Les citations privation

Ce dictionnaire contient 51 pensées et citations privation :

Mieux vaut être privé de la récompense d'un bienfait qu'impuni d'un méfait.
Jacques Amyot ; La vie de Marcus Cato (1572)
Les droits que l'on réclame le plus vivement quand on en est privé sont ceux dont on use le moins quand on les possède.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Que de gens auxquels vous enviez telle chose qu'ils ont qui vous envient de leur côté d'en être privés.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Il y a du bonheur à souffrir pour une noble cause ! Celui qui se sacrifie à une idée trouve sa récompense dans son sacrifice même ; elle lui devient d'autant plus chère qu'elle lui a imposé plus d'efforts et de privations.
Edmond de Pressensé ; Les études évangéliques (1867)
Un faible empêchement augmente le plaisir, et la privation éveille le désir.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Privations, excès souvent cruels comme elles, vous êtes de la mort les deux routes jumelles.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
On ne s'enrichit point sans supporter des privations, sans perdre une seule jouissance.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
Soyez assez courageux pour vous imposer parfois des privations et des sacrifices lorsque la nécessité ne vous у force pas, et le courage ne vous manquera pas alors qu'elle vous les commandera.
Félix Bogaerts ; Les maximes, pensées et réflexions (1837)
Tout désir nait d'un besoin, d'une privation, d'une souffrance. En le satisfaisant on l'apaise, mais pour un de satisfait, combien d'inassouvis !
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)
Je ne connais pas la servitude du besoin, je sais jouir, je sais aussi me priver.
Victor Cherbuliez ; Les profils étrangers (1889)
J'aime cent fois mieux me priver que de supplier.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 3 septembre 1872.
Il est plus difficile aux peuples, comme aux individus, de pratiquer la modération dans l'abondance que le courage dans la privation.
Antonin Rondelet ; Les réflexions de littérature et de philosophie (1881)
Je préfère la privation complète à la demi-possession. Tout ou rien.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 mai 1849.
Le cœur, comme l'estomac, s'épuise par de trop longs besoins, et les désirs, comme l'appétit, s'émoussent par une privation continue.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La générosité consiste à se priver soi-même pour donner aux plus démunis.
Nicolas Massias ; Les pensées et réflexions morales (1848)
Les mécomptes, les désillusions, les vaines attentes, tout cela m'a tellement rompu à toutes les disgrâces, que je suis indifférent aux événements de l'amour, bien que j'en aie encore toutes les passions. La privation a été l'état normal de ma vie. Je suis habitué à être privé, ce qui est le dernier terme de la misère du cœur.
Sully Prudhomme ; Journal intime, le 27 janvier 1869.
La privation volontaire est douce à côté de l'impossibilité démontrée. C'est comme l'abstinence à côté de la famine, ou l'immobilité auprès de la paralysie.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 28 août 1872.
Combien de chagrins, de pertes et de privations, compense un précieux ami ?
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 juin 1874.
Le véritable amour peut vivre de privations et survivre à toutes les épreuves.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 7 avril 1872.
La sommation des années me répugne comme toutes les autres. Je déteste prévoir, c'est-à-dire reconnaître mes privations et mes limites d'une part et d'autre part lutter d'adresse ou de force avec le destin.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 juin 1872.
La sagesse consiste à savoir supporter avec courage les privations, mais point à s'en imposer de volontaires sans utilité pour personne.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
La privation est plus supportable que l'attente d'une espérance retardée.
Claire Élisabeth de Vergennes ; L'essai sur l'éducation des femmes (1824)
Les privations irritent leur soif de jouissances, et redoublent leur audace à se les procurer.
George Sand ; Horace (1842)
L'ambitieux, l'avare, le voluptueux, le prodigue trouvent leur malheur dans la privation de l'objet de leurs désirs ; mais qu'ils maîtrisent ces désirs, ils maîtriseront ce qu'ils appellent le malheur.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
La privation d'une chose que l'on désire fait que l'on y ajoute toujours un prix dépassant sa valeur réelle.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
