Les citations et pensées sur la nation

Ce dictionnaire contient 48 citations et proverbes nation :

Un des grands effets de la providence, c'est que chaque nation, quelque misérable qu'elle soit, s'imagine que le bonheur ne peut se trouver ailleurs que chez elle.
Citation de Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Une nation n'a pas le droit de décréter le déshonneur d'une autre.
Citation de Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)

Un drapeau, c'est une nation... Quand une cohorte marche, son drapeau en tête, elle se fera, si elle a du cœur, hacher en morceaux plutôt que de laisser, dans la boue de la bataille, ce signe qui la conduisait, et lui promettait la victoire.
Citation de Henri Lacordaire ; Les pensées et réflexions choisies (1897)

Quand j'aurai appris qu'une nation peut vivre sans pain, alors je croirai que les Français peuvent vivre sans gloire.
Citation de Napoléon Bonaparte ; Les maximes et pensées (1769-1821)

Chez toutes les nations, le citoyen indifférent sur les malheurs de sa patrie, le séditieux qui la trouble, le perfide qui la trahit, sont des fils dénaturés et des monstres.
Citation de Jean-Baptiste-René Robinet ; Le dictionnaire universel des sciences morale (1778)

La nation française n'aime pas au fond la liberté, mais elle adore l'égalité ; sa vanité lui commande de n'obéir qu'à ce qu'elle s'impose.
Citation de François-René de Chateaubriand ; Les mémoires d'outre-tombe (1841)

Les mœurs et les usages d'une nation qui reposent sur de certains vices sont ineffaçables.
Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

La liberté se fixe dans une nation quand elle forme pour ainsi dire l'instinct des masses et fait battre tous les cœurs.
Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

Chaque nation est d'autant plus civilisée et polie que les hommes y philosophent mieux.
Citation de René Descartes ; Les principes de la philosophie (1644)

Dans une nation libre, le seul avis qui ait de l'autorité, c'est l'exemple.
Citation de Édouard Herriot ; Les notes, pensées et maximes (1961)

Il est plus facile d'élever au plus haut degré de puissance une nation barbare que de tirer de la médiocrité une nation policée.
Citation de Denis Diderot ; L'encyclopédie (1747-1765)

La France est la nation qui possède les meilleures institutions politiques, mais qui a les plus mauvaises mœurs constitutionnelles. En fait de ministérialisme, sa fausse pudeur ressemble fort à celle des malheureuses filles qui commettent un crime pour cacher une faute.
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Toute nation a le gouvernement qu'elle mérite.
Citation de Joseph de Maistre ; Lettre à M. le comte Rasoumowsky (1810)

Il est des nations qui n'ont pour toute loi que la volonté de leur maître.
Citation de Tite-Live ; Les maximes et sentences - Ier s. ap. J.-C.

Une guerre, au milieu des nations commerçantes, est un incendie qui les ravage toutes.
Citation de Guillaume-Thomas Raynal ; Histoire philosophique et politique (1780)

Une nation n'a de caractère que lorsqu'elle est libre.
Citation de Germaine de Staël ; La littérature (1799)

Diviser les intérêts d'une nation, c'est les desservir tous, c'est engendrer la guerre civile. On ne divise pas ce qui par nature est indivisible, on le mutile.
Citation de Napoléon Bonaparte ; Les maximes et pensées (1769-1821)

Une nation ne se compose pas d'une ou de quelques familles, mais de toutes les familles.
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les malheurs des nations grandissent les individus en les corrigeant de la frivolité.
Citation de Germaine de Staël ; Les maximes et pensées inédites (1817)

Il n'y a que l'élite d'une nation qui soit sensible à la gloire, à la liberté, aux idées nobles et généreuses, et qui consente à leur faire des sacrifices.
Citation de Adolphe Thiers ; L'histoire de la Révolution Française (1841)

La France est une nation prodigue et routinière... Nous n'avons pas de scrupules lorsqu'il s'agit de dépenser follement l'argent des contribuables ; nous ne ressentons de craintes que lorsqu'il s'agit de l'employer utilement. C'est, en effet, l'esprit de tous les prodigues qui se ruinent : il n'y a jamais pour eux de placements ni assez sûrs ni assez avantageux !
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Lorsqu'on étudie avec soin le caractère des nations, on s'aperçoit avec peine que les plus grandes ne s'élèvent pas toujours au-dessus des plus petits sentiments. De grandes nations peuvent avoir de petites rivalités, de petites défiances, de petites susceptibilités, de petites passions qui leur fassent oublier les grands intérêts et les grandes questions dont il serait de leur dignité de se préoccuper exclusivement.
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Ce qu'il faut désormais aux nations, ce sont moins des additions de territoires que des certitudes de débouchés ; or, des débouchés ne se conquièrent pas la baïonnette au bout du fusil: ils se conquièrent en vendant et en transportant à meilleur marché que ses concurrents les produits de son sol ou de son industrie.
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Le courage qui s'appuie sur la force est simple dans son langage, calme dans son attitude. Il n'y a que les nations faibles qui doivent pousser la susceptibilité jusqu'à l'ombrage. Les nations fortes, comme la France, ne s'exposent point à sortir de leur repos pour un malentendu ; le sentiment de leur dignité les met en garde contre tout faux point d'honneur, elles ne supposent pas légèrement qu'on puisse les défier ou les offenser ; elles sont trop sûres de leur énergie pour craindre qu'on la mette en doute; elles ne se courroucent point sans motifs pour s'apaiser sans concessions ; elles ne menacent point, elles s'expliquent, et ne se décident à la guerre qu'après avoir fait pour l'éviter tout ce que l'humanité commande, tout ce que l'honneur permet.
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Autrefois, une nation ne parvenait à s'agrandir qu'en en amoindrissant ou qu'en en assujettissant une autre. Ce mode d'agrandissement par la spoliation s'appelait conquête. Maintenant, une nation croît par elle-même en puissance et en nombre : en diminuant les causes de la mortalité humaine, en augmentant la durée de la vie moyenne, en extrayant de son sol tous les éléments de richesse qu'il renferme ; en exerçant toutes les facultés, toutes les aptitudes dont elle a été douée ; en s'appropriant tous les modes de circulation les plus perfectionnés applicables aux hommes, aux idées et aux choses ; enfin en multipliant ses échanges par ses débouchés. Ce mode d'agrandissement par la production s'appelle Civilisation.
Citation de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)