferme sa main aux besoins des autres, ou leur est utile en vue de son avantage particulier ; c'est l'intérêt personnel servant de règle unique à l'individu dans toutes les circonstances de la vie.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Les hommes d'aujourd'hui sont façonnés aux doctrines de l'égoïsme et de la cupidité.
Louis Veuillot ; Public (1848)
L'orgueil cupide et l'égoïsme illimité n'inspire ni attrait ni respect.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 mai 1877.
L'insensibilité de l'égoïsme prend souvent le nom de philosophie.
Nicolas de Condorcet ; Les pensées et maximes (1794)
Il n'y a pas de vrai bonheur dans l'égoïsme.
George Sand ; Le marquis de Villemer (1861)
Si tu veux être bon frère, garde-toi de l'égoïsme ; propose-toi tous les jours de te montrer généreux dans tes rapports. Que chacun de tes frères, chacune de tes sœurs, voit que ses intérêts te sont aussi chers que les tiens. Si l'un d'entre eux vient à faillir, sois-lui indulgent, non seulement comme tu le serais pour un autre homme, mais davantage encore. Réjouis-toi de leurs vertus, imite-les, encourage-les même de ton exemple, fais en sorte qu'ils aient à bénir leur destinée de t'avoir pour frère.
Silvio Pellico ; Des devoirs des hommes (1834)
Un égoïsme intelligent devrait nous donner un bon esprit, un bon caractère et même quelque chose comme un bon cour ; le calcul serait d'autant plus avantageux que l'enjeu n'étant qu'apparent, les chances de perte seraient nulles et les chances de gain énormes.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)
La générosité est la vertu des âmes sensibles : c'est un noble détachement du bien que l'on possède, en faveur de celui qui se trouve accablé par l'infortune, et qu'on se fait un plaisir de soulager : s'il y a peu d'hommes de cette espèce, s'ils deviennent chaque jour plus rares, c'est que l'égoïsme a isolé tous les cœurs.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
La maternité ! égoïsme sublime, amour de soi dans un autre.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'égoïsme aspire à la solitude pour échapper à la dépendance.
Henri Lacordaire ; Les conférences de Notre-Dame de Paris (1848)
La passion est égoïsme, satisfaction du moi à tout prix, exploitation du prochain à son profit.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 juin 1863.
L'égoïsme paralyse le génie, et retarde le progrès.
Charles Dubois ; Les considérations sur cinq fléaux (1857)
Le monde meurt d'asphyxie dans son égoïsme prudent et vil.
Romain Rolland ; La vie de Beethoven (1903)
L'égoïsme est frère de l'avarice.
Claire Martin ; Dans un gant de fer (1965)
L'égoïsme est un fruit de civilisation, non de sauvagerie, et l'altruisme est son correctif.
Émile-Auguste Chartier, dit Alain ; Les éléments de philosophie (1916)
L'égoïsme, première grande générosité, envers soi-même.
Maxalexis ; Le père égoïste (2014)
Quand l'infortune est générale dans un pays, l'égoïsme est universel.
Germaine de Staël ; La littérature (1799)
Le célibat est moins pur que le mariage, et coûte plus qu'il ne vaut, même au point de vue de l'égoïsme.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 juillet 1863.
L'égoïsme, le libertinage et l'oisiveté ressemblent à des éponges suspendues par le destin parmi les hautes classes ; placées plus bas, le frottement les eût bientôt épuisées.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
L'égoïsme de la jeunesse se retrouve jusque dans sa volonté.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)
Le veau d'or de l'égoïsme prend une croissance rapide, et devient bientôt le taureau brûlant de Phalaris qui réduisit en cendres son père et son adorateur.
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
L'égoïsme voit quelque avantage dans la probité, et il en a ; mais il en a tout juste ce qu'il faut pour ne pas être réputé en manquer.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
L'amour-propre est la forme égratignante de l'égoïsme, il subordonne le monde à lui.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 17 février 1879.
La vanité, circonférence de l'amour-propre, montre un homme d'imagination vif et bon. L'orgueil, centre de l'égoïsme, trahit l'homme de raison froid et dur.
Auguste Guyard ; Quintessences (1847)
Il faut mettre des bornes à l'égoïsme et à l'orgueil.
Simone Weil ; L'enracinement (1943)
L'égoïsme, cet amour de soi qui ressemble à la haine, resserre l'âme au lieu de l'épanouir.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
On entend et on doit entendre par égoïsme un continuel sacrifice des autres à soi ; mais ce sacrifice des autres à soi est le propre de toutes les passions, de tous les vices. Les passions, en nous faisant placer tout notre bonheur dans la possession de leur objet, nous font tout sacrifier pour l'obtenir. Les vices, qui sont des inclinations basses et déréglées de notre âme, nous font aussi tout immoler à nos goûts et à nos habitudes. Il semble donc que l'égoïsme fait le fonds de toutes les passions, de tous les vices, de toutes nos mauvaises actions et de tous les mouvements coupables de notre cœur.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La générosité n'est parfois qu'un adroit égoïsme.
Félix Bogaerts ; Les maximes, pensées et réflexions (1837)