Nous acceptons plus facilement les privations qu'impose la ruine quand elles sont secrètes. Notre amour-propre, que nous qualifions de dignité, nous tient au cœur plus que notre bien-être.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
La cupidité rend l'homme malheureux en lui rendant insupportables les privations.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Nos goûts s'émoussent par la satiété, la privation les réveille.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Celui qui répand le sang, et celui qui prive l'homme du fruit de son travail, sont frères. C'est un de ces péchés qui crient vengeance au ciel, et que la justice divine laisse rarement impunis dès cette vie même.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Nous faisons par habitude une foule de choses qui ne nous causent aucun plaisir, mais dont la privation nous semblerait une peine réelle.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Le cœur, privé d'amour qui le fait battre, se fane et se dessèche comme un arbrisseau privé d'eau.
Mirabeau ; Les pensées et maximes (1749-1791)
Il y a beaucoup d'hommes qui ne sentent le bonheur de la possession que par la privation que les autres en éprouvent, et qui trouvent fades toutes les joies que ne viennent pas assaisonner l'humiliation et l'envie d'autrui. Ce sont ces hommes qui n'aiment que les femmes célèbres et très en vue, et qui, lorsqu'ils ont une femme à eux, ont besoin de la faire voir décolletée et ornée dans les assemblées. Ces hommes ne veulent pas être heureux, ils veulent être vus heureux.
Alphonse Karr ; L'esprit d'Alphonse Karr (1888)
L'étude et le travail me consolent de beaucoup de privations.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 13 mai 1872.
Ouvrir la porte aux habitudes et aux besoins factices, c'est en même temps l'ouvrir aux privations.
Félix Bogaerts ; Les maximes, pensées et réflexions (1837)
L'orgueil sait s'imposer des privations que couronnerait la vertu.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
La privation des joies les plus communes provoque nos plus grandes révoltes.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La tempérance est le milieu entre la privation et l'excès de la volupté.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)
Ne te prive jamais volontairement des choses que tu as, et sers-t'en avec assez de modération pour ne pas te trouver dans le cas qu'elles te manquent.
William Penn ; Les fruits de l'amour d'un père (1790)
La vieillesse nous prive des plaisirs, nous éloigne des affaires, et nous rapproche de la mort.
Louis-Philippe de Ségur ; La vieillesse (1816)
L'amour des lettres rend assez insensible à la cupidité et à l'ambition, console de beaucoup de privations, et souvent empêche de les connaître ou de les sentir.
Charles Pinot Duclos ; Les considérations sur les mœurs de ce siècle (1751)
Qui a choisi la privation doit apprendre que la privation ne va pas sans soupir.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 janvier 1866.
L'extrême privation prépare les amères déceptions.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 août 1873.
Les privations nous font mieux apprécier les jouissances, elles sont au plaisir ce que l'ombre est au tableau.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Si un accident te prive d'un œil, soit satisfait de celui qui te reste.
Sénèque ; Les lettres à Lucilius, IX - env. 64 ap. J.-C.
La vraie privation n'est point dans l'absence des biens qu'on ne connaît pas, mais dans la séparation des jouissances dont on a longtemps savouré la douceur.
Thucydide ; L'histoire de la guerre du Péloponnèse - Ve s. av. J.-C.
La femme privée subitement de l'amour total d'une créature, et ne pouvant plus donner son grand cœur qu'à des animaux, fait songer à ces enfants séparés brusquement de leur mère et qui, au milieu de leurs cris, pressent contre leur cœur une poupée, un mouton en carton.
Augusta Amiel-Lapeyre ; Les pensées sauvages (1909)
L'industrie à outrance réaliserait ce paradoxe économique, de donner à quelque cent millions d'hommes un superflu misérable, en les privant chaque jour du nécessaire.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)
La privation des peines vaut bien l'usage des plaisirs.
Pierre Choderlos de Laclos ; De l'éducation des femmes (1783)
La pauvreté prive un homme de toute vertu : il est difficile à un sac vide de se tenir debout.
Michel Tournier ; Vendredi ou les Limbes du Pacifique (1967)
On ne peut être heureux quand on n'a jamais été privé de rien.
Jacques Chardonne ; Claire (1931)
Être privé de quoi que ce soit, quel supplice ! Être privé de tout, quel débarras !
Sacha Guitry ; Toutes réflexions faites (1947)

Autres dictionnaires à consulter :